LE LIBRE PEN­SEUR QUI DÉ­RANGE

MON­TRÉAL | Il a ani­mé 110% à TQS, La Zone, à Ra­dio-Ca­na­da, et, à la mi­jan­vier, il pren­dra d’as­saut Le Match, à TVA. À 57 ans, après 36 ans de mé­tier, l’ani­ma­teur Mi­chel Ville­neuve se dé­crit comme «un libre pen­seur tra­vaillant qui fait ses de­voirs». Et, ou

Le Journal de Quebec - Weekend - - NEWS - Mi­chel Ville­neuve Mi­chelle Coudé-Lord MCLORD@JOUR­NALMTL.COM

En en­tre­vue, il est d’une fran­chise exem­plaire. Lors­qu’on lui de­mande si son pas­sage au dé­par­te­ment des sports de Ra­dio-Ca­na­da, et même aux Olym­piques, a fait l’una­ni­mi­té, il sou­ligne: « Bien des gens se de­man­daient ce que je fai­sais là, moi, le po­pu­liste qui n’avait pas cou­vert 11 Olym­piques. J’ai en­ten­du bien des com­men­taires dans mon dos lors de mon pas­sage aux Olym­piques.

« Bien des gens ont dit: “Pour­quoi lui et pas Marie-Josée Tur­cotte?” Mais je rap­pel­le­rai à mes dé­trac­teurs que si je n’y suis pas al­lé, c’est parce que mes en­tre­prises n’étaient pas dans la course aux Olym­piques, pas parce qu’on ne connais­sait pas notre sport. Je leur ai ré­pon­du en fai­sant de La Zone olym­pique l’émis­sion la plus po­pu­laire », ra­conte le contro­ver­sé ani­ma­teur spor­tif.

LA LI­BER­TÉ DE CHOI­SIR

En signant son contrat de trois ans avec Ra­dio-Ca­na­da, grâce à Ma­rio Clé­ment qui avait été le cher­cher — il le re­mer­cie pu­bli­que­ment d’ailleurs —, il avait d’abord pro­mis à sa Ma­de­leine, sa femme de­puis plus de 30 ans, qu’il al­lait avoir deux jobs pour la der­nière fois de sa vie: la ra­dio à CKAC tous les jours, de 15h à 18h, pour par­ler sport, et La Zone, à Ra­dio-Ca­na­da. Après, ce se­ra une se­mi-re­traite avec un seul job.

«J’avais donc aver­ti mes pa­trons à Ra­dio-Ca­na­da que je vou­lais éclair­cir le tout avant la fin de mon contrat. Or, CKAC se sont ma­ni­fes­tés avant, alors que le bu­reau de Mme Lan­tagne, la di­rec­trice des pro­grammes, a re­pous­sé en oc­tobre der­nier le ren­dez-vous. C’est moi qui les ai ap­pe­lés pour leur dire que j’avais choi­si la ra­dio. Ils étaient sur­pris, car, ap­pa­rem­ment, on ne ferme pas la porte de cette ma­nière à Ra­dio-Ca­na­da. Mais, moi, je leur ai dit qu’après 36 ans de mé­tier, oui, j’avais cette li­ber­té de choi­sir. »

Il ajoute: « Et les di­ri­geants ne sa­vaient pas quoi faire avec notre émis­sion. Ils trou­vaient qu’on par­lait trop de ho­ckey, vou­laient plus de sport ama­teur et se cher­chaient beau­coup. C’est clair que je ne fai­sais pas l’una­ni­mi­té à l’in­té­rieur de la boîte. C’est cor­rect. J’ai été juste pri­vi­lé­gié de vivre cette ex­pé­rience. J’ai dû m’adap­ter beau­coup à Ra­dio-Ca­na­da, car, dans la boîte, oui, il y a de bons sol­dats qui connaissent leur sport, mais qui sont sur­tout en at­tente. J’ai pas vu beau­coup de lea­der­ship. Mais Re­né Po­thier fut ex­tra­or­di­naire pour moi », dit-il, sans au­cune amertume.

Puis, l’ani­ma­teur fut re­cru­té par LCN et TVA, qui étaient en pleine créa­tion d’un ré­seau de sport.

