NOMBRE RE­CORD DE VI­SI­TEURS EN 2010

NEW YORK | L’at­trait de la Grosse Pomme ne se dé­ment pas. Le maire, Mi­chael Bloomberg, a an­non­cé la se­maine der­nière que New York a réus­si à at­ti­rer un nombre re­cord de vi­si­teurs en 2010.

Le Journal de Quebec - Weekend - - TOURISME -

L’an­née der­nière, 48,7 mil­lions de per­sonnes ont vi­si­té la ville, ce qui re­pré­sente une hausse de 6,8 % par rap­port à 2009. De ce nombre, près de dix mil­lions pro­ve­naient de l’ex­té­rieur des États-Unis. Il s’agit d’un re­cord de tous les temps.

« La vi­gueur de notre in­dus­trie tou­ris­tique est l’une des rai­sons qui ont per­mis à New York de mieux tra­ver­ser la ré­ces­sion que d’autres villes (aux États-Unis) », a sou­li­gné le maire Bloomberg dans un com­mu­ni­qué.

Cette af­fluence a per­mis d’in­jec­ter 31 mil­liards de dol­lars dans l’éco­no­mie de la ville et de pro­cu­rer de l’em­ploi à 323 000 per­sonnes.

Se­lon le maire Bloomberg, New York de­vrait at­teindre d’ici à 2012 l’ob­jec­tif d’at­ti­rer 50 mil­lions de vi­si­teurs par an­née. La so­cié­té NYC & Com­pa­ny, res­pon­sable de la pro­mo­tion tou­ris­tique, sou­ligne que la ré­pu­ta­tion de pro­pre­té et de sûreté de la ville est dé­sor­mais bien éta­blie. Des an­nées d’ef­forts ont réus­si à ef­fa­cer com­plè­te­ment l’image de cri­mi­na­li­té et de dé­cré­pi­tude qui af­fli­geait New York jus­qu’aux an­nées 1980.

En outre, la di­ver­si­fi­ca­tion de l’offre a réus­si à at­ti­rer une clien­tèle va­riée. Aux at­trac­tions clas­siques de Man­hat­tan par exemple, se sont ajou­tés les quar­tiers « ten­dance » de Brook­lyn, le tout nou­veau parc du Brook­lyn Bridge don­nant ac­cès aux berges de l’East Ri­ver, ain­si que le parc High Line, amé­na­gé le long d’une an­cienne voie fer­rée sur­éle­vée.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.