Saint-Val­lier sous les tro­piques

Of­frez-vous un pe­tit voyage gas­tro­no­mique de quelques heures sous les tro­piques, en vous ren­dant au res­tau­rant afri­cain et an­tillais La Ca­le­basse, rue Saint-Val­lier Ouest. L’hi­ver vous pa­raî­tra ain­si plus clé­ment!

Le Journal de Quebec - Weekend - - SAVEURS -

« De­puis que je suis ar­ri­vée au Ca­na­da en 1991, je rê­vais de me lan­cer en af­faires et d’être mon propre pa­tron. Mais je vou­lais tra­vailler dans un do­maine que j’ai­mais, comme la cui­sine », dit la pro­prié­taire du res­tau­rant La Ca­le­basse, Agathe Ko­nan, ori­gi­naire de la Côte d’Ivoire.

Elle voyait éga­le­ment dans cette en­tre­prise une fa­çon de faire dé­cou­vrir l’Afrique par la cui­sine et de rap­pro­cher les deux peuples. « Quand je sors de la cui­sine pour al­ler en salle, les gens me posent beau­coup de ques­tions », dit-elle.

En pous­sant la porte du res­tau­rant, les clients sont ac­cueillis par une vague de cha­leur qui tranche avec le vent froid de jan­vier. Au mi­lieu des bam­bous et du jute qui couvrent les murs, des plantes et des arbres exo­tiques, du pe­tit kiosque de paille et des oeuvres d’art afri­cains, im­pos­sible de ne pas se sen­tir loin de chez soi.

Quant au me­nu, il lève le voile sur quelques tra­di­tions cu­li­naires an­tillaises et afri­caines. « Notre cui­sine ne se concocte pas ra­pi­de­ment, elle est faite avec beau­coup d’amour. Ce sont des plats mi­jo­tés, qui sont très goû­teux. Tout est fait à la mi­nute, pour ga­ran­tir une grande fraî­cheur des pro­duits », dit Mme Ko­nan. Puisque ces plats se concoctent dou­ce­ment, pour faire écla­ter les par­fums et les sa­veurs,

AU ME­NU

ils ne conve­naient pas à la clien­tèle du mi­di, sou­vent très pres­sée. C’est pour­quoi le res­tau­rant est ou­vert uni­que­ment le soir, mais la pro­prié­taire ré­flé­chit à une nou­velle for­mule qui lui per­met­trait d’ac­cueillir à nou­veau cette clien­tèle qui sou­haite s’éva­der à l’heure du lunch.

Alors qu’en Afrique, on pré­fère dé­plier la nappe au sol et dé­gus­ter la nour­ri­ture avec les doigts, à La Ca­le­basse, on dresse plu­tôt la table et on sort les us­ten­siles, mais ceux­ci res­tent fa­cul­ta­tifs... « Avec les doigts, on ap­pré­cie mieux la nour­ri­ture », ajoute Mme Ko­nan. Puis, une fois par mois, un conteur et un mu­si­cien afri­cains viennent mettre de l’am­biance dans le res­tau­rant.

En li­sant le me­nu, c’est le dé­pay­se­ment as­su­ré. On y re­trouve une grande va­rié­té de plats afri­cains et an­tillais tra­di­tion­nels, adap­tés un peu aux pa­lais des Qué­bé­cois, dont le ndo­lé (feuilles de ndo­lé, qui res­semblent aux épi­nards, et des feuilles d’épi­nards cuites avec la pâte d’ara­chide, cre­vettes et cubes de boeuf), le mé­rou ou le ti­la­pia brai­sé, la sauce gom­bo (lé­gume vert dont la forme res­semble au cor­ni­chon) à l’agneau, le kéd­jé­nou de pou­let (pou­let cuit à l’étouf­fé), la queue de boeuf à la sauce graine (on parle ici des graines du fruit du pal­mier), le ma­fé (sauce ara­chide au pou­let), ou le yas­sa (pou­let ma­ri­né, oi­gnons, jus de ci­tron et olives).

Se­lon le plat, le client a tou­jours quelques choix d’ac­com­pa­gne­ments. Par exemple, l’abo­lo (pain de maïs), le ma­nioc bouilli, le riz, l’at­tié­ké (cous­cous à base de ma­nioc), le fou­fou (pu­rée de maïs faite à base de maïs en poudre), ou le fou­tou (ba­nane plantain pi­lée).

Pour des­sert, le ta­pio­ca au lait de co­co, le dé­gué (mil, yo­gourt na­ture, crème sûre, lait Car­na­tion, sucre), le black cake (fruits sé­chés, noix, vin, ca­fé, fa­rine, oeufs, sucre) ou l’un des autres pe­tits dé­lices cou­ron­ne­ront votre dé­li­cieux re­pas exo­tique.

Goû­tez éga­le­ment aux cock­tails pour vous mettre dans l’am­biance tro­pi­cale ou au jus de gin­gembre mai­son qui vous ré­chauf­fe­ra la gorge!

Note : la ca­le­basse est une plante her­ba­cée de la fa­mille des cu­cur­bi­ta­cées que les Afri­cains et les An­tillais consomment et se servent comme us­ten­sile de cui­sine, élé­ment dé­co­ra­tif, ins­tru­ment de mu­sique, conte­nant pour trans­por­ter l’eau, etc.

PHOTO JEAN-FRANÇOIS DESGAGNÉS

Agathe Ko­nan, pro­prié­taire de la Ca­le­basse, a bien hâte de vous faire dé­cou­vrir sa cui­sine et sa culture.

PHOTO JEAN-FRANÇOIS DESGAGNÉS

Au res­tau­rant La Ca­le­basse, on se sent sous les tro­piques!

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.