Éton­nantes DÉ­COU­VERTES

Plu­sieurs fois, pen­dant ses lec­tures, l’écri­vain a « sau­té sur sa chaise », comme il dit.

Le Journal de Quebec - Weekend - - LIVRES - Marie-France Bor­nais Le Jour­nal de Québec

«J’ai dé­cou­vert des per­son­nages que je ne connais­sais pas avant. Par exemple, j’ai un per­son­nage dans mon ro­man qui s’ap­pelle Tho­mas La­mar. Il va es­sayer de com­prendre la vie des In­diens, voya­ger beau­coup dans le Sud. Ce per­son­nage, qui est in­ven­té, est en fait le rap­pro­che­ment de deux per­son­nages qui ont exis­té, dont un Fran­çais du Ca­na­da, Jean Cou­ture, qui était un cou­reur des bois ab­so­lu­ment in­croyable. Il a des­cen­du jus­qu’en Ca­ro­line du Sud et fait ce voyage que je fais faire à mon per­son­nage. Il connais­sait pra­ti­que­ment tous les dia­lectes in­diens de l’époque. Ce type, il est ab­so­lu­ment in­con­nu en France.» Romain Sar­dou s’est éga­le­ment do­cu­men­té sur la pri­son de la Fleet, à Londres, qui ser­vait à in­car­cé­rer les gens en­det­tés. L’étude des pé­ti­tions d’époque et des mi­nutes de cer­tains pro­cès lui a per­mis de faire agir tous ses per­son­nages de ma­nière au­then­tique. Comme il ha­bite une grande par­tie de l’an­née en Flo­ride, Romain Sar­dou s’est ren­du dans l’État voi­sin, la Géor­gie, pour trou­ver des do­cu­ments et vi­si­ter des lieux his­to­riques. Les villes de Char­les­ton, en Ca­ro­line du Sud, de Sa­van­nah, en Géor­gie, et de St.Au­gus­tin, en Flo­ride, l’ont par­ti­cu­liè­re­ment in­té­res­sé.

En Géor­gie, l’écri­vain a fait une dé­cou­verte qu’il n’est pas près d’ou­blier. « Le livre dé­marre sur une île, qui est un lieu très im­por­tant puis­qu’on va le re­trou­ver d’époque en époque. C’était fou parce que j’avais rê­vé de cette île. J’avais va­gue­ment vu sur une carte qu’il y avait des îles sur le Sa­van­nah. Quand je suis ar­ri­vé, j’ai trou­vé exac­te­ment l’île que je vou­lais. Cette île dont j’avais rê­vé était exac­te­ment là. Elle s’ap­pelle l’île d’Elbe au­jourd’hui. C’est très éton­nant de voir ça. Des fois, la fic­tion an­nonce la réa­li­té! »

Le bu­tin du Rap­pa­ha­nook n’avait pas d’autre ob­jet : sau­ver les ca­tho­liques d’Ir­lande de la per­sé­cu­tion an­gli­cane, dé­dom­ma­ger leur pas­sage ma­rin sur l’At­lan­tique, puis les éta­blir du­ra­ble­ment sur le conti­nent.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.