Les vins

On a beau ne plus avoir les ge­noux de ses vingt ans et ne plus dé­va­ler les pentes de ski avec la flam­boyance d’un ath­lète olym­pique — hé­las en­core in­con­nu, sauf de sa blonde —, on peut en­core ap­pré­cier les dé­lices de l’après-ski.

Le Journal de Quebec - Weekend - - TOURISME - Claude Langlois clan­glois@jour­nalmtl.com

Plus be­soin pour ce faire de se vau­trer sur la peau d’ours po­laire éten­due de­vant le feu de foyer, à re­gar­der les ombres dan­ser sur les murs de votre cha­let en bois rond loué pour le week-end.

La cha­leur ré­con­for­tante de son propre sa­lon suf­fit le soir, quand Cho­pin joue dis­crè­te­ment ses noc­turnes en ar­rière-fond et qu’un éclai­rage dis­cret ajoute au feu­tré de l’at­mo­sphère. Il ne manque plus alors qu’un bon verre de por­to ou un verre de vin de glace pour se re­plon­ger dans la sé­pia de ses sou­ve­nirs. Je vous en pro­pose quelques-uns cette se­maine.

VIN DE GLACE

√ Monde 2008, Vin de glace, Vi­gnoble de la Ri­vière du Chêne ( 32,25 $ — 200 ml) : riche et ve­lou­té, belle struc­ture acide, si­ru­peux à sou­hait. √ L’Or­pailleur, Vin de glace 2008, Vi­gnoble de l’Or­pailleur (32 $ — 200 ml) : fin et dé­li­cat, moins li­quo­reux que le pré­cé­dent, mais peut-être plus nuan­cé. √ Gi­vré d’Ar­doise Ro­sé, Vin de glace, Do­maine des Côtes d’Ar­doise (45 $ — 350 ml) : ce vin de glace ro­sé n’est mal­heu­reu­se­ment ven­du qu’à la pro­prié­té, à Dunham. Jo­lie cou­leur ro­sé, bouche mo­dé­ré­ment su­crée et bien équi­li­brée par l’aci­di­té; un pro­duit frais et ori­gi­nal, très in­té­res­sant.

POR­TOS

√ Ca­bral Ca­rac­ter Re­ser­va Vin­tage Cha­rac­ter (17,15 $) : la men­tion « vin­tage cha­rac­ter » n’est plus au­to­ri­sée main­te­nant et les pro­chains ar­ri­vages de ces jeunes por­tos ru­by ne de­vraient plus la por­ter. Les pro­duc­teurs de por­tos eux-mêmes trou- vaient qu’elle ajou­tait à la confu­sion avec les Late Bot­tled Vin­tage (LBV) et les Vin­tage, bien que ce type de vin ait été évi­dem­ment beau­coup moins cher que ces der­niers. N’em­pêche, on a ici à bon prix un por­to simple et lé­ger, frais et agréable. √ Quin­ta do Por­to, Fer­rei­ra, Por­to Taw­ny 10 ans (37,50 $) : un 10 ans ample et char­meur, dé­taillé, tout plein de fruit, un fruit qui a par­fai­te­ment in­té­gré l’al­cool en un tout har­mo­nieux. Sa­vou­reux! √ Of­fley Ba­ron de For­res­ter, Por­to Taw­ny 20 ans (59,50 $) : du corps et de la pro­fon­deur, plein et to­ni­fiant. Un 20 ans so­lide et vi­gou­reux. √ Warre’s Ot­ti­ma, Por­to Taw­ny 20 ans (40,25 $ — 500 ml) : jo­lies et in­tri­gantes notes de cur­ry au nez qui viennent s’ajou­ter aux ty­piques notes de noix; épi­cé et fon­du en bouche, un style moins cos­taud que le pré­cé­dent. Très in­té­res­sant.

VIN ROUGE

Pour ter­mi­ner, ce rouge d’un bon ni­veau pour la table, mais à dé­can­ter ab­so­lu­ment avant de ser­vir : √ Clos Ba­ga­telle 2007, Cu­vée Veillée d’au­tomne, Saint-Chinian (19,65 $) : c’est la cu­vée haut de gamme de cette mai­son bien connue des ama­teurs. Le vin a de la mâche, de la tex­ture, des tan­nins bien sen­tis et, à l’aé­ra­tion, s’ex­priment de belles no­tions de ré­glisse et de gar­rigue. Un vin sé­rieux, so­lide et sa­vou­reux, ca­pable de prendre en­core au be­soin une an­née ou deux en bou­teille.

UN AUTRE GUIDE

√ Les meilleurs vins de 10 $ à 30 $, Édi­tions Mi­chel Quin­tin, Jean-Louis Dou­cet, 18,95 $: c’est le der­nier-né des guides du vin au Québec. Des cir­cons­tances tech­niques ont fait en sorte que je n’ai pu vous en par­ler avant les Fêtes, lors de la re­vue que j’ai faite des guides du vin. Il est si­gné par le som­me­lier Jean-Louis Dou­cet que les ama­teurs de l’Es­trie connaissent bien. Mine de rien, il en est ici à la troi­sième édi­tion de son guide.

L’ori­gi­na­li­té de ce­lui-ci tient dans la mé­thode qu’il a mise au point pour har­mo­ni­ser les vins et les mets. Cette mé­thode, que l’au­teur veut simple, de­mande quand même qu’on s’y ar­rête un mo­ment... avant de pro­cé­der à un pe­tit exer­cice ma­thé­ma­tique cen­sé don­ner exac­te­ment le vin qu’il fau­dra ser­vir avec tel ou tel plat. « Ça marche à tout coup », as­sure-t-il.

Cette mé­thode est ba­sée sur une sé­rie d’in­dices nu­mé­riques at­tri­bués aux vins et aux in­gré­dients prin­ci­paux qui entrent dans la com­po­si­tion du plat en fonc­tion de di­vers cri­tères : puis­sance aro­ma­tique, aci­di­té, gras, etc.

Si­non, la sé­lec­tion qu’il fait des vins en vaut bien d’autres. À no­ter que l’au­teur prête une at­ten­tion par­ti­cu­lière au fait que les vins qu’il re­com­mande sont of­ferts à la SAQ. Plu­sieurs ama­teurs ap­pré­cie­ront ce dé­tail.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.