LE TOP DE LA SCÈNE MU­SI­CALE

L’an­née 2010 au­ra ser­vi une dure le­çon aux pop stars de ce monde. Le dé­clin des ventes de CD les a pous­sées à faire de plus longues tour­nées et à mul­ti­plier les concerts. Or, la cu­pi­di­té leur a mas­qué une vé­ri­té toute simple: on ne peut pas vendre un nomb

Le Journal de Quebec - Weekend - - MUSIQUE WEEKEND - Darryl Ster­dan Agence QMI

La vente des billets a chu­té et le pu­blic s’est fait plus rare. Tout le monde, de Ch­ris­ti­na Agui­le­ra à Limp Biz­kit, a re­por­té sa tour­née à une date in­dé­ter­mi­née. Des fes­ti­vals comme ce­lui de Virgin, Ed­ge­fest et Pem­ber­ton ont fait une pause. Le fes­ti­val Li­lith Fair, une ini­tia­tive de Sa­rah McLa­chlan, a cou­pé dans les prix et les spec­tacles. Des billets pour le concert de Sting, à Den­ver, se sont même ven­dus à 75 cents… Des groupes qui rem­plissent ha­bi­tuel­le­ment les stades, comme Eagles et Bon Jo­vi, ont pra­ti­que­ment don­né leurs billets, et avaient tout de même du mal à rem­plir les salles.

Mais tous n’af­fichent pas un si sombre bi­lan. Alors que cer­tains ar­tistes pi­quaient du nez, d’autres ex­plo­saient lit­té­ra­le­ment. La chan­teuse de coun­try Tay­lor Swift a conso­li­dé son sta­tut de su­per­star en rem­por­tant quatre Gram­my Awards, in­cluant l’al­bum de l’an­née. Certes, elle a du mal à pous­ser la chan­son­nette avec son fi­let de voix. Mais il n’em­pêche que la chan­teuse de 20 ans a ven­du plus d’un mil­lion de co­pies de son der­nier CD, Speak Now , dès la pre­mière se­maine.

VÉ­RI­TABLE DON JUAN

Les es­prits cri­tiques n’ont pas em­pê­ché non plus l’ado­les­cent ca­na­dien Jus­tin Bie­ber de de­ve­nir le pe­tit ami ima­gi­naire de mil­liers de jeunes filles tom­bées en pâ­moi­son aux quatre coins de la pla­nète. Comme d’in­nom­brables idoles des jeunes avant lui, son suc­cès est moins ba­sé sur ses maigres ta­lents que sur son ado­rable vi­sage pou­pin et le mou­ve­ment de sa longue frange… Et comme tous les autres avant lui, la meilleure chose à faire est de bou­cler sa cein­ture, pro­fi­ter de la balade et mettre de cô­té au­tant d’ar­gent que pos­sible avant que ses ad­mi­ra­trices vieillissent et ne jettent leur dé­vo­lu sur une autre idole.

Cer­tains semblent dé­jà au bout du che­min, au moins tem­po­rai­re­ment. Le rap­peur Lil Wayne a pris une pause et de­vra pas­ser un an der­rière les bar­reaux pour pos­ses­sion illé­gale d’arme à feu. Il s’est quand même dé­brouillé pour sor­tir un nou­veau CD à par­tir de sa pri­son.

Le chan­teur d’Ae­ros­mith, Ste­ven Ty­ler, a pas­sé la ma­jeure par­tie de l’an­née à se dis­pu­ter avec le gui­ta­riste Joe Perry par mé­dias in­ter­po­sés, puis a an­non­cé qu’il se­rait juge à Ame­ri­can Idol, ren­dant ain­si l’ave­nir du groupe in­cer­tain.

Quant aux Rol­ling Stone, leur gui­ta­riste Keith Richards a dé­frayé la chro­nique en dé­cla­rant que Mick Jag­ger et lui ne sont plus amis de­puis des an­nées, et que qui plus est, le chan­teur lip­pu au­rait un « pe­tit zi­zi ». Pas éton­nant que Jag­ger « can’t get sa­tis­fac­tion »…

Dans ces cir­cons­tances, que peut faire un ro­cker pour ti­rer son épingle du jeu? Eh bien, vous pou­vez dire F… You! Ça a fonc­tion­né pour Cee-Lo, qui pour­rait bien ré­col­ter quatre nominations aux Gram­my Awards. Vous pou­vez aus­si vendre vos chan­sons sur iTunes, comme l’ont fait les Beat­tles. Vous pou­vez éga­le­ment vous réunir pour une bonne cause, comme l’a fait plus tôt cette an­née une bro­chette de ve­dettes dans un té­lé­thon pour ve­nir en aide aux si­nis­trés d’Haïti. Ou en­core, vous pou­vez por­ter une robe en viande, comme l’a fait La­dy Ga­ga au MTV Vi­deo Mu­sic Awards 2010. Mais par pi­tié, ne nous in­fli­gez pas cette vi­sion d’hor­reur en 3D.

JUS­TIN BIE­BER

AR­CADE FIRE

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.