Confi­dences d'Adar­no

MON­TRÉAL | De son ap­par­te­ment pa­ri­sien des Champs-Ély­sées, Ada­mo nous parle de la vie avec sim­pli­ci­té et ten­dresse. À 67 ans, il fê­te­ra bien­tôt ses 50 ans de car­rière. Et si un jour ça s’ar­rête, il di­ra adieu tout na­tu­rel­le­ment et d’une ma­nière très digne

Le Journal de Quebec - Weekend - - LA UNE - Mi­chelle Coudé-Lord MCLORD@JOUR­NALMTL.COM

« Je ne fe­rai pas de tour­née d’adieu. Un jour, je sau­rai. Et j’ose es­pé­rer que les miens, mes amis, mes proches, ma femme et mes en­fants me di­ront lors­qu’ils me croi­ront que ce se­ra la fin pour moi sur scène. Je voudrais tou­jours gar­der ma di­gni­té et ce contact in­tact avec ce pu­blic qui m’est tant fi­dèle. »

Ada­mo pré­fère par­ler de « ses amis » plu­tôt que de « ses fans ».

« Je sais que j’ai une re­la­tion tout à fait pri­vi­lé­giée avec mon pu­blic à qui je tiens à sou­hai­ter, pour 2011, de l’amour et de la ten­dresse sur le plan fa­mi­lial. De l’amour, mais aus­si, je nous sou­haite un monde plus ras­su­rant, en es­pé­rant que nos dé­ci­deurs au­ront les bonnes prio­ri­tés et puissent un jour nous of­frir une paix qui dure. » Ada­mo offre un 22e al­bum, De

toi à moi, où ses amis le re­con­naî­tront to­ta­le­ment. Cet al­bum est si­gné en­tiè­re­ment Ada­mo. Il s’est sur­pris à y in­clure cinq duos: l’un avec le rap­peur Ox­mo Puc­ci­no, un autre avec la so­pra­no Anne-Ca­the­rine Gillet, et trois autres avec le chan­teur Ch­ris­tophe, la co­mé­dienne Chantal Lau­by et une belle sur­prise avec sa fille de 30 ans, Amé­lie Ada­mo.

« Elle croyait que je l’in­vi­tais pour une ma­quette tout sim­ple­ment. Jusque-là, elle gar­dait sa voix se­crète sans doute de peur de me la faire en­tendre. Ce mo­ment fut ma­gique », ra­conte Ada­mo.

MO­MENT DE CONFI­DENCE

Il nous dé­voi­le­ra alors un pan de sa vie in­time.

« Je vis avec ma femme Ni­cole de­puis plus de 40 ans. Avec elle, j’ai eu deux gar­çons : l’un est pi­lote, l’autre est mu­si­cien. Le pre­mier vit à Paris, l’autre à Londres, tout comme ma fille. Mais un jour, à cause d’une in­fi­dé­li­té, j’ai eu ma fille. Ce fut dif­fi­cile, mais au­jourd’hui, Amé­lie peut ve­nir dans la mai­son fa­mi­liale et on y passe en­semble de doux mo­ments. J’en suis heu­reux. Et j’en se­rai tou­jours re­con­nais­sant en­vers ma femme. C’est aus­si ce­la l’amour », dit-il, af­fec­tueu­se­ment.

Alors sur cet al­bum, la chan­son en duo avec sa fille, T’ai­mer

quelque part at­teint en plein coeur Ada­mo.

LA CHANCE DE VIVRE

Il y a six ans, l’homme a été vic­time d’un ac­ci­dent cé­ré­bro­vas­cu­laire. Heu­reu­se­ment, « la vie qui l’a alors pous­sé à bout », comme il pré­cise, lui a don­né une autre chance, lui qui est sor­ti in­tact de cet in­cident. De­puis, il sa­voure en­core plus chaque ins­tant.

« C’est pour­quoi, dans cette chan­son, j’ose lui dire “ma garce de vie, mon tré­sor, on n’est pas tou­jours d’ac­cord. Et pour­tant, je t’aime en­core. T’as beau me pous­ser à bout, t’as beau me mettre à ge­noux, je sais que je t’aime en­core…” Ça dit tout, je crois », pré­cise-t-il. Ada­mo parle de la vie avec pas­sion.

« Chaque jour, c’est une étin­celle qui l’illu­mine. J’ai la chance de faire un mé­tier qui est d’abord une pas­sion. De­puis ma tendre en­fance, je chante pas­sion­né­ment. Je me trouve bien chan­ceux, car je sais que beau­coup de beaux ta­lents se perdent juste par manque de ti­ming ou de chance. C’est pour­quoi je le dis et re­dis haut et fort : je voudrais que tout s’ar­rête di­gne­ment pour moi sur scène. »

AI­MER ET CHAN­TER

Il sou­haite re­ve­nir au Québec à la fin de 2011 ou dé­but 2012. Il veut suivre des cours de pia­no, écrire un se­cond ro­man et par­cou­rir le monde à un rythme moins ef­fré­né, mais tou­jours ha­bi­té par le même dé­sir de com­mu­nion avec son pu­blic.

« Je pra­tique ce mé­tier d’une ma­nière très lu­cide. Et le titre de cet al­bum, De toi à moi, c’est aus­si un mes­sage di­rect à mon pu­blic, mes amis qui sont là avec moi de­puis tant d’an­nées. C’est vrai­ment un beau coup de chance », conclut l’unique Sal­va­tore Ada­mo. Sal­va­tore Ada­mo: De toi à moi, dé­jà en ma­ga­sin.

Je ne fe­rai ja­mais de tour­née d’adieu; ça se fe­ra tout na­tu­rel­le­ment; en­fin, je l’es­père »

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.