La ca­rotte, lé­gume san­té et éco­no­mique

Étant don­né l’om­ni­pré­sence de la ca­rotte dans notre alimentation, on a de la dif­fi­cul­té à croire que, jus­qu’au XIXe siècle, elle n’était consom­mée que de fa­çon mar­gi­nale par les hu­mains et qu’elle était sur­tout des­ti­née au bé­tail. On la connais­sait pour­ta

Le Journal de Quebec - Weekend - - SAVEURS - Cinzia Cu­neo

Ce n’est qu’au XVIe siècle en Hol­lande que la ca­rotte « mo­derne » fit son ap­pa­ri­tion à la suite d’un croi­se­ment entre une va­rié­té à chair rouge et une à chair blanche, afin d’ob­te­nir la cou­leur orange lu­mi­neuse, qui est celle de la Mai­son d’Orange, la fa­mille ré­gnante des Pays-Bas. Cette nou­velle ve­nue ne tar­da pas à sup­plan­ter toutes les autres et elle do­mine tou­jours le mar­ché, bien qu’on y trouve de plus en plus de ca­rottes mar­ron et pourpres. Du point de vue nu­tri­tion­nel, la ca­rotte est une vraie cham­pionne, re­gor­geant de vi­ta­mines et de mi­né­raux, dont la pré­cieuse vi­ta­mine A. Sa cou­leur fon­cée ré­vèle la pré­sence de ca­ro­té­noïdes, une fa­mille d’an­ti­oxy­dants qui par­ti­ci­pe­raient à la pré­ven­tion des ma­la­dies car­dio­vas­cu­laires, de cer­tains can­cers et de cer­taines ma­la­dies dé­gé­né­ra­tives liées au vieillis­se­ment.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.