Pa­ri réus­si DU RÉA­LI­SA­TEUR

MON­TRÉAL | Après avoir tour­né La peau blanche en 2004, un pre­mier film qui l’a consa­cré of­fi­ciel­le­ment réa­li­sa­teur de ta­lent et lui a per­mis une re­con­nais­sance, une pré­sence dans 25 fes­ti­vals et le tro­phée Claude-Ju­tra aux Ge­nie Awards don­né au meilleur p

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Mi­chelle Coudé-Lord Le Jour­nal de Mon­tréal

Et les ci­né­philes qui ont vé­cu cette pé­riode pal­pi­tante ne se­ront pas dé­çus. Da­niel Ro­by a su faire les choses en grand. Son pa­ri est réus­si.

D’un pre­mier film d’au­teur qu’on a por­té sur ses épaules pen­dant cinq ans avec un maigre bud­get d’un mil­lion de dol­lars à un film très at­ten­du au bud­get de huit mil­lions, di­sons que la vie de réa­li­sa­teur de Da­niel Ro­by a fait un bond de géant.

« J’ai fait mes classes avec mon pre­mier film La peau blanche, dont j’en suis si fier; la pla­nète Funkytown fut un beau ren­dez-vous in­at­ten­du », confie le réa­li­sa­teur, fiè­re­ment.

UN CA­DEAU DANS UNE CAR­RIÈRE D’UN RÉA­LI­SA­TEUR

Il a d’abord re­çu le man­dat de Si­mon Trot­tier qui tra­vaille avec le pro­duc­teur An­dré Rou­leau.

« Bien sûr que j’ai dit oui. On tra­vaille ce pro­jet de­puis 2008 et les pro­duc­teurs ont été sages de prendre leur temps pour al­ler cher­cher le meilleur fi­nan­ce­ment, car même si ça peut pa­raître un grand bud­get, fil­mer l’époque des an­nées 70 et sa folle pé­riode dis­co exige ef­fec­ti­ve­ment un peu de moyens. Nous avons vou­lu re­créer le vrai li­me­light de cette pé­riode.

« Nous avons re­créé les lieux en uti­li­sant les lo­caux de l’ac­tuelle dis­co­thèque boum sur Stan­ley, là où se pas­sait jus­te­ment l’ac­tion fin des an­nées 70, dans ce coin de la ville. Je vous di­rais donc que, dès le dé­part ce film très am­bi­tieux exi­geait un tel bud­get, si­non ça ne va­lait pas la peine. Et mal­gré ce­la, les 39 jours de tour­nage furent très exi­geants. Il nous a fal­lu faire des com­pro­mis sans trop que ça ne pa­raisse. Je vou­lais vrai­ment li­vrer au monde le vrai li­me­light. Il nous a fal­lu être créa­tifs », dit en en­tre­vue Da­niel Ro­by.

FAIRE PLAI­SIR AU MONDE

Il dit avoir une énorme res­pon­sa­bi­li­té en ayant en main les clés de Funkytown.

« Ces an­nées ont fas­ci­né les gens. Oui, il y avait l’ef­fer­ves­cence, mais aus­si sur le plan so­cial, tout bou­geait. C’étaient des an­nées de rêve, puis après… la chute pour cer­tains. Je vou­lais ce film très hu­main. Chaque per­son­nage a une forte his­toire. D’ailleurs, il nous a fal­lu cou­per plu­sieurs pages du scé­na­rio de Steve Gal­lu­cio. Son écri­ture est fa­meuse, sen­sible, tou­chante, ef­fi­cace. Ce fut une grande ex­pé­rience pour moi ce film, à tous les points de vue. Je veux vrai­ment faire plai­sir au monde, car je sais que cette pé­riode fut pal­pi­tante pour le Québec et ex­ces­si­ve­ment im­por­tante pour Mon­tréal», sou­ligne, avec un large sou­rire, Da­niel Ro­by, qui a l’air du pe­tit gars qui vient de re­ce­voir son ca­mion de pom­pier tant at­ten­du.

Il le sait main­te­nant, ce sont des films qu’il veut faire dans la vie. Des films de toutes sortes. « Je suis aus­si content de La peau blanche que de Funkytown. Le pre­mier, je l’ai por­té seul pen­dant cinq ans à croire qu’il n’al­lait peut-être ja­mais sor­tir, à cher­cher mon maigre bud­get d’un mil­lion de dol­lars, puis ce ré­pit où je suis re­tour­né di­rec­teur photo pour des sé­ries té­lé comme François en sé­rie et ce ca­deau de film. Je me sens pri­vi­lé­gié et je suis content de ne ja­mais avoir lâ­ché », conclut le réa­li­sa­teur, qui a sur sa table de tra­vail le pro­jet de film de Louis Cyr, avec An­toine Ber­trand. Funkytown est dis­tri­bué par Rem­stars et pro­duit par Ca­ra­mel Films. Sa sor­tie : le 28 jan­vier. C’est l’un des films les plus at­ten­dus de l’an­née.

«

Dès le dé­part, Funkytown était un film très am­bi­tieux, mais pour évo­quer ces folles an­nées où tout bou­geait à Mon­tréal, il fal­lait ce bud­get. En bas de 5 M$, ça n’au­rait pas été pos­sible, je crois.

»

— Le réa­li­sa­teur, Da­niel Ro­by

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.