QUÉBEC DE ÀMAR­SEILLE

MON­TRÉAL | Ils avaient fait équipe dans Tri­bu.com. Serge Du­pire et Maxim Roy se sont re­trou­vés avec grand bon­heur dans le film L’Appât de Yves Si­mo­neau. L’ac­teur qué­bé­cois de 52 ans fait fu­reur de­puis plu­sieurs an­nées, à Mar­seille, dans le feuille­ton Plus

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Mi­chelle Coudé-Lord MCLORD@JOUR­NALMTL.COM

Il avait tour­né la sé­rie Na­po­léon avec Yves Si­mo­neau. Donc, lorsque le réa­li­sa­teur ve­dette l’a de­man­dé sur le pla­teau de

L’Appât, la ré­ponse ne s’est pas fait at­tendre.

« Yves sou­hai­tait re­tra­vailler avec moi. C’est un homme char­mant, in­tel­li­gent, drôle et sym­pa­thique. Tout à fait dans cet ordre-là. Et il di­rige les ac­teurs de main de maître. »

C’était un beau re­tour pour l’ac­teur sur un pla­teau de tour­nage au Québec.

« Je trouve que notre ci­né­ma bouge fort bien chez nous. Le ta­lent est énorme. Moi, je se­rai tou­jours prêt à ve­nir tra­vailler. Oui, je vis en France, ma fa­mille mes en­fants sont ici, mais ça ne veut pas dire que je dis non au Québec. Ma mère re­garde mon feuille­ton chaque se­maine du Québec », sou­ligne l’ac­teur.

CRÉER SA FA­MILLE À L’ÉTRAN­GER

Il a quit­té le Québec en 1988 pour le théâtre en France, et voi­là qu’il a ren­con­tré la mère de ses en­fants. Il a deux gar­çons de 20 et 15 ans.

« Je suis main­te­nant sé­pa­ré, mais mes en­fants sont ici et ma car­rière va bien. Ce feuille­ton est une su­perbe ex­pé­rience pour moi », in­dique ce­lui qui a dé­jà tra­vaillé un an aux États-Unis pour le

soap amé­ri­cain Ano­ther World. Ha­bi­tué de tour­ner plu­sieurs scènes en peu de temps à cause de son feuille­ton, Serge Du­pire fut ra­pi­de­ment em­bar­qué dans l’aven­ture de L’Appât et son tour­nage de 26 jours avec plu­sieurs cas­cades.

« C’est le ré­sul­tat qui compte, et l’ex­pé­rience de Yves Si­mo­neau peut nous ame­ner très loin. Il a su très vite iden­ti­fier la com­pli­ci­té que j’avais avec Maxim Roy, donc, nous avons pu in­fluen­cer nos per­son­nages de Mou­lin et Pi­nard. »

Mou­lin est ce haut fonc­tion­naire de po­lice in­sai­sis­sable qui ré­serve quelques sur­prises.

« Nor­mal qu’il craque pour la chef de po­lice de Mon­tréal, c’est Maxim Roy! » confie, en riant, le co­mé­dien bon joueur.

Il ai­me­rait bien que L’Appât puisse voya­ger et être pré­sen­té aux Fran­çais.

« Je crois que ça pour­rait in­té­res­ser les ci­né­philes d’ici ».

AC­TEUR, CHAN­TEUR

Serge Du­pire fait aus­si de la mu­sique avec son band jazz qu’il a créé il y a cinq ans.

« Peut-être que j’irai jouer à Mon­tréal, au Fes­ti­val de jazz. Je suis ori­gi­naire de Saint-Hi­laire et j’ai en­core le Québec bien an­cré en moi. Lorsque le tra­vail me ra­mène, je suis l’homme et l’ac­teur le plus heu­reux au monde. » La re­traite, il n’y pense même pas. « Il y a eu un grand dé­bat en France der­niè­re­ment sur l’âge de la re­traite, qu’on a haus­sé à 62 ans. Mais moi, à cet âge-là, je me vois en­core faire ce mé­tier que j’adore. La re­traite, je n’y songe même pas. Et faut croire qu’avec quelques cas­cades de L’Appât, je pense que je suis pas mal en­core en forme. Je me suis bien amu­sé », conclut Serge Du­pire, heu­reux sur­tout de re­trou­ver ses deux com­plices, Yves Si­mo­neau et Maxim Roy.

Il dit avoir quelques pro­jets sur la table avec le Québec, mais at­tend le fi­nan­ce­ment des ins­ti­tu­tions.

« Mon feuille­ton me prend énor­mé­ment de temps, mais tour­ner au Québec se­ra tou­jours pos­sible à mon agen­da », lance comme mes­sage Serge Du­pire. En 2007, il a joué au Québec dans la pièce Je suis d’un would be pays, au Théâtre d’Au­jourd’hui. Au Québec, on l’a vu dans les sé­ries Tri­bu.com, Ju­liette Po­mer­leau, For­mule 1, Les Plouffe, Le crime d’Ovide Plouffe.

Serge Du­pire joue Mou­lin, un haut fonc­tion­naire fran­çais qui dé­barque au Québec et qui au­ra en tête une mis­sion.

Yves Si­mo­neau et Ra­chid Ba­dou­ri, deux ta­lents hors du com­mun.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.