Une his­toire de fa­mille

Agence QMI | Pen­dant neuf ans, Mar­cel Le­boeuf a été l’unique Mi­chel Ri­vest de l’école Sainte-Jean­ned’Arc. Au cours de cette pé­riode, le co­mé­dien a vé­cu des mo­ments très forts en­tou­ré par ses col­lègues et des membres de sa fa­mille.

Le Journal de Quebec - Weekend - - TÉLÉVISION -

Que re­te­nez-vous de vos neuf an­nées à tra­vailler sur Vir­gi­nie?

C’est l’as­pect hu­main de ce tra­vail qui compte le plus pour moi. J’y ai ren­con­tré plu­sieurs per­sonnes, dont cer­taines nous ont quit­tés comme Claude Blanchard. Il y a eu aus­si les deux gar­diens de sé­cu­ri­té at­ta­chés à l’émis­sion, Mes­sieurs Pa­quet et Ca­ron, qui sont dé­cé­dés lors des 12e et 13e sai­sons. Ils étaient de vrais grands-pères pour toute l’équipe. Ma fille (Lau­rence Le­boeuf), mon ex (Diane La­val­lée) et ma femme (Lise Martin) ont aus­si joué dans Vir­gi

nie, ce n’est pas rien!

Votre per­son­nage a beau­coup chan­gé avec les an­nées, ai­mez-vous ce qu’il est de­ve­nu?

Comme ac­teur, je joue ce que j’ai entre les mains, mais je dois avouer que plu­sieurs té­lé­spec­ta­teurs disent ne plus re­con­naître du tout mon per­son­nage de­puis quelques mois. Ils sont dés­ta­bi­li­sés, car Ri­vest se per­met de faire plein de choses au ni­veau sexuel, par exemple, alors qu’il a tou­jours été un mo­dèle de ri­gueur. Pour cer­tains, c’est bi­zarre, tan­dis que moi, je pense que tout se peut dans la vie.

Est-ce que Lau­rence et Lise se­ront de re­tour pour le con­ven­tum?

Mal­heu­reu­se­ment non, Lau­rence au­rait ai­mé y être, mais elle de­vait se rendre à Los An­geles pour des au­di­tions, tan­dis que, pour Lise, c’était im­pos­sible, car elle al­laite tou­jours notre fils de trois mois. Elle a quand même tra­vaillé sept jours à l’au­tomne, mais les tour­nages étaient à Ra­dio-Ca­na­da. C’était plus simple pour nous d’y ame­ner le bé­bé. Les scènes du con­ven­tum sont jouées ailleurs; donc, nous avons dit à Fa­bienne qu’elle pas­se­rait un tour.

La fin de l’émis­sion va dé­fi­ni­ti­ve­ment chan­ger votre rythme de vie fa­mi­liale, n’est-ce pas?

C’est cer­tain, pen­dant des an­nées j’ai tra­vaillé près de 150 jours par an- née à Ra­dio-Ca­na­da. Notre dy­na­mique se­ra dif­fé­rente et c’est bien par­fait. Cet hi­ver, je conti­nue de don­ner des confé­rences, avant de re­prendre le spec­tacle Ladies Night. De­nise Fi­lia­trault m’a aus­si de­man­dé de par­ti­ci­per aux Four­be­ries de Sca­pin, l’été pro­chain.

Mar­cel, Fa­bienne La­rouche a su gar­der votre per­son­nage dans l’in­trigue jus­qu’à la fin. Que se pas­set-il avec sa soeur, Mo­nique Ri­vest (An­nick Ber­ge­ron)?

Elle dis­pa­raît. Les der­niers épi­sodes se dé­roulent lors de la soi­rée du con­ven­tum et Mi­chel Ri­vest est de plus en plus in­quiet de ne pas avoir de nou­velle de sa soeur. Il la cherche et pa­nique de plus en plus, di­sons qu’il ne pro­fi­te­ra pas vrai­ment de la soi­rée de re­trou­vailles.

Qui est der­rière sa dis­pa­ri­tion?

Je ne peux pas trop en dire, mais di­sons que ça a à voir avec quelque chose dont elle a été té­moin en com­pa­gnie du per­son­nage d’Hu­go La­casse (Fa­bien Du­puis). Sa dis­pa­ri­tion im­plique aus­si Tou­toune La­porte (Éric Ho­ziel) et Ouel­let (Mi­chel For­get).

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.