Ch­ris­to­pher NO­LAN

un ci­néaste d’ex­cep­tion

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA -

Né le 30 juin 1970, à Londres, Ch­ris­to­pher No­lan a, dès l’âge de huit ans, réa­li­sé ses pre­miers films en su­per 8 à l’aide de fi­gu­rines. Cette pas­sion pré­coce pour le ci­né­ma s’est tra­duite par une oeuvre im­pres­sion­nante, un par­cours sans faute qui culmine avec Ori­gine, pa­ru cette se­maine en DVD.

Dès Le sui­veur (1998), son pre­mier long mé­trage tour­né en noir et blanc avec un mi­cro­bud­get, Ch­ris­to­pher No­lan af­fiche son goût pour les ré­cits non li­néaires, à l’oc­ca­sion d’un exer­cice de style sur le film noir ra­con­tant les dé­boires d’un as­pi­rant ro­man­cier qui suit cer­tains pas­sants en qui il re­con­naît de po­ten­tiels per­son­nages. Or, l’un de ces in­di­vi­dus s’avère un mys­té­rieux cam­brio­leur, qui l’entraîne mal­gré lui dans un en­gre­nage infernal. Pour ce brillant coup d’es­sai, No­lan a rem­por­té le prix du ju­ry au Fes­ti­val du film bri­tan­nique de Di­nard.

Deux ans plus tard, avec Me­men­to, le réa­li­sa­teur fait une en­trée fra­cas­sante sur la scène ci­né­ma­to­gra­phique mon­diale, la cri­tique et le pu­blic sa­luant l’au­dace de la construc­tion nar­ra­tive à re­bours de ce drame po­li­cier fas­ci­nant, il­lus­trant l’en­quête que mène un homme souf­frant de pro­blèmes de mé­moire à court terme pour re­trou­ver l’as­sas­sin de sa femme.

En 2002, avec In­som­nia, No­lan signe un pal­pi­tant re­make d’un film épo­nyme du Nor­vé­gien Érik Sk­joldb­jaerg. Al Pa­ci­no y tient avec son in­ten­si­té ha­bi­tuelle le rôle d’un dé­tec­tive de Los An­geles en dis­grâce en­voyé en Alas­ka pour en­quê­ter sur le meurtre mys­té­rieux d’une ado­les­cente. Souf­frant d’in­som­nie à

LE MONDE DES DVD

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.