UN VOYAGE MU­SI­CAL À TRA­VERS LE TEMPS

Je me sou­viens très bien de la pre­mière fois que j’ai en­ten­du un disque com­pact.

Le Journal de Quebec - Weekend - - MUSIQUE - Darryl Ster­dan

C’était en 1983. Les employés du ma­ga­sin d’élec­tro­nique où je tra­vaillais s’étaient réunis dans la salle de montre pour en­tendre « le son de l’ave­nir ».

Après que quel­qu’un eut pous­sé sur le bou­ton « jouer » sur le disque ex­pé­ri­men­tal, je me sou­viens d’avoir été frap­pé par la clar­té et la por­tée de l’au­dio nu­mé­rique. Je me sou­viens d’avoir dé­ci­dé à ce mo­ment pré­cis de m’ache­ter un lec­teur CD.

Et je me sou­viens d’un ven­deur qui a aus­si­tôt dit : « C’est trop par­fait. Les disques en vi­nyle sont meilleurs. » Tant pis pour le son de l’ave­nir. Ce n’est pas nou­veau, bien sûr. Les chan­ge­ments et l’évo­lu­tion ont tou­jours fait face à de l’op­po­si­tion et à de la cri­tique. Ce n’est pas dif­fé­rent avec la mu­sique en­re­gis­trée.

Au­jourd’hui, ceux qui ont râ­lé lors de l’ap­pa­ri­tion du CD par op­po­si­tion à la ri­chesse du vi­nyle se plaignent que le MP3 sur­com­pri­mé ne peut pas se com­pa­rer au CD.

Il y a un siècle, John Philip Sou­sa s’est plaint du son na­sillard des cy­lindres de cire. Re­cu­lez as­sez loin dans le temps et vous trou­ve­rez un homme des ca­vernes mau­gréant contre ces bâ­tons ul­tra­mo­dernes in­ca­pables de rendre cor­rec­te­ment le son pro­fond pro­ve­nant des roches. Avan­cez dans le fu­tur et vous ren­con­tre­rez quel­qu’un se plaindre que les im­plants sous-crâ­niens ne rendent pas le spectre com­plet du lo­gi­ciel à haute dif­fu­sion des flux nu­mé­riques por­té au­tour du cou.

La vé­ri­té, c’est qu’ils ont tous rai­son sur un point. Tous les for­mats de mu­sique tout au long de l’his­toire ont eu des avan­tages et des in­con­vé­nients, cer­tains plus fla­grants que d’autres.

Juste pour le plai­sir, voi­ci une com­pa­rai­son tout à fait non scien­ti­fique. Mais gar­dez ce­ci à l’es­prit : qu’il s’agisse d’un 78 tours, d’un 45 tours ou d’un fi­chier flac, ils ont tous quelque chose en com­mun : au­cun d’entre eux ne peut faire des mi­racles si la mu­sique est hor­rible.

Pia­no Player

Lan­ce­ment: 1876

À l’ori­gine dans : les sa­lons, les mai­sons de mau­vaise ré­pu­ta­tion.

Au­jourd’hui dans : les piz­zé­rias kitsch, les parcs d’ani­ma­tion à thème.

Avan­tages : rem­place des an­nées de le­çons; li­bère les mains pour d’autres ac­ti­vi­tés.

In­con­vé­nients : se trans­porte dif­fi­ci­le­ment; le pia­no doit être en har­mo­nie; quelques trous sup­plé­men­taires et votre mu­sique est rui­née.

Note : 4 sur 10

Pho­no­graphe à cy­lindre

Lan­ce­ment: 1877

À l’ori­gine dans : les pe­tits sa­lons et les

bu­reaux.

Au­jourd’hui dans : les mu­sées. Avan­tages : les pre­miers cy­lindres de cire étaient en­re­gis­trables et réuti­li­sables;bles; les mo­dèles avec cy­lindres en plas­tique qui ont sui­vi ont été pra­ti­que­ment in­des­truc­tibles.

In­con­vé­nients : en­com­brant et mé­ca­nique ban­cale; li­mite de quatre mi­nutes de mu­sique; cher.

Note : 5 sur 10

78 tours

Lan­ce­ment : 1889

À l’ori­gine dans : les sa­lons et les bars

clan­des­tins.

Au­jourd’hui dans : les ma­ga­sins d’an­ti­qui­tés, sur les murs de chaînes de res­tau­rants.

Avan­tages : ro­buste, moins cher que les cy­lindres; plus fa­cile à en­tre­po­ser.

In­con­vé­nients : une chan­son de chaque cô­té; fait tra­vailler les muscles à force de tour­ner la ma­ni­velle.

Note : 5 sur 10

Vi­nyle

(33 tours, 45

tours)

Lan­ce­ment : 1940

À l’ori­gine dans : les chambres des ado­les­cents et les sta­tions de ra­dio.

Au­jourd’hui dans : les ma­ga­sins de mu­sique hip, sur eBay.

