Ke­vin William­son

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA -

1. Meilleur film

ce­lui qui le mé­rite le plus :

Le ré­seau so­cial : pour ses ex­cel­lentes in­ter­pré­ta­tions, son scé­na­rio et les éclairs de gé­nie de sa di­rec­tion ar­tis­tique. Ce film sou­ligne un fait qu’Hol­ly­wood a ten­dance à ou­blier: il n’y a pas de su­jets en­nuyeux (même Fa­ce­book), il n’y a que des films en­nuyeux. 2. Meilleur film

ce­lui qui le mé­rite le moins :

The Town : un thril­ler bour­ré de cli­chés, une fin à la sauce hol­ly­woo­dienne et des in­ter­pré­ta­tions dou­teuses (dont celle de Blake Lively). Un film mi­neur pour Ben Af­fleck, qui avait pour­tant bien dé­mar­ré son ex­pé­rience der­rière la ca­mé­ra avec Gone Ba

by Gone. 3. Meilleure per­for­mance

ce­lui qui le mé­rite le plus : Ch­ris­tian Bale dans Le coup de grâce. L’ac­teur est cou­tu­mier des trans­for­ma­tions phy­siques spec­ta­cu­laires, mais ici, il est réel­le­ment im­pres­sion­nant. Il faut voir le vrai Di­ckie Ek­lund pour réa­li­ser à quel point Bale le per­son­ni­fie à la per­fec­tion. 4.Meilleure per­for­mance

ce­lui qui le mé­rite le moins : Jus­tin Tim­ber­lake dans Le ré­seau so

cial. Le chan­teur est éclip­sé par le reste de la dis­tri­bu­tion, Jesse Ei­sen­berg, Andrew Gar­field et Ar­mie Ham­mer, pour ne nom­mer qu’eux. 5. Ac­teur/ac­trice qui risque d’ê

tre sno­bé(e) : À éga­li­té : Ryan Gos­ling et Mi­chelle Williams dans Blue Va­len­tine. Mais la contro­verse au­tour des scènes de sexe va sû­re­ment re­bu­ter les membres si prudes de l’Aca­dé­mie…

6. No­mi­na­tion « C’est à son tour » : Co­lin Firth. Il avait été no­mi­né l’an der­nier pour son in­ter­pré­ta­tion dans

Un homme au sin­gu­lier, mais avait été bat­tu à plate cou­ture par Jeff Bridges. Cette fois, c’est à Firth que l’Aca­dé­mie doit le tro­phée. 7. La scène la plus sexy, si cette

ca­té­go­rie exis­tait : Aman­da Sey­fried et Ju­lianne Moore

dans Ch­loe. Parce que les meilleures scènes sexuelles sont celles où le plus de dé­gâts psy­cho­lo­giques sont cau­sés. 8. Une preuve sup­plé­men­taire que l’Aca­dé­mie est me­née par des vieux dé­con­nec­tés de la réa­li­té : Qui rem­por­te­ra l’épreuve de force en

tre Le dis­cours du roi et Le ré­seau so­cial? Un long mé­trage sur la fa­çon dont des ma­niaques de l’or­di­na­teur ont ré­vo­lu­tion­né les mé­dias so­ciaux, ou un film d’époque sur un mo­narque bri­tan­nique qui s’adresse à ses su­jets à la ra­dio? 9. Film ou ac­teur ca­na­dien le plus digne de re­ce­voir une no­mi­na­tion :

In­cen­dies de De­nis Ville­neuve le mé­rite sans au­cun doute. Mais je se­rais agréa­ble­ment sur­pris si Ra­chel McA­dams re­ce­vait une no­mi­na­tion pour son rôle dans La gloire des ondes. Bien sûr, ce­la n’ar­ri­ve­ra pas. Mais si Ju­lia Ro­berts a été no­mi­née pour Une

jo­lie femme, pour­quoi pas Ra­chel McA­dams, qui est bien plus pé­tillante et drôle? 10. Le film qui re­ce­vra le plus de

nominations : Le dis­cours du roi, au coude à coude

avec Le ré­seau so­cial.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.