Sur la trace des tueurs

Im­pos­sible de ne pas par­ler des re­ve­nus que gé­nère l’oeuvre de James Pat­ter­son tant il en est ques­tion dans tous les ar­ticles le concer­nant. D’ailleurs, se­lon le ma­ga­zine Forbes, son re­ve­nu an­nuel est de 70 mil­lions de dol­lars par an­née.

Le Journal de Quebec - Weekend - - LIVRES -

Sur la liste des meilleurs re­ve­nus, il est le pre­mier écri­vain de­vant Ste­phe­nie Meyer (40 M$), Ste­phen King (34 M$) et Da­nielle Steel (32 M$). Ce clas­se­ment fi­nan­cier est ba­sé sur la vente des ou­vrages et des droits ci­né­ma­to­gra­phiques ain­si que des jeux vi­déo.

De fait, Pat­ter­son a ven­du plus de 205 mil­lions de livres pa­pier dans le monde et les livres nu­mé­riques semblent vou­loir en faire au­tant.

Quant au ci­né­ma, l’au­teur qui a dé­jà di­ri­gé une grande agence de pu­bli­ci­té avant de se consa­crer à l’écri­ture, a vu deux ro­mans de sa sé­rie de thril­lers psy­cho­lo­giques (met­tant en scène le dé­tec­tive Alex Cross) être por­tés à l’écran : Le col­lec­tion­neur et Le masque de l’arai­gnée, avec Mor­gan Free­man dans le rôle du Dr Cross.

Mais Pat­ter­son a éga­le­ment eu un grand suc­cès avec des ro­mans d’amour comme Pour toi, Ni­co­las et L’amour ne meurt ja­mais. Ce qui montre son vaste éven­tail de su­jet et de ta­lent.

No­tons que de­puis quelques an­nées, l’au­teur construit son che­min avec des par­te­naires d’écri­ture comme Maxime Pae­tro pour ce qui est des plus ré­cents thril­lers. C’est le cas de La 8e confes­sion, le hui­tième épi­sode des aven­tures du Wo­man Murder Club!

VEN­GEANCE

Alors que le « beau monde » de San Fran­cis­co as­siste à la soi­rée la plus cou­rue de l’an­née, une per­sonne ob­serve et at­tend le mo­ment où elle pour­ra se ven­ger d’Isa et Ethan Bai­ley, le couple star de la ville. Or, peu de temps avant, un pré­di­ca­teur ré­pu­té pour ses mes­sages d’es­poir aux san­sa­bri a été re­trou­vé as­sas­si­né.

Avant que l’en­quête ne tombe aux ou­bliettes, Cin­dy Tho­mas sent qu’elle peut écrire l’un de ses meilleurs ar­ticles et dé­cide de prendre l’af­faire en main. Ce­pen­dant, en fouillant dans le pas­sé de la vic­time, elle dé­couvre que l’homme n’était peut-être pas le saint que tout le monde croyait. Les membres du Wo­man Murder Club se lancent alors sur les traces des deux tueurs…

LA 8eCONFESSION

JAMES PAT­TER­SON ET MAXIME PAE­TRO

Édi­tion JC Lat­tès

Π

321 pages.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.