L’EN­TAME D’UN AS

Le Journal de Quebec - Weekend - - TOURISME - Robert La­tu­lippe Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

Les pires en­tames qu’Ouest puisse ima­gi­ner sont celles de l’as de coeur ou du 4 de coeur, sa qua­trième meilleure. Ce sont les seules en­tames qui per­mettent au dé­cla­rant de réa­li­ser fa­ci­le­ment son contrat. Bien que le meilleur dé­part soit ce­lui du 2 de car­reau, une en­tame dans une cou­leur noire rend aus­si le contrat im­pos­sible.

En ef­fet, l’en­tame de l’as de coeur ma­jore au­to­ma­ti­que­ment le roi de Sud et celle du 4 de coeur est en­core pire puis­qu’elle per­met au dé­cla­rant de faire non seule­ment son roi de coeur, mais de défausser son trèfle per­dant sur le va­let de coeur de­ve­nu maître. Dans ce der­nier cas, comme Sud ap­pel­le­ra un pe­tit coeur du mort, Est four­ni­ra la dame prise par le roi. Par après, sur le jeu d’un autre coeur, Ouest pren­dra la le­vée de son as pour, à con­tre­coeur, ma­jo­rer le va­let. L’en­tame d’un as quand vous pos­sé­dez la com­bi­nai­son ARx est vrai­ment l’en­tame idéale. Ce­la vous per­met de voir le mort, règle gé­né­rale sans perdre la main, et d’ob­ser­ver le si­gnal du par­te­naire afin de vous gui­der par la suite pour com­plé­ter une bonne dé­fense.

En re­vanche, l’en­tame d’un as sans la pos­ses­sion du roi est vrai­ment à dé­con­seiller. Certes, il existe des ex­cep­tions, par exemple si votre par­te­naire a ga­gé la cou­leur ou si c’est la seule cou­leur non ga­gée. Mais, dans l’en­semble, n’ou­bliez ja­mais que les as sont faits pour man­ger les rois et non les 2 et les 3. Quand vous en­ta­mez un as sans le roi, la pro­ba­bi­li­té théo­rique n’est que d’une chance sur trois que votre par­te­naire dé­tienne le roi. Sur le plan pra­tique, c’est en­core plus faible car les ad­ver­saires sont mar­qués pour avoir plus de points d’hon­neur que votre clan. Ain­si, l’en­tame d’un as sans le roi ma­jore sou­vent le roi ou même le roi et la dame des ad­ver­saires.

Ob­ser­vez bien la main sui­vante et vous se­rez à même de consta­ter que seule l’en­tame de l’as de coeur ou d’une qua­trième meilleure en des­sous de cet as per­met au dé­cla­rant de réa­li­ser son contrat.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.