UNE AN­NÉE DE GRANDS CRUS

L’an­née 2010 a été très vi­vante en hu­mour alors que pas moins de 11 one man show ont été lan­cés, dont huit cet au­tomne. Avec Noël qui ap­proche, sans au­cun doute que plu­sieurs billets pour ces spec­tacles se re­trou­ve­ront sous le sa­pin. Mais com­ment faire un

Le Journal de Quebec - Weekend - - WEEKEND - Raphaël Gendron-Martin Agence QMI

JEAN-MI­CHEL ANC­TIL TEL QUEL

Pour son re­tour sur les planches après six ans d’ab­sence, Jean-Mi­chel Anc­til s’est payé rien de moins que le Centre Bell pour sa pre­mière mé­dia­tique. Dans la pre­mière par­tie du spec­tacle, l’hu­mo­riste ra­conte ce qu’il a fait du­rant ses an­nées loin de la scène, par­lant no­tam­ment de ses ex­pé­riences de père de fa­mille et de ré­no­va­teur dou­teux. Im­pro­vi­sa­teur de re­nom, il ne manque pas de s’amu­ser avec les spec­ta­teurs. Le co­mique ra­mène éga­le­ment ses per­son­nages de Prés­cil­la, de Râ­teau et de l’avo­cat, ain­si que les nou­veaux Sylvain et Botch. www.jean­mi­che­lanc­til.com

CA­THY GAU­THIER DÉ­COIFFE

Après avoir joué à la vache folle, la blonde hu­mo­riste a vou­lu dé­coif­fer son pu­blic avec son deuxième one wo­man show. Pour sa mise en scène, l’an­cienne pro­té­gée de Do­mi­nique Mi­chel a dé­ci­dé, cette fois-ci, de faire confiance à Ré­mi Bel­le­rive. Dans ce spec­tacle, Ca­thy parle de sa pas­sion pour Cé­line Dion, du fé­mi­nisme, de l’al­lai­te­ment et du vieillis­se­ment. Les pro­pos sont en­core une fois grin­çants et l’hu­mour est aus­si cru qu’avant. www.ca­thy­gau­thier.com

GUY NAN­TEL LA RÉ­FORME NAN­TEL

Dans son nou­veau spec­tacle, La ré­forme

Nan­tel, l’hu­mo­riste passe no­tam­ment au tor­deur les sys­tèmes po­li­tique, fi­nan­cier, car­cé­ral et de san­té. «Avant, on nom­mait des lieux en l’hon­neur de nos po­li­ti­ciens, comme l’aé­ro­port Pierre-El­liott-Tru­deau. Au­jourd’hui, ce se­rait quoi? Le comp­teur d’eau Gérald-Trem­blay, l’ins­ti­tut lin­guis­tique Pauline-Marois et le Vieux-Port De­nis-Co­derre?» À la mise en scène, De­nise Fi­lia­trault a ajou­té une pe­tite touche d’ex­cen­tri­ci­té à la per­for­mance de l’ar­tiste. www.guy­nan­tel.com

PHI­LIPPE BOND

Se clas­sant dans la ca­té­go­rie des ra­con­teurs, Phi­lippe Bond a pré­sen­té son tout pre­mier spec­tacle. Avec un thème tour­nant uni­que­ment au­tour de sa fa­mille (il parle de son père et de ses ne­veux, entre autres), l’hu­mo­riste livre son ma­té­riel avec une as­su­rance et une éner­gie conta­gieuses, de fa­çon très phy­sique et ex­pres­sive. Oc­cu­pant la scène à mer­veille, il s’avère un conteur hors pair. On au­rait tou­te­fois pré­fé­ré qu’il sorte un peu du thème fa­mi­lial. www.phi­lip­pe­bond.com

DA­NIEL LE­MIRE

Pour son pre­mier one man show en 10 ans, Le­mire y est al­lé pour la to­tale : gros dé­cors, 12 sketches avec ac­ces­soires et cos­tumes et deux co­mé­diens (An­nick Beaulne et Nor­mand Poi­rier) qui lui donnent la ré­plique. Cette am­bi­tion de faire grand au­rait pu être payante. Mal­heu­reu­se­ment, elle s’avère très in­égale. Mal­gré une mise en scène ef­fi­cace de Be­noît Brière, et un nu­mé­ro d’ou­ver­ture sur l’ac­tua­li­té, les gags des 12 sketches qui suivent tombent la plu­part du temps à plat. www.da­niel­le­mire.com

PA­TRICK GROULX JOB: HU­MO­RISTE

Pour son troi­sième spec­tacle, Pa­trick Groulx a dé­ci­dé de re­ve­nir à ses ra­cines, avec du stand-up à la fac­ture com­plè­te­ment épu­rée. Avec l’aide de Pierre Fio­la et Alexandre Dou­ville aux textes, ain­si que François Avard à la script-édi­tion, Pa­trick Groulx a concoc­té un spec­tacle re­po­sant uni­que­ment sur des blagues, li­vrées sans en­tracte, du­rant 90 mi­nutes. Il parle, entre autres, de tech­no­lo­gie, de ses mau­vaises ex­pé­riences dans des mo­tels, des fo­rums de dis­cus­sion, du bon­heur et de sa vie d’hu­mo­riste. Un spec­tacle réus­si. www.pa­trick­groulx.com

