FAIRE L’UNA­NI­MI­TÉ

TOKYO, Ja­pon | Dans l’équipe de Zed, per­sonne ne s’étonne de la confiance qu’ac­corde le Cirque du so­leil au met­teur en scène François Gi­rard.

Le Journal de Quebec - Weekend - - NEWS - Da­ny Bou­chard Le Jour­nal de Mon­tréal

De l’avis de tous ceux ren­con­trés, Zed a été créé avec une éton­nante fa­ci­li­té, dans la plus grande sim­pli­ci­té.

« Pour un spec­tacle de deux ans, il a dé­jà une ma­tu­ri­té que j’ai ra­re­ment vue, confie Luc Ouel­lette, di­rec­teur ar­tis­tique du spec­tacle, dé­bar­qué sur le pro­jet de Tokyo il y a quelques se­maines.

« Ça prend ha­bi­tuel­le­ment du temps avant d’at­teindre un rythme de croi­sière. Ici, ça a été ma­gique. On sen­tait, dès l’ou­ver­ture, que le pro­duit était prêt. »

Luc Ouel­lette, comme d’autres ar­tistes du spec­tacle, croit que le se­cret du suc­cès de Zed ré­side dans le tra­vail de François Gi­rard.

« François Gi­rard sa­vait exac­te­ment ce qu’il vou­lait », dit le di­rec­teur ar­tis­tique, en par­lant de son ap­proche très ci­né­ma­to­gra­phique, pour créer un spec­tacle « mon­té comme un film, comme avec des plans sé­quences ».

Mi­chel Cyr di­rige les six mu­si­ciens et les deux chan­teurs du spec­tacle. Lui aus­si n’a que de bons mots pour le met­teur en scène, connu pour ses films Le Vio­lon rouge et Soie, entre autres.

« C’est un amou­reux de la mu­sique et les mu­si­ciens ont été in­té­grés très tôt dans la créa­tion. C’est im­por­tant parce que ça nous aide à connaître les nu­mé­ros plus vite », dit-il.

HUMBLE, DOUX ET OR­GA­NI­SÉ

Yves De­coste, lui, est la ve­dette d’un nu­mé­ro de main-à-main.

Au Cirque de­puis les touts dé­buts, bien qu’il se soit ab­sen­té quelques an­nées en cours de route, il en était lui aus­si à son pre­mier contact avec François Gi­rard.

« François est très or­ga­ni­sé. Il a réus­si ra­pi­de­ment à sé­cu­ri­ser son oeuvre.

« Il au­rait pu être plus com­plexe, mais il a été plus mi­ni­ma­liste, ce qui lui a per­mis de don­ner une bonne qua­li­té de spec­tacle dès le dé­part », ana­lyse-t-il.

Yves De­coste a tra­vaillé avec plu­sieurs met­teurs en scène dans sa vie, mais il ad­met qu’il re­tra­vaille­rait n’im­porte quand avec François Gi­rard.

« Il est très calme, très doux, et il est très or­ga­ni­sé. Il pla­ni­fie tout, beau­coup à l’avance. Son ex­pé­rience de ci­né­ma joue pour beau­coup. Il est très fort au ni­veau de la pho­to­gra­phie, de l’image du pla-pla­teau.

EnEn plus, il est très fort en mu­sique », dit-il en van­tant aus-aus­si sa grande hu­mi­li­té. « Il donne des di­rec­tives claires et il sait ce qu’il veut ra­pi­de­ment. »

PHOTOS COUR­TOI­SIE DU CIRQUE DU SO­LEIL

« Luc Ouel­lette,

di­rec­teur ar­tis­tique de Zed. Dans l’équipe de Zed (notre photo), les com­men­taires au su­jet de François Gi­rard son una­nimes, dé­peint comme un met­teur en scène or­ga­ni­sé, humble et par­ti­cu­liè­re­ment ai­mable.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.