DE COMÉDIE à sé­rie po­li­cière

Pour sa deuxième sai­son, Cha­botte et fille prend une tour­nure beau­coup plus dra­ma­tique. En­tiè­re­ment pro­duite et tour­née à Québec, la sé­rie est plus dense, plus sombre et plus ryth­mée as­surent tant le réa­li­sa­teur Louis Bolduc que le pro­duc­teur Mi­chel Gauth

Le Journal de Quebec - Weekend - - TÉLÉVISION - De­nise Mar­tel

Sans avoir to­ta­le­ment lar­gué l’hu­mour, Cha­botte et fille de­vient car­ré­ment une sé­rie po­li­cière, au dire de Louis Bolduc, qui a pris la re­lève de Je­re­my Pe­ter Allen à la réa­li­sa­tion. « L’hu­mour se greffe plus fa­ci­le­ment quand on n’es­saie pas de faire drôle pour faire drôle. De toute fa­çon, cette an­née, le drame était om­ni­pré­sent et plus pré­oc­cu­pant », sou­tient le réa­li­sa­teur.

Rap­pe­lons qu’à la fin de la pre­mière sai­son, l’en­quête me­née par Jacques Cha­botte (Jacques Gi­rard) et sa fille Zoé (Clau­diane Ruel­land) à la de­mande de Jeanne (Na­tha­lie Mal­lette), leur amie avo­cate, avait dé­mon­tré que Ni­no Bastien (Pierre Po­wers), in­jus­te­ment em­pri­son­né de­puis 30 ans, ne pou­vait avoir tué An­gèle Thé­rien et les soup­çons se tour­naient vers Lar­ry Mo­rel, un bar­bier de la basse-ville. Cu­rieu­se­ment, l’homme, qui se montre ru­sé et me­na­çant, semble pro­fi­ter d’une pro­tec­tion en mi­lieu po­li­tique...

« J’ai été im­pli­qué as­sez tôt dans le pro­ces­sus et j’ai tra­vaillé étroi­te­ment avec les au­teures, Louise Pelletier et Ch­loé Cin­qMars, pour que la sé­rie soit plus ryth­mée et plus dra­ma­tique. Je trou­vais qu’il était im­por­tant de faire de Québec un vrai per­son­nage en l’in­té­grant to­ta­le­ment à l’ac­tion. Ce qui nous a ame­nés à tour­ner dans plu­sieurs en­droits sans pour au­tant mon­trer la ville sim­ple­ment pour la mon­trer », confie le réa­li­sa­teur na­tif de Boi­scha­tel.

« J’ai uti­li­sé mes connais­sances de la ville, mais le fait d’être par­ti à 20 ans me per­met aus­si de voir tout ce qui a chan­gé et d’ap­por­ter un re­gard neuf », sou­ligne ce­lui qui a réa­li­sé Les Bou­gon − C’est aus­si ça la vie, de même que la pre­mière sai­son té­lé des Boys et plu­sieurs épi­sodes de Belle-BaieBaie.

« Un des grands plai­sirs que j’ai eus, ça a été de dé­cou­vrir un ré­seau d’ac­teurs ex­tra­or­di­naires. C’est très sti­mu­lant pour un réa­li­sa­teur et je suis convain­cu que la sé­rie va contri­buer à faire connaître des ta­lents », af­firme le réa­li­sa­teur, qui a vu plus de 200 co­mé­diens en au­di­tion à Québec pour com­bler les 105 rôles par­lants de la deuxième sai­son.

3,9 MIL­LIONS $

Vi­si­ble­ment fier du ré­sul­tat, le pro­duc­teur Mi­chel Gau­thier sou­ligne que la fac­ture de Cha­botte et fille a été re­faite en fonc­tion de la vi­sion du nou­veau réa­li­sa­teur. « Le gé­né­rique, la mu­sique, l’ima­ge­rie, de même que les al­lers-re­tours aux pauses pu­bli­ci­taires. La sé­rie a plus de drive et on s’at­tache plus aux ac­teurs », sou­ligne le pro­duc­teur, pré­ci­sant qu’il y a 13 épi­sodes cette an­née plu­tôt que 10.

Rap­pe­lons que la sé­rie a été tour­née avec un bud­get de 3,9 mil­lions de dol­lars, soit 300 000 $ par épi­sode. Comme la pre­mière, la se­conde sai­son se­ra té­lé­dif­fu­sée sur TV5 Monde avec un dé­ca­lage de trois se­maines. « Théo­ri­que­ment, c’est un po­ten­tiel de 200 mil­lions de foyers dans la pla­nète fran­co­phone », sou­li­gnait Mi­chèle For­tin, la DG de Té­lé-Québec, pré­sente lors des pro­jec­tions de presse.

Le pro­duc­teur, qui a dé­mé­na­gé ses pé­na-pé­nates pour pro­duire à Québec, avoue mi­ser beau­coup sur Cha­botte et fille. Il confirme d’ailleurs que Louis Bolduc se­ra de re­tour à la barre pour la troi­sième sai­son, dont le tour­nage doit s’étendre de la mi-mai à la fin juillet.

« Il y au­ra de nou­velles in­trigues, l’af­faire Bastien étant dé­fi­ni­ti­ve­ment ré­so­lue cette an­née. On a fait ap­pel à une nou­velle équipe de cinq au­teurs, dont Jacques Cô­té, de Québec, connu pour ses ro­mans po­li­ciers, et Ma­rio Bolduc, qui se char­ge­ra de co­or­don­ner le tout et d’uni­for­mi­ser l’écri­ture. Il y au­ra aus­si de nou­veaux ac­teurs qui pren­dront place au­tour des trois prin­ci­paux per­son­nages et de Si­mone, la belle-mère et mi­nistre, in­ter­pré­tée par Marie-Gi­nette Guay », pré­cise Mi­chel Gau­thier.

En plus de Cha­botte et fille, le pro­duc­teur, qui louange la créa­ti­vi­té dans la ca­pi­tale, avoue tra­vailler sur sept ou huit pro­jets qui sont en­core à l’étape de la concep­tion et mettre toutes ses éner­gies pour qu’il y ait un rou­le­ment. Cha­botte et fille est dif­fu­sée à Té­lé-Québec, les ven­dre­dis, à 19 h 30.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.