MARTIN PE­TIT ET LE MI­CRO DE FEU

Ce spec­tacle est notre coup de coeur de 2010 et rien de moins que l’un des meilleurs shows d’hu­mour des der­nières an­nées. Du­rant une heure et de­mie, Martin Pe­tit aborde 70 su­jets ta­bous de la so­cié­té, de la sexua­li­té de grand-ma­man, au sui­cide, en pas­sant par la mas­tur­ba­tion, les an­nées 1980, le ca­ca et l’eu­tha­na­sie. Un spec­tacle brillam­ment écrit, avec des su­jets très va­riés qui s’en­chaînent mer­veilleu­se­ment bien les uns dans les aut- res. Hi­la­rant du dé­but à la fin, ce Mi­cro de feu frappe en plein dans le mille. www.mar­tin­pe­tit.com

PHI­LIPPE LA­PRISE JE PEUX MAIN­TE­NANT MOU­RIR

Pre­mière aven­ture pour ce conteur qui s’avère un im­pro­vi­sa­teur che­vron­né. Dans ce spec­tacle, Phi­lippe La­prise ra­conte de fa­çon très co­mique l’ac­cou­che­ment de l’un de ses deux en­fants, sa vi­site au zoo de Granby et ses ex­pé­riences avec des dé­fi­cients in­tel­lec­tuels. Pos­sé­dant un phy­sique im­po-

sant, dont il n’hé­site pas à se mo­quer, l’hu­mo­riste a une pré­sence dif­fé­rente de ses autres com­parses de la re­lève. Sym­pa­thique et di­ver­tis­sant, il dé­montre qu’il mé­rite de se re­trou­ver au sein de la confré­rie hu­mo­ris­tique qué­bé­coise. www.phi­lip­pe­la­prise.com

DO­MI­NIC PA­QUET PA­QUET VOIT LE JOUR

L’hu­mo­riste a dé­ci­dé de tra­vailler avec Mi­chel Courtemanche pour la mise en scène de son deuxième spec­tacle. Grouillant de par­tout sur les planches, Pa­quet livre un hu­mour très phy­sique qui a l’air d’un croi­se­ment entre Courtemanche et Jim Car­rey. Les su­jets sont va­riés (du Cost­co, au IKEA, en pas­sant par la sé­duc­tion de la gent fé­mi­nine) et le co­mique les dé­balle à un rythme tré­pi­dant. Cam­pant une qua­ran­taine de per­son­nages dans son spec­tacle, Do­mi­nic Pa­quet n’a pas son pa­reil. www.do­mi­nic­pa­quet.com

JEAN-THO­MAS JO­BIN SOU­LE­VER DES CORNÉLIU

Après un pre­mier spec­tacle re­mar­qué, Jean-Tho­mas Jo­bin a dé­mon­tré qu’il pou­vait être aus­si « champ gauche » et dé­lu­ré avec son deuxième

one man show. Cette fois-ci, l’hu­mo­riste ab­surde a choi­si de faire ap­pel à un per­son­nage in­vi­té en la per­sonne de Jack Bauer, de la sé­rie 24. Ma­ni­pu­lée par un co­mé­dien, la ma­rion­nette re­vient tou­te­fois un peu trop sou­vent dans le spec­tacle. Heu­reu­se­ment, Jo­bin réus­sit à ra­che­ter ces quelques fai­blesses en abor­dant des su­jets tout aus­si étranges les uns que les autres (ses vies an­té­rieures, Paul McCart­ney, son chat). www.jean­tho­mas­jo­bin.com

MIKE WARD S’EX­POSE

Notre deuxième grand coup de coeur de 2010. Vul­gaire, as­su­mé et hi­la­rant, ce deuxième spec­tacle de Mike Ward est clas­sé 16 ans et plus. Re­pous­sant les li­mites en­core plus loin, l’hu­mo­riste livre un spec­tacle plus cru et qui cho­que­ra as­su­ré­ment les oreilles chastes. Ward n’épargne per­sonne dans son spec­tacle, écor­chant au pas­sage plu­sieurs per­son­na­li­tés du show­biz (Cé­line Dion, le pe­tit Jé­ré­my, Louis-Jo­sé Houde), tout en par­lant de re­li­gion, de Via­gra, de Vi­sion mon­diale, des femmes fon­taines et de l’Af­gha­nis­tan. Un spec­tacle en­core plus so­lide et hi­la­rant que Haïs­sable. www.mi­ke­ward.ca

PHI­LIPPE BOND

JEAN-MI­CHEL ANC­TIL,

TEL QUEL

JEAN-THO­MAS JO­BIN,

SOU­LE­VER DES CORNÉLIU

MIKE WARD S’EX­POSE

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.