Une nou­velle col­la­bo­ra­tion

Mark Wahl­berg en a fait du che­min de­puis son rôle de Dirk Dig­gler dans Nuits en­dia­blées, en 1997. Le réa­li­sa­teur du film Le coup de grâce, Da­vid O. Rus­sell, qui a di­ri­gé Wahl­berg en 1999 dans Trois rois, est bien pla­cé pour le sa­voir.

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA -

« Quand je l’ai ren­con­tré pour la pre­mière fois, c’était un ga­min de 26 ans, qui ve­nait de tour­ner dans Nuits en­dia­blées et qui mar­mon­nait lors d’une réunion dans un hô­tel. Et lorsque nous avons com­men­cé à tour­ner ce film, il était de­ve­nu le construc­teur de Board­walk Em­pire », a ra­con­té Da­vid O. Rus­sell, fai­sant ré­fé­rence à la sé­rie té­lé­vi­sée amé­ri­caine que pro­duit Wahl­berg pour le ré­seau HBO. (Il est aus­si der­rière les sé­ries En­tou­rage et In Treat­ment.)

Té­moin des bons mots de son col­lègue, Wahl­berg a ré­agi : « Je suis un joueur fou­gueux, je viens des fu**ing rues. J’y suis ar­ri­vé. »

RE­LA­TIONS SUR LE PLA­TEAU

Le fait que Wahl­berg était à la fois le pro­duc­teur et un des ac­teurs du film Le coup de grâce a-t-il nui à leur re­la­tion sur le pla­teau?

« J’ai pro­mis à Da­vid qu’après ce film, pour notre pro­chaine col­la­bo­ra­tion, j’al­lais m’en te­nir à dire “Oui, Mon­sieur” et “Non, Mon­sieur”, et à être au ser­vice de sa vi­sion », a sou­li­gné Wahl­berg.

« Parce que c’était cer­tai­ne­ment une autre dy­na­mique. Je lui di­sais : “At­tends Da­vid, je ne sais pas trop, si nous fai­sions plu­tôt ça? Je me sen­tais très proche des per­son­nages in­ter­pré­tés dans le film, de cet uni­vers-là. Je pense que c’est la seule chose à la­quelle ça nous a pris un peu de temps à nous ha­bi­tuer. »

Da­vid O. Rus­sell PHOTO REU­TERS

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.