UNE VIE AU­TOUR DU MONDE

Le Journal de Quebec - Weekend - - MODE DE STARS - Raphaël Gendron-Martin Agence QMI

Les an­nées se suivent et se res­semblent pour Mi­chel Lau­zière. Et fort heu­reu­se­ment, car le suc­cès in­ter­na­tio­nal pour l’ar­tiste qué­bé­cois se pour­suit de­puis plus de 20 ans. Au pro­gramme pour 2011? Une tour­née es­ti­vale à Hong Kong, la sor­tie de son deuxième Mi­ni­dic­tion­naire in­utile et la créa­tion d’un DVD re­la­tant ses meilleurs mo­ments en car­rière.

Quand on pense à nos ar­tistes qué­bé­cois qui connaissent du suc­cès à l’étran­ger, on a par­fois ten­dance à ou­blier Mi­chel Lau­zière. Pour­tant, il s’agit pro­ba­ble­ment de ce­lui qui fonc­tionne le plus à la gran­deur de la pla­nète. En tout, le «per­for­meur-in­ven­teur» a vi­si­té pas moins de 55 pays! Et le comp­teur conti­nue de tour­ner.

POUR TOUS LES PU­BLICS

Au mo­ment de notre en­tre­tien té­lé­pho­nique, Mi­chel Lau­zière se trou­vait à Dor­val pour un spec­tacle cor­po­ra­tif et, le len­de­main, il pre­nait l’avion pour en­re­gis­trer une émis­sion té­lé à Pé­kin. «Et je dois être re­ve­nu à la fin de la se­maine parce que j’ai un spec­tacle le 22 (ce soir) au Châ­teau Fron­te­nac.» Telle est la vie char­gée de l’ar­tiste!

Mi­chel Lau­zière est cons­tam­ment en de­mande à l’étran­ger, car il pro­pose des spec­tacles uni­ver­sels et in­tem­po­rels qui s’adressent à tous les pu­blics. «Je ne crois pas qu’il y a un en­droit dans le monde où je ne pour­rais pas jouer. Je pense que je peux jouer par­tout. Au dé­but de l’an­née pas­sée, j’ai joué pour les Zou­lous en Afrique du Sud. J’ai aus­si joué en Co­rée, au Moyen-Orient, à Du­baï et au Ko­weit.»

Un show­man qui peut in­té­res­ser tous les pu­blics, ça doit être en de­mande à Las Ve­gas, non? «J’ai été en dis­cus­sion avec des gens de là-bas pour des spec­tacles. Je leur ai dit que je fai­sais mon propre spec­tacle ou rien. Je ne vou­lais pas faire des nu­mé­ros de 15 mi­nutes dans des re­vues. Avec la crise, beau­coup de pro­jets à Ve­gas ont été mis sur la glace. Mais je ne dis pas non à m’y ins­tal­ler pen­dant un an. Tout se né­go­cie.»

DVD ET LIVRE

Quel est le point tour­nant de ce suc­cès à l’étran­ger? «J’ai eu un gros dé­part il y a plus de 20 ans, ré­pond-il. J’ai com­men­cé ma car­rière so­lo avec des nu­mé­ros vi­suels des­ti­nés au mar­ché in­ter­na­tio­nal. Mes pre­miers shows so­los ont été au Ja­pon et au Chili, avant même que je ne fasse le fes­ti­val Juste pour rire, ici, à la fin des an­nées 1980. Ç’a par­ti as­sez raide et c’est une des rai­sons pour les­quelles j’ai été un peu en sour­dine au Québec.»

Même s’il ne pré­voit pas faire de spec­tacles dans la pro­vince avant quelques an­nées, l’ar­tiste se­ra pré­sent mal­gré tout avec la pa­ru­tion d’un DVD en 2012. « C’est un peu le rem­pla­ce­ment d’une tour­née. Ça va ré­su­mer ma car­rière avec des vi­déos de mes dif­fé­rents nu­mé­ros. Il y au­ra aus­si des clips sur la construc­tion de mes spec­tacles. »

L’au­tomne pro­chain, Mi­chel Lau­zière de­vrait lan­cer le tome 2 de son Dic­tion­naire in­utile… mais pra­tique, dont le pre­mier vo­lume avait connu un jo­li suc­cès en 2005. « Ça me prend 500 nou­velles dé­fi­ni­tions. J’en ai en­vi­ron 375 pour l’ins­tant. Ça sort par bour­rées. »

PHOTO AGENCE QMI

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.