Nou­veau­tés livres

Pas­sion­née de voyages et d’aven­ture, l’éner­gique com­men­ta­trice spor­tive Clau­dine Dou­ville entraîne les lecteurs au coeur des mon­tagnes et des ca­nyons du Mon­ta­na – le Big Sky Coun­try - dans Une his­toire de cow­boy.

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Marie-France Bor­nais

Ce ro­man, pal­pi­tant à sou­hait et très bien écrit, contient tous les in­gré­dients d’un bon wes­tern : des bons et des mé­chants, des pay­sages gran­dioses mais hos­tiles, des che­vaux, du bé­tail, des coyotes, un train, des fu­sils, de la dy­na­mite et des en­jeux fi­nan­ciers. Les re­vi­re­ments mul­tiples et in­at­ten­dus cô­toient les grands sen­ti­ments puisque le cou­rage, l’ami­tié, même l’amour, sont au ren­dez-vous.

In­tri­guée par la vie des cow­boys des an­nées 2000, la jour­na­liste Lau­ra Vit­tel, se rend au Wild Sage Ranch, au Mon­ta­na, pour écrire un re­por­tage. Sans dé­voi­ler sa vé­ri­table pro­fes­sion et le but de son voyage, elle doit convoyer un trou­peau de 400 têtes de bé­tail en com­pa­gnie de trois durs à cuire, Spry, Ar­tu­ro et Nate, et d’un groupe d’in­vi­tés. Le groupe en­tre­prend sa ri­gou­reuse che­vau­chée et au mo­ment où on s’y at­tend le moins, le dan­ger se pointe. Lau­ra Vit­tel y per­dra-t-elle quelques plumes?

GRANDES AM­BIANCES

Clau­dine Dou­ville avait en­vie d’ex­plo­rer les grandes am­biances des his­toires de cow­boys lorsque les élé­ments de son troi­sième ro­man sont nés dans son ima­gi­na­tion. «Je ne fais pas d’équi­ta­tion ré­gu­liè­re­ment, hé­las, mais j’aime beau­coup les che­vaux et j’ai­me­rais bien avoir un che­val et pou­voir le mon­ter. J’ai tou­jours eu cette pas­sion», ra­conte la com­men­ta­trice.

L’idée de vivre une se­maine de cow-boy dans un vrai ranch s’est im­po­sée. «J’avais tout à coup le pré­texte ex­tra­or­di­naire pour y al­ler... L’his­toire était dé­jà là, mais je suis al­lée cher­cher des at­mo­sphères, des idées, des contextes, des odeurs, des fee­lings. Ce que j’ai écrit dans le ro­man n’est pas ce que j’ai vé­cu au Dry­head Ranch, bien évi­dem­ment. J’avais bien aver­ti mon ma­ri avant que ce que j’écri­vais dans le livre n’était pas ce que j’al­lais vivre au Mon­ta­na!», ra­conte-t-elle avec hu­mour.

Une fois sur place, la beau­té des pay­sages l’a émer­veillée, entre autre près du ca­nyon de la ri­vière Lit­tle Bi­ghorn. «Je ne soup­çon­nais pas ces fa­laises roses avec l’eau tur­quoise en bas. C’est vrai­ment fan­tas­tique et sur­pre­nant. Ces grands es­paces avec les mon­tagnes pe­lées, c’est tel­le­ment beau! Il y a des gros buissons de sauge que tu écrases en pas­sant avec ton che­val. Ça sent bon!»

Ses sou­ve­nirs de wran­gling à l’aube res­te­ront à ja­mais gra­vés dans sa mé­moire. «Ils laissent les che­vaux libres le soir dans un grand pâ­tu­rage et le ma­tin, il faut al­ler les cher­cher pour les ra­me­ner au ranch et les faire man­ger avant de les mon­ter. C’est su­per le fun parce que tu es plus au ga­lop qu’avec les vaches, où tu es tout le temps au pas ou au pe­tit trot. Il fai­sait com­plè­te­ment noir quand on par­tait, puis le so­leil se le­vait et ta­pait le haut des mon­tagnes, ça de­ve­nait rose, ça de­ve­nait or. C’était ma­gni­fique.»

Le Mon­ta­na, l’un des trois états le moins den­sé­ment peu­plé des États-Unis, a li­vré quelques-uns de ses se­crets à la ro­man­cière. «Ne voir per­sonne, ça se peut. Quand on est ar­ri­vés, Iris nous a ame­nés au ranch et nous a mon­tré des che­vaux sau­vages. Il y en a en­core. On est vrai­ment en pays cow­boy et Billings, c’est aus­si une ville de cow­boys», note Clau­dine, qui a ajou­té une pe­tite vi­site au Yel­lows­tone Na­tio­nal Park à son sé­jour. «Ce voyage, je le re­fe­rais n’im­porte quand!» Pour écrire Une his­toire de cow­boy, Clau­dine Dou­ville s’est ren­due au Sud du Mon­ta­na au Dry­head Ranch, un éta­blis­se­ment fon­dé en 1898 qui se trouve à deux heures et de­mie de route de Billings. Pour avoir une idée des lieux : www.dry­hea­dranch.com.

Lau­ra en­ten­dait à pré­sent le souffle du vent dans les buissons, le bruit éton­nam­ment fort des sau­te­relles frot­tant leurs ailes l’une contre l’autre, le cri so­li­taire d’un oi­seau de proie pla­nant dans le ciel, tout ça tis­sait la toile du fond so­nore de la plaine.»

– Clau­dine Dou­ville, Une his­toire de cow­boy

2

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.