LE FRUIT DE DEUX COUPS DE COEUR

Lors de son pas­sage au Grand Théâtre de Québec, BJM Danse Mon­tréal of­fri­ra son bal­let le plus am­bi­tieux de­puis l’ar­ri­vée de Louis Ro­bi­taille à la di­rec­tion ar­tis­tique, il y a 12 ans, et deux cho­ré­gra­phies créées spé­cia­le­ment pour la troupe.

Le Journal de Quebec - Weekend - - CLIC - De­nise Mar­tel DE­NISE.MAR­TEL@JOUR­NAL­DE­QUE­BEC.COM

« Ce sont de nou­velles ac­qui­si­tions de BJM et le fruit de deux coups de coeur res­sen­tis il y a près de quatre ans, au fes­ti­val Dance Sa­lad de Hous­ton. Nous les pré­sen­tons au Québec pour la pre­mière fois, mais le spec­tacle a été ro­dé en tour­née à l’étran­ger de­puis leur créa­tion en 2009, à San Die­go », dit Louis Ro­bi­taille au cours d’un en­tre­tien té­lé­pho­nique.

Le pre­mier coup de coeur a été pour Mau­ro Bi­gon­zet­ti, di­rec­teur et cho­ré­graphe ita­lien de la com­pa­gnie L’Ater­bal­let­to, une des plus im­por­tantes d’Italie, et sa cho­ré­gra­phie Rossini Cards qu’il a adap­tée pour les dan­seurs de la troupe qué­bé­coise. « Dan­sé en pre­mière par­tie, le bal­let Rossini Cards est le plus am­bi­tieux de­puis mon ar­ri­vée. »

Une cho­ré­gra­phie très exi­geante d’une du­rée de 55 mi­nutes qui fait ap­pel à tous les dan­seurs de la troupe - 13 plu­tôt que 14 parce qu’il y a un bles­sé - et per­met, tant au pu­blic qu’aux in­ter­prètes, de s’im­pré­gner de l’at­mo­sphère du bal­let sur une mu­sique de Rossini, donc proche de l’opé­ra. Le lan­gage est tout à fait ac­tuel, ba­roque. « C’est une oeuvre très raf­fi­née et ex­trê­me­ment spec­ta­cu­laire qui né­ces­site l’uti­li­sa­tion de la fosse d’or­chestre, mais je n’en dis pas plus pour gar­der la sur­prise », dit Louis Ro­bi­taille.

« UN FEU D’AR­TI­FICE »

Le se­cond coup de foudre a été pour une jeune cho­ré­graphe eu­ro­péenne, An­na­belle Lo­pez Ochoa. Celle-ci a créé Lo­cked Up Lau­ra et Zip Zap Zoom, spé­cia­le­ment pour BJM. Pré­sen­tées en se­conde par­tie, elles sont sou­vent as­so­ciées parce qu’elles sont, en quelque sorte, une suite lo­gique, ex­plique-t-il.

« Lo­cked Up Lau­ra est un duo qui nous amène pra­ti­que­ment en cou­lisse, juste avant le le­ver de ri­deau, au mo­ment cru­cial où l’in­ter­prète doit en­trer dans la peau de son per­son­nage et où il doit vaincre ses pe­tits fan­tômes, ses craintes, son stress. Sauf qu’ici, l’ar­tiste se de­mande si elle veut pour­suivre sa car­rière. La tran­si­tion vers le spec­tacle est très sub­tile, la cho­ré­gra­phie plus nar­ra­tive et lu­dique.

« Quant à Zip Zap Zoom, c’est un feu d’ar­ti- fice de 30 mi­nutes qui fait ap­pel à neuf dan­seurs. Un plon­geon dans l’uni­vers du jeu en ligne et les nou­velles tech­no­lo­gies. Quelque chose de très spec­ta­cu­laire et ryth­mé », sou­tient le di­rec­teur ar­tis­tique de BJM, tout en pré­ci­sant que la troupe ne chô­me­ra pas au cours des pro­chains mois.

Outre la tour­née qué­bé­coise, BJM re­tour­ne­ra en France pour trois se­maines en fé­vrier, re­vien­dra à Mon­tréal en mars, avant de re­par­tir pour l’Italie et le pays de Galles. En avril, tour­née des Mai­sons de la culture à Mon­tréal et, en mai, nou­velle créa­tion d’un cho­ré­graphe es­pa­gnol, avant de s’en­vo­ler pour une tour­née qui amè­ne­ra la troupe en Rou­ma­nie et, pour la pre­mière fois, en Is­raël. BJM Danse Mon­tréal se­ra au Grand Théâtre de Québec, le 24 jan­vier.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.