L’AC­TUA­LI­TÉ VUE PAR YGRECK

Mor­du d’ac­tua­li­té, Yan­nick Le­may – alias Ygreck – offre un re­cueil de ses ca­ri­ca­tures les plus cro­quantes de l’an­née 2010, pu­bliées dans le Jour­nal de Québec, le Jour­nal de Mon­tréal et sur le Web, puis édi­tées pour la pre­mière fois chez VLB éditeur.

Le Journal de Quebec - Weekend - - NEWS - Marie-France Bor­nais Le Jour­nal de Québec

La pu­bli­ca­tion de Ygreck 2010 est source de fier­té pour le des­si­na­teur qui cé­lèbre cette an­née son 40e an­ni­ver­saire. On y trouve 70 ca­ri­ca­tures ti­rées de ce qui a été pu­blié quo­ti­dien­ne­ment, de jan­vier à oc­tobre 2010. Les grands su­jets qui ont mar­qué l’an­née y sont re­vi­si­tés à sa fa­çon: né­gos dans le sec­teur pu­blic, Haïti, la com­mis­sion Bas­ta­rache, dé­sastre éco­lo­gique aux États-Unis, sys­tème de san­té...

L’ac­tua­li­té lui four­nit des su­jets rê­vés. «Ce qui est le plus dif­fi­cile dans ma job, c’est de choi­sir ce à quoi je vais m’at­tar­der dans la jour­née. Si c’était juste de moi, je fe­rais dix ca­ri­ca­tures par jour parce qu’il y a plein d’angles qu’on peut prendre. C’est l’fun dans la pé­riode où la po­li­tique est ac­tive parce que la base du tra­vail de ca­ri­ca­tu­riste est de cri­ti­quer l’ac­tua­li­té po­li­tique. J’aime ça aus­si quand on sort de la po­li­tique pure et dure... Des fois on vient tan­nés de voir la face de Har­per et celle de Cha­rest!»

Par­mi tous les po­li­ti­ciens, Ygreck a son chou­chou: Ré­gis Labeaume, le maire de Québec. «J’ai fait un al­bum au com­plet sur lui il y a deux ans. C’est un per­son­nage ma­gique pour un ca­ri­ca­tu­riste. C’est tout cuit dans le bec. On est tel­le­ment chan­ceux!» dit-il en écla­tant de rire.

Chaque ca­ri­ca­ture lui de­mande entre une heure et de­mie et trois heures de tra­vail. «Cer­tains per­son­nages sont par­fois plus com­pli­qués à faire et je n’ar­rive pas à trou­ver la res­sem­blance ins­tan­ta­né­ment. J’ai de la mi­sère avec Gilles Du­ceppe tan­dis qu’il y en a d’autres, comme Ré­gis Labeaume et Jean Cha­rest, qui se font en trois lignes. Cer­taines femmes aus­si, comme la mi­nistre Cour­chesne, me de­mandent un peu plus d’ef­forts sur le plan ca­ri­ca­tu­ral», note-t-il.

HOM­MAGE

Cer­tains su­jets sont plus dé­li­cats à abor­der, comme la mort, les tra­gé­dies, les ca­ta­clysmes, mais Ygreck aime rendre hom­mage aux per­son­na­li­tés qui nous disent adieu. «J’aime bien ma ca­ri­ca­ture de Claude Bé­chard, où on voit son ar­mure qui re­pose sur les nuages. Il était re­con­nu pour sa com­ba­ti­vi­té et je pense avoir réus­si à faire une image sym­pa­thique du per­son­nage. J’étais content. Les gens de son en­tou­rage m’ont ap­pe­lé pour avoir l’ori­gi­nal et l’of­frir à sa conjointe. Dans ce temps-là, je me dis que c’est réus­si parce que ce n’est pas simple de trou­ver le bon ton.»

De tout le re­cueil, Ygreck a deux ca­ri­ca­tures pré­fé­rées: celle de l’aigle amé­ri­cain bai­gnant dans une nappe d’huile et celle où un poi­gnard a été plan­té dans le dos du gar­dien de but Ja­ro­slav Halak. «C’est une image simple et ef­fi­cace qui a fait la cou­ver­ture du Jour­nal de Mon­tréal et du Jour­nal de Québec et qui a été re­prise à plu­sieurs en­droits, entre autres dans Sports Il­lus­tra­ted, m’a-t-on dit.»

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.