IM­POS­SIBLE N’EST PAS FRAN­ÇAIS

Le Journal de Quebec - Weekend - - TOURISME - Robert La­tu­lippe Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

Quand vous jouez au bridge, ayez tou­jours en tête la cé­lèbre ci­ta­tion de Na­po­léon Bo­na­parte : « Im­pos­sible n’est pas fran­çais. » En ef­fet, au bridge, le mot « im­pos­sible » n’a pra­ti­que­ment pas cours. Même quand la si­tua­tion semble très confor­table, il ne faut ja­mais lâ­cher la moindre carte sans ré­flé­chir car pa­reille lé­gè­re­té entraîne sou­vent une ca­tas­trophe in­at­ten­due.

Don­neur : Ouest. Nord-Sud vul­né­rables.

En­tame : as de trèfle.

L’en­chère 5 ♠ de la part de Sud est sim­ple­ment une in­vi­ta­tion au che­lem. Le contre d’Ouest est évi­dem­ment pu­ni­tif car ce der­nier ne peut même pas ima­gi­ner com­ment Sud s’y pren­dra pour pou­voir réus­sir son contrat.

Ouest en­tame l’as de trèfle et pour­suit avec un pe­tit trèfle vers la dame d’Est. Le dé­cla­rant coupe et joue ha­bi­le­ment le 9 de pique. Ouest couvre du va­let en dé­ci­dant d’at­tendre tran­quille­ment le mo­ment de faire ses deux atouts. Il at­tend en­core ! La dame d’atout fait la le­vée. Sud en­caisse alors l’as de car­reau et pré­sente sa dame de la même cou­leur. Ouest duque, le mort dé­faus­sant un coeur. Même scé­na­rio sur le jeu du 10 de car­reau. Puis, Sud coupe un car­reau du mort, ame­nant la si­tua­tion sui­vante.

Le roi et le va­let de trèfle per­mettent de défausser le roi de coeur et le 5 de car­reau, puis le der­nier trèfle est cou­pé du 7 de pique. Ouest doit main­te­nant cou­per le der­nier car­reau et se pré­ci­pi­ter, tête bais­sée, dans la four­chette à pique.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.