In­ti­mi­té par­ta­gée

MON­TRÉAL | Chan­teuse d’ori­gine bré­si­lienne, Bïa vit une belle his­toire d’amour avec son Québec d’adop­tion de­puis main­te­nant dix ans.

Le Journal de Quebec - Weekend - - MUSIQUE - Raphaël Gendron-Martin

À RIO, MON­TRÉAL ET PARIS

L’an der­nier, l’ar­tiste s’est pro­me­née aux quatre coins de la pro­vince avec son com­plice de longue date, Yves Des­ro­siers.

Cette tour­née in­ti­miste, qui a gran­de­ment plu à l’au­teure-com­po­si­trice-in­ter­prète, se re­trouve main­te­nant im­mor­ta­li­sée sur un al­bum qui sort le 18 jan­vier.

« J’ai ra­re­ment eu au­tant de plai­sir à tour­ner que l’an der­nier, a dit la chan­teuse, lun­di. On le fai­sait de fa­çon lé­gère et, tech­ni­que­ment, c’était très fa­cile. Yves et moi, ça fai­sait long­temps qu’on vou­lait faire quelque chose en for­mule in­ti­miste. C’était un rêve par­ta­gé. On a vi­sé les pe­tites salles de 80 à 200 places parce que ce sont sou­vent des pu­blics d’ha­bi­tués et de mé­lo­manes. Les gens ont en­vie de se re­trou­ver dans notre sa­lon, de voya­ger avec nous. »

Cette tour­née beau­coup moins im­po­sante a per­mis à Bïa de vi­si­ter plu­sieurs salles et vil­lages, qui au­raient été for­cé­ment moins ac­ces­sibles avec tous ses mu­si­ciens.

« À Na­ta­sh­quan, on a joué dans une école où les dif­fu­seurs étaient vrai­ment des pas­sion­nés. J’en ai pleu­ré tel­le­ment je trou­vais ça émou­vant. On a aus­si fait le tour de la Gas­pé­sie, où L’Anse-à-Beau­fils a été l’un de mes coups de coeur. C’était un road trip à tra­vers le Québec qui m’a per­mis de faire de très belles ren­contres. »

Yves Des­ro­siers et Bïa ont sou­vent col­la­bo­ré dans le pas­sé; ils se connaissent de­puis une dé­cen­nie. Les deux ar­tistes ont même été voi­sins pen­dant huit ans.

« On avait ache­té un du­plex en­semble. Il ha­bi­tait en bas et moi en haut. C’était le meilleur voi­sin du monde parce qu’il était très bri­co­leur et je n’étais ja­mais mal prise si j’avais un pépin. »

Il y a une se­maine mar­quait le triste an­ni­ver­saire de la mort de Lha­sa de Se­la, une amie très proche de Bïa. Douze mois plus tard, le dé­part de la chan­teuse fait tou­jours aus­si mal.

« Ça ne passe pas, a dit Bïa émue. L’an der­nier, j’ai aus­si per­du mon père et sa mort a été plus fa­cile à ac­cep­ter que celle de Lha­sa. Il avait vé­cu une vie tel­le­ment com­plète, tan­dis que Lha­sa avait à peine ef­fleu­ré ce qu’elle était ca­pable de faire. Il n’y a pas un jour où je ne pense pas à elle. Sa photo est sur ma table de tra­vail. C’est un cha­grin tou­jours pré­sent. »

Au cours des pro­chains mois, Bïa plan­che­ra sur un nou­vel al­bum de com­po­si­tions ori­gi­nales, qui de­vrait voir le jour à la fin de l’an­née, ou au dé­but de 2012. « Après avoir sor­ti mon al­bum pré­cé­dent, en 2008, et écrit un livre en 2009, j’avais l’im­pres­sion que je ne se­rais plus ca­pable d’écrire des chan­sons. Puis, en sep­tembre 2010, j’ai ti­ré un fil et il en est sor­ti une bo­bine. J’ai écrit une quin­zaine de chan­sons. »

Sur cet al­bum, Bïa pré­voit en­re­gis­trer des mor­ceaux à Rio de Ja­nei­ro, Mon­tréal et Paris.

« Je veux in­vi­ter un mu­si­cien par­ti­cu­lier pour chaque chan­son. À Mon­tréal, je vais tra­vailler avec Jor­dan Of­fi­cer », a-t-elle re­la­té. Bïa en concert in­time avec Yves Des­ro­siers sor­ti­ra en format nu­mé­rique le 18 jan­vier. Il se­ra éga­le­ment dis­po­nible sur le site www.bia­mu­sik.com. Dans le cadre du Fes­ti­val Mon­tréal en lu­mière, Bïa don­ne­ra une der­nière re­pré­sen­ta­tion de sa tour­née in­ti­miste le 26 fé­vrier, à L’As­tral, dans le Quar­tier des spec­tacles.

PHOTO AGENCE QMI

Avec Yves Des­ro­siers, com­plice de sa tour­née in­ti­miste.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.