Mé­lange des genres

Confiée aux bons soins des mu­si­ciens de La Vo­lée d'Cas­tors, la mu­sique tra­di­tion­nelle qué­bé­coise a ou­vert ses portes aux rythmes du monde en­tier, une ten­dance que per­pé­tue plus dis­crè­te­ment le quin­tette de Jo­liette sur son plus ré­cent al­bum, Le re­tour.

Le Journal de Quebec - Weekend - - MUSIQUE - Cé­dric Bé­lan­ger

Mi­gra­tion, pa­ru en 2003, voyait le groupe qué­bé­cois dé­cloi­son­ner le trad. Aux folk­lo­riques en­vo­lées d’ac­cor­déon et à la po­do­ryth­mie, La Vo­lée d’Cas­tors ajou­taient des so­no­ri­tés im­por­tées d’Amé­rique du Sud, de Cu­ba et du Moyen-Orient.

«Ce­la a plu à nos fans, mais ça de­meu­rait des chan­sons à ré­pondre et des reels. Avec le der­nier al­bum, les in­fluences sont tou­jours pré­sentes, mais un peu moins à l’avant-plan. Nous avons joué avec les genres, c’est-à-dire que nous avons des chan­sons pu­re­ment tra- di­tion­nelles. Mais dans les com­po­si­tions et les ar­ran­ge­ments, on dé­note une ten­dance un peu plus pop, rock et même, des fois, sym­pho­nique avec l’ajout de qua­tuor à cordes et de cuivres», si­gnale le vio­lo­niste Ma­thieu La­cas.

Le re­tour compte quinze chan­sons, dont une re­lec­ture de Le grand 6 pieds, de Claude Gau­thier. Il a été réa­li­sé par Fré­dé­ric Beau­sé­jour, dont les ra­cines pop-rock ont don­né une nou­velle sa­veur à la mu­sique de La Vo­lée.

« De cette fa­çon, ajoute-t-il, on désha­bille nos chan­sons du mois de dé­cembre, de la neige et de l’hi­ver et on les ha­bille d’une autre fa­çon. »

Car là est le dé­fi des groupes trad qué­bé­cois. Faire en sorte que leur mu­sique ré­son- ne au­tant du­rant les jours de grande cha­leur de juillet que dans la case ho­raire du temps des Fêtes, dans la­quelle ils sont sta­tion­nés de fa­çon presque im­muable dans l’ima­gi­naire col­lec­tif.

Avec un brin de ré­si­gna­tion, Ma­thieu La­cas dit avoir ap­pris à ac­cep­ter que le trad cô­toie la dinde et la tour­tière.

«Il y a cinq ou six ans, on trou­vait dom­mage de ne faire sur­face qu’au mois de dé­cembre, sur­tout au Québec. C’est un peu pour ça que nous sommes al­lés jouer à l’ex­té­rieur (le groupe s’est pro­duit dans seize pays sur quatre conti­nents) du­rant les der­nières an­nées. Ça nous per­met­tait de rem­plir les mois plus creux. »

« Au­jourd’hui, pour­suit-il, je ne sais pas si c’est la sa­gesse qui s’ins­talle en vieillis­sant, mais je réa­lise qu’on ne peut pas chan­ger cette men­ta­li­té. On a beau dire aux gens que cette mu­sique s’écoute à l’an­née mais, tra­di­tion­nel­le­ment, elle était jouée dans le temps des Fêtes et on di­rait que c’est res­té dans nos ra­cines. C’est dom­mage parce que c’est de la belle mu­sique, mais je ne peux pas dire que je suis dé­çu parce que le mois de dé­cembre est un mois très faste où nous sommes très en de­mande.»

OF­FEN­SIVE QUÉ­BÉ­COISE

En de­mande, La Vo­lée d’Cas­tors sou­haite l’être tout au cours de 2011, d’au­tant plus que le groupe a dé­ci­dé, avec la sor­tie de Le re­tour, de cen­trer ses ef­forts sur le Québec et les en­vi­rons, dé­lais­sant tem­po­rai­re­ment les mar­chés étran­gers.

«On veut pré­sen­ter cette belle mu­sique aux Qué­bé­cois de nais­sance et aux nou­veaux ar­ri­vants.

On veut re­ve­nir à la source, d’où le titre de l’al­bum. Nous al­lons concen­trer nos ef­forts sur la pro­vince, la par­tie fran­co­phone de l’On­ta­rio et le nord des États-Unis», énu­mère Ma­thieu La­cas.

Mais avant, La Vo­lée d’Cas­tors ho­no­re­ra une vieille tra­di­tion en cé­lé­brant le pas­sage au nou­vel an dans son pa­te­lin, à Jo­liette, le 30 dé­cembre, au centre Saint-Jean-Bos­co.

Après tout, mu­sique du monde ou pas, il faut bien res­pec­ter la tra­di­tion.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.