Un vé­ri­table COUP DE FOUDRE

Réa­li­sé par Da­vid Rus­sell et met­tant en ve­dette Mark Wahl­berg, Ch­ris­tian Bale, Me­lis­sa Leo et Amy Adams, Le coup de grâce n’est pas un film de boxe comme les autres.

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Isabelle Hontebeyrie Agence QMI

Le coup de grâce ★★★★

Film de Da­vid Rus­sell : met­tant en ve­dette Mark Wahl­berg, Ch­ris­tian Bale, Me­lis­sa Leo et Amy Adams. À l’af­fiche pré­sen­te­ment.

Ne vous at­ten­dez donc pas à un long mé­trage du genre Ro­cky. On est bien loin de l’his­toire d’un spor­tif qui triomphe de tous les obs­tacles pour de­ve­nir un cham­pion du ring!

Loin d’être lourd, Le coup de grâce offre un por­trait réa­liste et at­ta­chant, non dé­nué d’hu­mour, d’une fa­mille amé­ri­caine peu com­mune. Ti­ré d’une his­toire vraie, Le coup de grâ

ce s’in­té­resse à Mi­cky Ward (Mark Wahl­berg), un boxeur vi­vant dans la pe­tite ville de Lo­well, au Mas­sa­chu­setts. Son de­mi­frère aî­né, Di­cky Ek­lund (Ch­ris­tian Bale), an­cien cham­pion, est un ac­cro au crack. La car­rière des deux hommes est gé­rée d’une main de fer par leur mère, Alice (splen­dide Me­lis­sa Leo).

Mi­cky, sou­hai­tant trou­ver sa propre voie, tente de se sous­traire à l’in­fluence fa­mi­liale, no­tam­ment lors­qu’il com­mence à sor­tir avec Char­lene (Amy Adams), ser­veuse de bar. On com­prend par­fai­te­ment Mark Wahl­berg d’avoir fait des pieds et des mains pen­dant quatre ans pour por­ter ces per­son­nages plus grands que na­ture au grand écran. Loin des in­trigues lar­moyantes qui sont ha­bi­tuel­le­ment la marque de com­merce des drames spor­tifs, Le coup de grâ

ce s’in­té­resse d’abord et avant tout à la psy­cho­lo­gie de Ward et d’Ek­lund et aux liens exis­tants entre les membres de cette fa­mille dys­fonc­tion­nelle à sou­hait.

On ima­gine sans peine des mises en no­mi­na­tion aux os­cars pour les ac­teurs in­car­nant les trois per­son­nages prin­ci­paux du film : Mark Wahl­berg, Ch­ris­tian Bale et Me­lis­sa Leo.

Le pre­mier s’est en­traî­né pen­dant des an­nées pour maî­tri­ser tous les as­pects de ce sport, tan­dis que le deuxième a per­du des di­zaines de ki­los pour of­frir l’image réa­liste d’un spor­tif dé­chu de­ve­nu jun­kie. Quant à Me­lis­sa Leo, elle a par­fai­te­ment cap­tu­ré l’es­sence de cette mère au­to­ri­taire qui ne vit que par et pour ses fils. À voir.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.