Mères et filles

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA -

Ap­pre­nant qu’elle est en­ceinte, Au­drey, in­gé­nieure cé­li­ba­taire éta­blie au Ca­na­da, va pas­ser 10 jours chez ses pa­rents dans le vil­lage du bord de mer où elle a vu le jour. Si son père Mi­chel l’ac­cueille à bras ou­verts, sa mère, Mar­tine, mé­de­cin au coeur sec, ne tarde pas à lui faire des ré­pri­mandes. De sorte que la jeune femme, qui doit ter­mi­ner un pro­jet pour son tra­vail, s’ins­talle dans la mai­son de son grand-père, mort il y a peu, où elle dé­couvre par ha­sard un livre de re­cettes que sa grand-mère Louise uti­li­sait éga­le­ment comme jour­nal in­time. Au­drey a alors l’oc­ca­sion d’en ap­prendre da­van­tage sur les rai­sons qui ont pous­sé son aïeule à aban­don­ner son ma­ri et ses deux en­fants à la fin des an­nées 50. Un geste au­da­cieux pour l’époque, que Mar­tine ne lui a ja­mais par­don­né.

CE QU’ON EN PENSE

Ju­lie Lo­pez-Cur­val re­trouve des dé­cors cô­tiers pour les be­soins de ce drame trou­blant sur les se­crets de fa­mille, la trans­mis­sion des trau­ma­tismes et l’éman­ci­pa­tion ma­ter­nelle. La mise en scène dé­li­cate na­vigue avec flui­di­té entre les époques, le glis­se­ment tem­po­rel s’ef­fec­tuant par­fois à l’in­té­rieur d’une même image, par un pro­cé­dé sty­lis­tique oni­rique. En re­vanche, le ré­cit se ré­vèle ca­pri­cieux sur le plan de la lo­gique in­terne, l’al­ter­nance entre fla­sh­backs et vi­sions du pas­sé fan­tas­mées par la jeune pro­ta­go­niste oc­ca­sion­nant cer­tains pro­blèmes de point de vue ou de vrai­sem­blance.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.