L’ÉGYPTE AVANT L’ÉGYPTE

Grâce à la plume ex­pres­sive et pré­cise de Ch­ris­tian Jacq, un ro­man­cier confir­mé dou­blé d’un égyp­to­logue pas­sion­né, l’his­toire et l’ima­gi­naire se ma­rient pour créer une tri­lo­gie en­le­vante – Et l’Égypte s’éveilla – le­vant le voile sur l’ori­gine du pre­mier p

Le Journal de Quebec - Weekend - - LIVRES - Marie-France Bor­nais

Consi­dé­ré comme l’un des écri­vains les plus lus dans le monde avec plus de 23 mil­lions d’exem­plaires ven­dus de ses der­nières sé­ries sur­tout consa­crées à l’Égypte an­cienne, le Fran­çais Ch­ris­tian Jacq a pré­vu trois livres pour ra­con­ter la des­ti­née héroïque de Nar­mer. Ce jeune égyp­tien fou­gueux de la tri­bu Co­quillage af­fron­te­ra mille dan­gers et fran­chi­ra sept étapes avant de construire un monde nou­veau.

L’idée d’écrire sur l’Égypte avant l’Égypte et sur les ori­gines du tout pre­mier pha­raon, 3 500 ans avant Jé­sus-Ch­rist, trot­tait dans la tête de Ch­ris­tian Jacq de­puis très long­temps. Mais il y avait un hic : sur quel do­cu­ment se fon­der? « Ce do­cu­ment, on ne l’avait pas. Il yaà peu près une di­zaine d’an­nées, des fouilles ont com­men­cé à Aby­dos, entre Le Caire et Louxor. C’est un site ab­so­lu­ment ex­tra­or­di­naire, as­sez peu vi­si­té en fait parce qu’il n’est pas tel­le­ment fa­cile d’ac­cès », ex­plique Ch­ris­tian Jacq en en­tre­vue té­lé­pho­nique de­puis sa ré­si­dence en Suisse.

En fouillant sur le site des tombes des pre­miers rois de la Pre­mière dy­nas­tie, l’égyp­to­logue al­le­mand Dryer a dé­cou­vert des ves­tiges an­té­rieurs à la Pre­mière dy­nas­tie. « Il est tom­bé sur des éti­quettes en ivoire ou en os avec des hié­ro­glyphes. Dé­jà, stu­pé­fac- tion,tion, parce qu’on pen­sait que les hié­ro­glyphes étaient nés avec la Pre­mière dy­nas­tie. C’était la dé­cou­verte de la pre­mière écri­ture. Puis, il est tom­bé sur une liste royale nous di­sant qui ré­gnait sur l’Égypte avant le règne du pre­mier pha­raon. Stu­pé­fac­tion : le reine Ga­zelle, le roi Lion, le roi Élé­phant, c’est-à-dire tous ces per­son­nages que vous voyez ap­pa­raître dans le ro­man, sont là. »

ROIS-CHA­MANS

Le ro­man­cier et égyp­to­logue com­pare ces pre­miers chefs de clans à des cha­mans qui s’étaient en quelque sorte at­tri­bués les pou­voirs des ani­maux qui les re­pré­sen­taient. « Les prêtres por­taient des masques de cha­cal quand ils fai­saient des cé­ré­mo­nies pour la mo­mie. Il y avait des prêtres qui por­taient des masques de fau­cons. Il y avait une sorte de cha­man qui avait les pou­voirs du cha­cal, du lion, du tau­reau. Ça m’a com­plè­te­ment fas­ci­né. J’ai com­pris qu’en fait, le pre­mier pha­raon s’était as­si­mi­lé toutes les qua­li­tés de ces ani­maux, donc la puis­sance du Tau- reau, la vi­sion du Fau­con, la sa­gesse de la Chouette. Nar­mer, l’homme du Pois­sonC­hat, n’était pas le plus fort, ni le plus violent et le plus re­dou­table, c’était le plus adap­table et, à la li­mite, le plus in­tel­li­gent. »

Le pre­mier vo­lume de la tri­lo­gie ra­conte l’his­toire des clans ani­maux qui oc­cu­paient le ter­ri­toire 3 500 ans avant Jé­sus-Ch­rist. Le deuxième, Le feu du Scor­pion, ra­con­te­ra le mo­ment clef où écla­te­ra la ‘ entre le Nord et le Sud et le troi­sième par­le­ra de la nais­sance du pre­mier pha­raon, Mé­nès.

« Notre ami Nar­mer, l’homme du Pois­sonC­hat, va se trans­for­mer en pre­mier pha­raon. Il va être le socle sur le­quel tout va se construire. Ça a été pour moi quelque chose d’ex­tra­or­di­naire à écrire et à vivre parce que j’ai vrai­ment eu l’im­pres­sion de com­prendre ce qui s’était pas­sé. » La tri­lo­gie Et l’Égypte s’éveilla com­prend La ‘ des clans, dé­jà en li­brai­rie. Le feu du scor­pion se­ra dis­po­nible le 13 jan­vier et L’oeil du fau­con, le 12 fé­vrier.

Ch­ris­tian Jacq

Et l’Égypte s’éveilla

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.