Une pause bien mé­ri­tée

L’au­tomne a été char­gé pour Éric Sal­vail. La pause du temps des Fêtes ar­rive à point.

Le Journal de Quebec - Weekend - - TÉLÉVISION - Serge Drouin Le Jour­nal de Québec

«Le lan­ce­ment de Fi­dèles au poste m’a de­man­dé beau­coup de temps et d’éner­gie. C’est un concept ori­gi­nal qui de­mande tou­jours des ajus­te­ments », dit-il.

Les va­cances d’Éric Sal­vail prennent ac­tuel­le­ment des airs d’un plats de bon­bons as­sor­tis. « Il y a la fa­mille, les amis, le cha­let, le Sud... C’est toutes sortes de choses. J’aime va­rier mon ho­raire du temps. »

FI­DÈLES

Avec un au­di­toire moyen de 1,2 mil­lion de té­lé­spec­ta­teurs, l’ani­ma­teur est fier de son nou­veau bé­bé. « Pour toute sortes de rai­sons, ce n’est pas tout le monde qui veut ve­nir à Dieu Mer­ci!. Cer­tains ont peur de ne pas li­vrer une bonne per­for­mance et je peux les com­prendre. Par contre, tout le monde veut ve­nir à Fi­dèles au poste. On mé­lange les époques, on mé­lange les gens. Les in­vi­tés aiment beau­coup être sur ce pla­teau et le pu­blic est là. Que de­man­der de plus?» men­tionne Sal­vail.

Et ce qu’ap­pré­cie l’ani­ma­teur : l’adré­na­line que lui pro­cure le di­rect. « Dieu Mer­ci, qui est en­re­gis­tré, me per­met de faire plus d’ani­ma­tion de foule; ce que j’adore. Dans Fi­dèle au poste, je me sens comme un pois­son dans l’eau à cause du di­rect.

DIEU MER­CI!

Si Fi­dèles au poste re­vien­dra le 13 jan­vier, Dieu mer­ci! for­mule ré­gu­lière se­ra de re­tour au prin­temps.temps. Et c’est Éric Sal­vail qui en au­ra l’ani­ma­tion.

« C’est un peu mê­lant tout ça pour le pu­blic. Les émis­sions Dieu mer­ci! qui se­ront pré­sen­tées au prin­temps se­ront ani­mées par moi. Celles qui se­ront en ondes, la sai­son pro­chaine, au­ront des ani­ma­teurs d’un soir, dif­fé­rent à chaque émis­sion. Ces émis­sions ont été en­re­gis­trées cet au­tomne et, à cause de mon ho­raire, je ne pou­vais les ani­mer », ex­plique sal­vail.

PRO­JETS

Au fil de notre conver­sa­tion, Éric Sal­vail avoue qu’il a sui­vi l’ani­ma­tion de Pierre-Yves Lord à Oc­cu

pa­tion­pa­tion double, un autre de ses bé­bés en termes de concepts té­lé­vi­suels. « Il (Lord) a très bien fait ça. Je suis très content de consta­ter qu’après sept ans,

Oc­cu­pa­tion double ait tou­jours la cote. Les can­di-can­di­dats de cette an­née étaient ex­cel­lents, un peu plus

crun­chy. L’an der­nier, on dor­mait un peu. Per­son­nel­le­ment, j’ai re­gar­dé toutes les sai­sons d’Oc­cu

pa­tion double; je ne m’en tanne pas. C’est le fun ». Par ailleurs, Sal­vail a d’autres pro­jets dans ses ti­roirs, mais il en garde le se­cret pour le mo­ment. Pas de do­cu­men­taire comme Fa­mi­lia, mais son pro­jet de jouer est tou­jours quelque part dans sa tête. « Ce qui m’im­porte, pour le mo­ment, c’est de pour­suivre la lan­cée de Fi­dèles au poste. Il y a des choses en ac­tion, mais je ne peux en par­ler » ter­mine-t-il.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.