Cé­dric Bé­lan­ger

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA -

1. Meilleur ce­lui qui film le mé­rite le plus :

Ori­gine dé­mie sorte : ce se­rait en­fin de chouette ses propres que l’Aca-sen­tiers bat­tus et ré­com­pense une oeuvre qui porte le genre du film d’ac­tion à un autre ni­veau. Voi­là le genre de film qu’il faut re­voir pour en sai­sir toutes les sub­ti­li­tés. La preuve du gé­nie de son réa­li­sa­teur, Ch­ris­to­pher No­lan. 2. Meilleur film

ce­lui qui le mé­rite le moins :

Mange prie aime : pour évi­ter une chi­cane de couple, j’avais confié à ma co­pine que j’avais trou­vé le film cor­rect après son vi­sion­ne­ment. Mais à vous, lecteurs, je peux bien le dire. Cette adap­ta­tion du ro­man du même nom est d’une rare in­si­pi­di­té et ne se dé­marque que par ses images ma­jes­tueuses de l’Italie et de la Thaï­lande. 3. Meilleure per­for­mance

celle qui le mé­rite le plus : Na­ta­lie Port­man, dans Le cygne noir. L’os­car est pro­ba­ble­ment pré-gra­vé à son nom de­puis belle lu­rette. Le rôle de sa vie, rien de moins. Elle laisse toutes les autres pré­ten­dantes loin der­rière. 4.Meilleure per­for­mance

celle qui le mé­rite le moins : Jus­tin Tim­ber­lake dans Le ré­seau so

cial. Ce n’est qu’une fois ren­du au gé­né­rique que j’ai consta­té que Jus­tin fai­sait par­tie de la dis­tri­bu­tion. Ce n’est ja­mais bon signe quand une telle chose se pro­duit. 5. Ac­teur/ac­trice qui risque d’ê

tre sno­bé(e) : Ja­vier Bar­dem, dans Biu­ti­ful. Son nom ne cir­cule pas vrai­ment par­mi les can­di­dats po­ten­tiels jus­qu’ici, ce qui est dom­mage puis­qu’il est LA rai­son pour la­quelle il faut al­ler voir Bi

uti­ful, certes le film le moins réus­si de Ale­jan­dro In­na­ri­tu. 6. No­mi­na­tion tour » : « C’est à son

His­toire miers vo­lets de jouets de la 3. tri­lo­gie Les deux ne pou-pre­vaient tuette puis­qu’il lo­gi­que­ment n’exis­tait as­pi­rer pas à de une ca­té-sta­go­rie ré­ser­vée aux films d’ani­ma­tion à l’époque. En toute jus­tice, le der­nier cha­pitre de­vrait faire ban­co. 7. La scène la plus sexy, si cette

ca­té­go­rie exis­tait : Na­ta­lie Port­man, dans Le cygne noir. Pas celle avec Mi­la Ku­nis, mais plu­tôt cette scène de mas­tur­ba­tion dans la­quelle l’ac­trice se livre sans re­te­nue et avec grande sen­sua­li­té. 8. Une preuve sup­plé­men­taire que l’Aca­dé­mie est me­née par des vieux dé­con­nec­tés de la réa­li­té : Le nombre éle­vé de nominations que de­vrait re­ce­voir Le dis­cours du roi, ex­cellent film, certes, mais qui ne ré­vo­lu­tionne ni le genre, ni le ci­né­ma. 9. Film ou ac­teur ca­na­dien le plus digne de re­ce­voir une no­mi­na­tion : Si In­cen­dies, de De­nis Ville­neuve, ne réus­sit pas à se fau­fi­ler au moins par­mi les cinq can­di­dats à l’os­car du meilleur film étran­ger, ça vou­dra dire qu’il s’est fait des films vrai­ment ex­tra­or­di­naires ailleurs sur la pla­nète en 2010. 10. Le film qui re­ce­vra le plus de

nominations : Sans doute Le dis­cours du roi, mais il se­ra sé­rieu­se­ment chauf­fé par Le

ré­seau so­cial.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.