LE BRIDGE

TROIS LIGNES DE JEU

Le Journal de Quebec - Weekend - - TOURISME - Robert La­tu­lippe Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

Je vous pré­sente cette se­maine une main jouée ré­cem­ment au Club de bridge Le Mes­nil. Cette main est in­té­res­sante puis­qu’il existe trois lignes de jeu dif­fé­rentes condui­sant à la réus­site du contrat. En re­vanche, le taux de réus­site dif­fère dans chaque cas.

Don­neur : Sud. Nord-Sud vul­né­rables. contre 3 passe contre tous passent roi de car­reau. J’ai af­fi­ché les en­chères les plus usuelles. Il y avait quelques dif­fé­rences et c’est nor­mal. Tou­te­fois, l’en­tame du roi de car­reau fut una­nime.

La pre­mière ligne de jeu vic­to­rieuse consiste à jouer, à la deuxième le­vée, le roi de pique. Évi­dem­ment, elle n’est pas fa­meuse car elle oblige le dé­cla­rant à réus­sir l’im­passe au va­let de pique, pro­ba­ble­ment tout de suite car pique est le meilleur re­tour d’Ouest après avoir ga­gné l’as de pique. En­suite, ce­la va tout seul. Dame de pique, trèfle pris par Est qui re­vient atout, as de coeur (faire l’im­passe est mor­telle) et le reste en double coupe. Dix le­vées en comp­tant sur ses doigts. Mal­heu­reu­se­ment, la note at­tri­buée n’est que de 5 sur 10 car elle dé­pend de l’em­pla­ce­ment du va­let de pique et le dé­cla­rant se voit dans l’obli­ga­tion de la ten­ter.

La se­conde so­lu­tion ga­gnante est lé­gè­re­ment su­pé­rieure. Elle réus­sit si les atouts ad­verses sont 2-2 ou si le roi de pique est sin­gle­ton en Ouest. Elle consiste à jouer trèfle à la deuxième le­vée. En l’oc­cur­rence, la dé­fense est impuissante. Est prend la le­vée et rejoue atout. Sud gagne de l’as et en­tre­prend son jeu de double coupe. Au mort par la coupe du qua­trième trèfle, il n’a qu’à cou­per le qua­trième car­reau avant de jouer son der­nier atout. Il fait né­ces­sai­re­ment son roi de pique et son cin­quième trèfle maître. Note at­tri­buée : 7 sur 10.

Seule est par­faite la troi­sième ligne de jeu : le 4 de pique de la main de Sud à la deuxième le­vée. Ouest est pris à contre­pied. S’il plonge de l’as de pique, le dé­cla­rant fait 10 le­vées sans coup fé­rir : 2 piques, 1 car­reau, 4 atouts de sa main et 3 du mort. S’il duque, la dame du mort fait la le­vée et le roi de pique est dé­faus­sé sur le va­let de car­reau.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.