BON­HEUR spon­ta­né

De­puis qu’ils ont eu l’idée «spon­ta­née» de faire l’al­bum Les che­mins de verre, le bon­heur court après Kark­wa: cri­tiques élo­gieuses, le prix Po­la­ris du meilleur al­bum au Ca­na­da et des offres pour jouer un peu par­tout en Amé­rique.

Le Journal de Quebec - Weekend - - MUSIQUE - Cé­dric Bé­lan­ger

«Ça prouve qu’il ne faut pas te­nir les choses trop tight. Il faut faire de la place à la spon­ta­néi­té», lance le cla­vié­riste François La­fon­taine, un par­ti­san avoué de la mé­thode «ne pas tout conti­nuel­le­ment tout pla­ni­fier».

«Il y a tou­jours des belles choses qui ar­rivent. Nous sommes en­trés en stu­dio sans avoir vrai­ment l’in­ten­tion de faire un al­bum et, au bout de la ligne, le groupe n’a ja­mais été au­tant sol­li­ci­té dans les der­niers mois», ob­serve le mu­si­cien, qui a ac­cep­té de je­ter un re­gard sur la glo­rieuse an­née 2010 de Kark­wa en ré­pon­dant aux ques­tions du Jour­nal de Québec.

LePo­la­ris­vou­sa-t-ilou­vert­de­sportes?

En mars, on tourne en On­ta­rio avec Plants and Ani­mals. Il y a plein de choses dont je ne peux par­ler, mais on a des offres pour al­ler jouer un peu par­tout. Le truc qu’on es­saye de mieux pla­ni­fier, ce sont nos tour­nées, étant don­né que nous avons tous des en­fants main­te­nant, sauf Martin (La­mon­tagne). On ne peut par­tir pen­dant des mois comme nous l’avons dé­jà fait. Pen­dant les deux der­nières an­nées, j’ai vu da­van­tage mon band que ma blonde (l’au­teure-com­po­si­tri­cein­ter­prète Marie-Pierre Ar­thur, pas mal oc­cu­pée aus­si).

Est-ce­qu’ilya­des­li­mi­tes­queKark­wa­ne­fran­chi­rait­pas?

Si je prends l’exemple d’Ariane Mof­fatt, qui s’est ins­tal­lée presque huit mois en Eu­rope pour dé­ve­lop­per sa car­rière là­bas, c’est le genre de truc qu’on ne pour­rait pas faire. Mais quand tu peux te per­mettre de le faire, tant mieux.

Avez-vousl’in­ten­tion­de­tes­ter­le­mar­ché­desÉ­tats-Unis?

Je ne le sais pas, ça dé­pend des offres. On s’est tou­jours dit que ça nous ten­tait plus ou moins de faire la tour­née des bars. S’il y a des fes­ti­vals qui sont in­té­res­sés à nous re­ce­voir, ça change la donne. Ça pour­rait être in­té­res­sant de faire des concerts ex­té­rieurs ou des tour­nées par­rai­nées par un groupe hy­per connu là-bas. C’est un mar­ché dif­fi­cile, mais on ne met une croix sur rien. Oui, il y a eu des offres pour al­ler aux États-Unis. De­puis le Po­la­ris, il y a des pro­po­si­tions.

Chan­te­ren­fran­çaisn’est­plu­sau­tan­tu­nobs­ta­cle­qu’avant dans­le­mar­chéan­glo­phone...

Je pense que le pu­blic est prêt à re­ce­voir des trucs as­sez dif­fé­rents au ni­veau de la langue. Pour ce qui est des com­pa­gnies de disques, je ne sais pas jus­qu’à quel point l’ou­ver­ture est là. Mais pour faire des spec­tacles, ça change.

Avez-vous­dé­jà­com­men­céà­pen­seràun­pro­chai­nal­bum?

On en parle, mais il n’y a rien de concret. Quand nous sommes al­lés à La Frette (le stu­dio où Les che­mins de verre a été en­re­gis­tré, en France), il y a tel­le­ment de mu­sique qui s’est faite là-bas que des dos­siers sont en­core ou­verts. Il y a des mu­siques qui sont dé­jà en chan­tier.

Iln’est­donc­pa­sim­pos­si­ble­queKark­waen­re­gis­treun­nou­vel al­bumà­cour­tou­moyen­terme?

Ab­so­lu­ment. On ne se ferme pas de porte. Pour la pre­mière fois, nous n’avons pas à cou­rir après les choses, elles nous ar­rivent na­tu­rel­le­ment. C’est à nous de choi­sir. Nous avons par­lé va­gue­ment que ça se­rait cool de faire un autre disque as­sez tôt. Même quand on a fait les ses­sions à La Frette, on s’était dit: pour­quoi on ne sor­ti­rait pas deux al­bums l’un der­rière l’autre? Fi­na­le­ment, c’était com­pli­qué pour des rai­sons tech­niques et nous avons re­grou­pé les meilleures pièces sur un disque.

Sa­vez-vous­dans­quel­le­di­rec­tion­vous­vou­lez­fai­reé­vo­luerle son­du­groupe?

Je pense dé­jà à cer­taines mu­siques qui pour­raient être dif­fé­rentes. Quand nous avons fait Le vo­lume du vent, je m’étais dit: on ne met plus de bridges dans les chan­sons, on ne fait que des cou­plets et des re­frains. On l’a fait sur le der­nier. C’est im­por­tant d’al­ler voir ailleurs.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.