Ban­dits HÉ­ROS

À l’oc­ca­sion de la pa­ru­tion en DVD cette se­maine du pre­mier vo­let de Mes­rine – L’ins­tinct de mort, l’oc­ca­sion semble bien choi­sie pour re­ve­nir sur quelques-uns des cri­mi­nels qui ont le mieux mar­qué le sep­tième art, ain­si que notre ima­gi­naire de spec­ta­teur

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Me­dia­film.ca

BON­NIE ET CLYDE

Ins­pi­ré d’un fait di­vers des an­nales po­li­cières amé­ri­caines des an­nées 30, ce clas­sique d’Ar­thur Penn (La pour­suite im­pi­toyable) se pré­sente dans un contexte à la fois pit­to­resque et hu­main, où l’au­teur mêle avec ha­bi­le­té des élé­ments de comédie à la trame tra­gique du ré­cit. Grâce à une ca­mé­ra très souple et à un montage ra­pide et ner­veux, l’écri­ture ci­né­ma­to­gra­phique est re­mar- quable. Faye Du­na­way et War­ren Beat­ty sont épa­tants dans les rôles-titres, aux cô­tés de l’ex­cel­lente Es­telle Par­sons, brillante en com­plice ré­cal­ci­trante, rôle qui lui a va­lu l’os­car de la meilleure ac­trice de sou­tien en 1967.

HEN­RI CHAR­RIÈRE, DIT PA­PILLON

L’odys­sée d’Hen­ri Char­rière, qui a ten­té à maintes re­prises de s’éva­der d’une co­lo­nie pé­ni­ten­tiaire en Guyane, a fait l’ob­jet d’un best-seller mon­dial avant d’être por­tée à l’écran par Frank­lin J. Schaff­ner (La pla­nète des singes), avec Steve McQueen dans le rôle du cé­lèbre ba­gnard. Le nombre d’éva­sions a été ré­duit, mais cha­cune est pré­sen­tée avec un luxe de dé­tails hé­roïques ou hor­ribles qui fas­cinent.

BUTCH CAS­SI­DY ET LE KID

Deux ban­dits, Butch Cas­si­dy (Paul

New­man) et Sun­dance Kid (Robert Red­ford), réa­lisent que la po­lice de l’Ouest, au dé­but du XXe siècle, me­nace leur vie de hors-la-loi. Pour­sui­vis pour vol de train, ils se ré­fu­gient chez l’amie du Kid, Et­ta. Cette re­cons­ti­tu­tion hu­mo­ris­tique de la vie de ban­dits tris­te­ment cé­lèbres bé­né­fi­cie d’un trai­te­ment ci­né­ma­to­gra­phique ori­gi­nal, où s’en­tre­mêlent adroi­te­ment les pro­cé­dés pho­to­gra­phiques du temps et les per­fec­tion­ne­ments de la tech­nique du sep­tième art. Le film consti­tue par ailleurs un ins­tant de grâce dans la car­rière des deux ve­dettes.

MO­NIQUE SPARVIERI, DITE MO­NI­CA LA MI­TRAILLE

L’his­toire au­then­tique de cette Bon­nie Par­ker qué­bé­coise, bra­queuse de banques abat­tue en pleine ac­tion en 1967 par la po­lice de Mon­tréal, consti­tue un su­jet cap­ti­vant et riche en po­ten­tiel dra­ma­tique. Tan­tôt bonne mère de fa­mille et amante pro­tec­trice, tan­tôt cri­mi­nelle en­ra­gée, cette hé­roïne fas­cine, au point d’en ou­blier les la­cunes du scé­na­rio. Cé­line Bon­nier a beau­coup de pré­sence dans ce rôle et elle est en­tou­rée d’une dis­tri­bu­tion de haut vol, où se dis­tinguent Frank Schor­pion et Ré­my Gi­rard.

MAR­CEL TA­LON, LE DER­NIER TUN­NEL

Ce thril­ler bien trous­sé d’Érik Ca­nuel (Bon cop, Bad Cop) ra­conte li­bre­ment com­ment le cri­mi­nel de car­rière Mar­cel Ta­lon (Mi­chel Cô­té, en forme) s’y est pris pour creu­ser avec ses com­plices un tun­nel à par­tir des égouts de la ville pour at­teindre un cor­ri­dor me­nant à la chambre forte d’une banque du VieuxMon­tréal. Le film s’at­tarde tout par­ti­cu­liè­re­ment aux re­la­tions entre les per­son­nages, dont les conflits ins­til­lent un bon cli­mat de ten­sion psy­cho­lo­gique.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.