LA HÂTE DE re­plon­ger

Entre Maël­strom et Po­ly­tech­nique, huit longues an­nées s'étaient écou­lées. Le suc­ces­seur d'In­cen­dies ne met­tra pas au­tant de temps à voir le jour.

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Cé­dric Bé­lan­ger

«Contrai­re­ment à mes autres pro­jets, là j'ai très hâte de re­plon­ger. J'ai beau­coup ap­pris en fai­sant Po­ly­tech­nique et In­cen­dies, deux films que je consi­dère avoir fait dans un pro­ces­sus d'ap­pren­tis­sage. J'ai très hâte de mettre en pra­tique ce que j'ai ap­pris en mise en scène et en ré­flexion sur le ci­né­ma dans mes pro­chains pro­jets. J'ai l'im­pres­sion et je sou­haite que mes pro­chains films soient plus ma­tures et so­lides.»

On s'étonne d'en­tendre le réa­li­sa­teur d'un film aus­si puis­sant qu'In­cen­dies sou­hai­ter da­van­tage de ma­tu­ri­té et de so­li­di­té dans son tra­vail. De­nis Ville­neuve af­firme pour­tant avoir dé­ce­lé des dé­fauts dans In­cen­dies et que ceux-ci le gui­de­ront lors de son pro­chain tour­nage.

«Il faut que je re­parte de l'émo­tion que j'ai res­sen­tie en voyant le film, de ce que je vois à amé­lio­rer, les dé­fauts, les la­cunes, les frus­tra­tions que j'ai vé­cues en le fai­sant. Il ne faut pas que je parte de ce que ce­la a pro­vo­qué comme re­mous. Les com­pli­ments et tout le reste, ça n'aide pas à faire un pro­chain film. Ça donne confiance, mais l'im­por­tant, c'est de re­par­tir de son re­gard cri­tique à soi», dit le ci­néaste, qui ne di­rait pas non à une nou­velle adap­ta­tion.

«Je suis conscient que je par­tais des idées de quel­qu'un d'autre. Ça se­rait mon plus grand bon­heur de faire la même chose pour mon pro­chain film, de tra­vailler avec Wa­j­di ou de tra­vailler avec quel­qu'un de sa trempe. Ce se­rait un grand pri­vi­lège, car j'ai beau­coup de choses à ap­prendre en écri­ture. Ce fut un grand bon­heur de tra­vailler sur In­cen­dies et j'en vis en­core le deuil.»

EN AN­GLAIS?

Quant à sa­voir ce que se­ra ce pro­chain film, le réa­li­sa­teur garde le se­cret. Trop tôt pour en dis­cu­ter, tranche-t-il.

«Je se­rai en écri­ture pour une grosse par­tie de 2011 sur deux pro­jets per­son­nels dont je ne peux pas par­ler ac­tuel­le­ment parce qu'ils sont trop em­bryon­naires. Je vais dé­po­ser (aux ins­ti­tu­tions fi­nan­cières) bien­tôt», dit-il, tout en ré­vé­lant qu'il avait entre les mains un pro­jet de scé­na­rio à l'étran­ger.

«C'est aus­si em­bryon­naire, mais j'ai ac­cep­té un pro­jet ex­té­rieur, en an­glais, dont je ne peux par­ler, mais qui va pro­ba­ble­ment se tour­ner à la fin de 2011. J'ai­me­rais ça tour­ner un film en an­glais une fois. Je trouve in­té­res­sant de tra­vailler avec une autre culture.»

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.