Avan­tages : son de qua­li­té su­pé­rieure (en par­ti­cu­lier sur les al­bums pour les au­dio­philes); se trans­porte; ex­cellent mé­dium pour l’art et les notes d’ac­com­pa­gne­ment.

In­con­vé­nients : rayures, dis­tor­sion, sau­tille­ment, de­voir har­ce­ler ses « ex » pour ré­cu­pé­rer ses disques.

Note: 9 sur 10

En­re­gis­treuse à bo­bines

Lan­ce­ment : 1948

À l’ori­gine dans : les stu­dios d’en­re­gis-d’en­re­gis­tre­ment et les gar­çon­nières.

Au­jourd’hui dans : les sous-sols de ceux qui s’y connaissent en élec­tro­nique.

Avan

tages : vous fait res­s­res­sem­ble­rem­bler à un audiophile.

In­con­vé­nients : vous fait res­sem­bler à un ori­gi­nal, un per­dant, un bi­zarre qui passe son temps à rem­bo­bi­ner et à net­toyer les têtes d’en­re­gis­tre­ment de lec­ture.

Note: 6 sur 10

Ru­ban à 8 pistes

Lan­ce­ment: 1964

À l’ori­gine dans : les voi­tures sport et les ca­mion­nettes.

Au­jourd’hui dans : les vieilles ca­mion­nettes et les ma­ga­sins d’aubaines.nes.

Avan­tages: Avan­tages lec­ture en conti­nu, pas de rem­bo­bi­nage; du­rable.

In­con­vé­nients : dif­fi­cile à net­toyer les têtes d’en­re­gis­tre­ment, ru­ban change sou­vent de piste, un drôle de son au mi­lieu de la chan­son.

Note: 4 sur 10

Cas­sette

Lan­ce­ment: 1964

À l’ori­gine dans : les chambres des ado­les­cents et les ba­la­deurs.

Au­jourd’hui dans : les salles de ran­ge­ment et les pla­cards.

Avan­tages Avan­tages: très fa­cile à trans­por­ter; les cas­settes peuvent être réuti­li­sées; com­pi­la­tions au­dio.

In­con­vé­nients : gron­de­ment so­nore; coû­teûte presque au­tant que le 33 tours; l’en­re­gis­tre­ment à do­mi­cile tue la mmu­si­queu­sique (vous en sou­ve­nez-vous?)

Note: 7 sur 10

Quad

Lan­ce­ment : 1970

À l’ori­gine dans : les chambres des ama­teurs des Stones.

Au­jourd’hui dans : les chambres des vieux ama­teurs des Stones.

Avan­tages: cer­tains al­bums ont été ré­en­re­gis­trés en quad.

In­con­vé­nients : il n’y a en pas eu suf­fi­sam­ment qui ont été ré­en­re­gis­trés; pen­dant com­bien de temps peut-on écou­ter Fran­ken­stein d’Alice Coo­per?

Note: 6 sur 10

Disque com­pact

Lan­ce­ment: 1982

À l’ori­gine dans : les salles d’écoute des ma­niaques de la mu­sique.

Au­jourd’hui dans : les ventes de

ga­rage.

Avan­tages: son nu­mé­rique pur;

du­rable.

In­con­vé­nients : beau­coup trop cher, mal fa­bri­qué (sur­tout au dé­but); tout le pres­tige d’un pa­quet de ci­ga­rettes.

Note: 9 sur 10

Au­dio DVD 5.1

Lan­ce­ment: 1987

À l’ori­gine dans : les ci­né­mas, les ci­né­mas mai­son des ma­niaques de la vi­déo.

Au­jourd’hui dans : les mai­sons de tout

le monde.

Avan­tages: son nu­mé­rique pur; une ex­pé­rience d’écoute plus com­plète.

In­con­vé­nients : peu uti­li­sé d’une ma­nière vrai­ment créa­tive; vrai­ment juste un quad avec deux haut-par­leurs sup­plé­men­taires.

Note: 8 sur 10

Les fi­chiers nu­mé­riques

(MP3, WAV, AIFF, FLAC, etc.)

Lan­ce­ment: 1990

À l’ori­gine dans : les or­di­na­teurs des étu­diants du col­lège.

Au­jourd’hui dans : les té­lé­phones de tout le monde.

Avan­tages: in­fi­ni­ment fa­cile à trans­por­ter et trans­fé­rables; ins­tan­ta­né­ment ac­ces­sibles en ligne, achat à la carte, une vé­ri­table ex­pé­rience d’écoute per­son­na­li­sée.

In­con­vé­nients : des fi­chiers trop com­pres­sés ont la fi­dé­li­té de la ra­dio tran­sis­tor; mu­sique je­table dé­va­luée; les écou­teurs gâchent l’écoute; le par­tage de fi­chiers dé­truit l’in­dus­trie de la mu­sique.

Note: 7 sur 10

IE IS O RT U O C ET ES IV H C AR D’ O S O T H P

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.