DI­RI­GER COMME DANS LES GRANDES LIGUES

«Les gens de Québec vont être fiers de leur équipe. Ce se­ra une équipe à ‘sa­veur col bleu’, prête à tra­vailler au pic et à la pelle pour ga­gner.»

Le Journal de Quebec - Weekend - - NEWS - Serge Drouin Le Jour­nal de Québec

Avec ses ex­pres­sions et son lan­gage co­lo­rés, l’en­traî­neur Bob Hart­ley est fin prêt pour une autre sai­son à la barre de l’équipe de Québec en marge de La sé­rie Mon­tréal-Québec. D’ailleurs, il nous pro­met de nous lan­cer quelques-unes de ses ré­flexions co­lo­rées tout au long de la sai­son. « Elles vont sor­tir comme elles vont ve­nir », dit-il.

Se­lon l’en­traî­neur de Québec, les joueurs et joueuses de Mon­tréalQué­bec «ont vrai­ment la chance de réa­li­ser leurs rêves d’en­fance. Ils vivent comme des joueurs de ho­ckey pro­fes­sion­nels. Ils com­pé­ti­tionnent de­vant des salles combles, dans une té­lé­sé­rie à grandes cotes d’écoute. Pour eux, c’est l’at­mo­sphère de la Coupe Stan­ley qui les at­tend», note le vo­lu­bile en­traî­neur.

Ce que re­tient Hart­ley de son ex­pé­rience de l’an der­nier, c’est l’en­ca­dre­ment dont bé­né­fi­cient les par­ti­ci­pants. «Les Pro­duc­tions J et TVA donnent un en­ca­dre­ment digne de la Ligue na­tio­nale. C’est vrai­ment agréable pour les joueurs.»

Bob Hart­ley pro­met qu’il di­ri­ge­ra l’équipe des Bleus comme s’il s’agis­sait d’une équipe de la Ligue na­tio­nale. «Il faut faire un tra­vail sé­rieux. Il faut qu’on les di­rige de la même ma­nière puis­qu’on veut leur faire vivre l’ex­pé­rience des grandes ligues», sou­tient Hart­ley.

Tou­te­fois, l’en­traî­neur avoue qu’il ne pour­ra pas faire «au­tant de dis­ci­pline» que s’il était dans la LNH. «Je ne peux pas non plus contrô­ler leur lan­gage.»

Pour sa part, l’en­traî­neur en­tend don­ner l’exemple et cal­mer quelque peu ses ar­deurs, évi­ter les prises de bec avec Pa­trice Bri­se­bois comme ce fut le cas l’an der­nier. «Mais ce sont des choses qui ar­rivent dans la LNH. L’an der­nier, Bri­se­bois a vou­lu dire des choses à mes joueurs, et je n’étais pas d’ac­cord avec sa fa­çon de faire. Il l’a su. »

SPEC­TACLE

Bob Hart­ley aime bien la place qu’il a prise dans le coeur des gens du Québec et par­ti­cu­liè­re­ment de Québec. «J’ai tou­jours eu un faible pour Québec. Ce sont les gens des Nor­diques (Me Mar­cel Au­but en tête) qui m’ont don­né ma pre­mière chance comme en­traî­neur, alors que je di­ri­geais le club-école de l’équipe. Je pense que, dans la vie, il faut être re­con­nais­sant en­vers ceux qui nous ont don­né un coup de main au dé­part», men­tionne-t-il.

Dans les pro­chaines an­nées, Bob Hart­ley se­ra dé­bat­teur à la nou­velle émis­sion Le match, ani­mée par Mi­chel Ville­neuve à LCN. L’ex­pé­rience l’em­balle. «J’aime bien ce type d’émis­sion de dé­bat», conclut-il.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.