38 SE­MAINES

« Le Match, une émis­sion de dé­bat spor­tif, est la pre­mière pierre de cette grande aven­ture, et je suis em­bal­lé», af­firme Mi­chel Ville­neuve.

Bien sûr, il a fal­lu qu’il si­gni­fie à sa Ma­de­leine qu’il en au­ra en­core au moins pour un an avant de ne plus cu­mu­ler deux em­plois.

«Je ne pou­vais pas dire non à une telle oc­ca­sion et, à voir le stu­dio fan­tas­tique que nous avons, l’équipe de tech­ni­ciens et d’ex­perts avec nous, je peux dé­jà dire que les di­ri­geants de TVA, Serge For­tin en tête, tiennent à ce pro­jet. »

Il n’a tou­te­fois si­gné que pour 38 se­maines. « Je vais voir la suite. La porte reste ou­verte, c’est cer­tain, mais je pré­fère prendre une an­née à la fois main­te­nant. Je de­viens sage.» Il pro­met une for­mule dy­na­mique. « On va in­ter­agir avec les gens, les fans de sport comme nous. Je ne voudrais pas de dé­bor­de­ments. Je crois en l’émo­tion, l’ar­gu­men­ta­tion et à une bonne opi­nion, sans avoir à don­ner des coups de poing sur la gueule. Nous se­rons bien pré­pa­rés, et l’équipe est dé­jà au tra­vail. Je sens dé­jà une belle éner­gie avec mes cinq col­la­bo­ra­teurs per­ma­nents, Yvon Pedneault, En­ri­co Cic­cone, George La­raque, Bob Hart­ley et Dave Morissette. Nous fe­rons nos de­voirs, soyez-en cer­tain. Nos dé­trac­teurs par­fois croient qu’on fait nos émis­sions en écri­vant nos com­men­taires sur un bout de pa­pier ou der­rière un pa­quet de ci­ga­rettes. Je confirme que c’est faux. Nous sommes des pro­fes­sion­nels», af­firme avec convic­tion Mi­chel Ville­neuve, bap­ti­sé de­puis long­temps par ses chums de « New­town », pour ville... neuve.

PA­PI MI­CHEL

Il choque, il ar­gu­mente, il dé­range. Et lorsque vous lui par­lez de sa fa­mille, il de­vient sage et fol­le­ment amou­reux.

«Mes deux gars de 31 et 29 ans, mon pe­tit-fils, An­toine, de 13 mois, et ma Ma­de­leine, c’est ma vie, mon pré­sent, mon fu­tur. C’est ma base, et ma femme a fait tel­le­ment de sa­cri­fices pour ma car­rière qu’au­jourd’hui, nous fai­sons les choix en­semble.»

Pour Le Match, sa nou­velle émis­sion, il re­trouve son com­plice de 110%, le réa­li­sa­teur Éric La­val­lée, qui a une ex­cel­lente ré­pu­ta­tion dans le mi­lieu té­lé­vi­suel.

«C’est un com­plice for­mi­dable et un tra­vaillant. Avec l’équipe que j’ai, on ne peut pas se trom­per et on va s’amu­ser avec le monde. Je suis juste un chan­ceux», conclut, op­ti­miste et heu­reux, Mi­chel Ville­neuve. C’est à la mi-jan­vier que Le Match dé­bu­te­ra à LCN, à 22 h, et en re­prise à TVA, à 23 h 30. Le pu­blic se­ra aus­si sol­li­ci­té sur le Web avant l’émis­sion. Ce se­ra très in­ter­ac­tif.

L’équipe du Match. At­ten­dez-vous à ce que ça ar­gu­mente fort. D’autres in­vi­tés se gref­fe­ront au groupe tout au cours de la se­maine.

«C’est in­croyable, le stu­dio ul­tra-mo­derne et chic que

Le Match a ob­te­nu au neu­vième étage, à TVA. C’est la salle Fernand-Gi­gnac, qui fut trans­for­mée to­ta­le­ment pour l’émis­sion. Ça fait très eu­ro­péen, et les écrans géants se­ront fort im­pres­sion­nants. Je n’ai pas vu un tel stu­dio même à Ra­dio-Ca­na­da», confie Mi­chel Ville­neuve.

LE MATCH

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.