<< Je ne cherche plus les pre­miers roles comme avant >>

Le Journal de Quebec - Weekend - - NEWS -

Qu’est-ce que la cé­lé­bri­té?

La cé­lé­bri­té est quelque chose qui nous dé­passe. C’est bête à dire, mais il ne faut pas y croire. Il ne faut pas ou­blier que la cé­lé­bri­té n’est pas re­pré­sen­ta­tive de l’im­por­tance qu’on peut avoir. Il ne faut pas se lais­ser trom­per par cette sup­po­sée im­por­tance qu’on nous ac­corde, parce que ce n’est pas vrai­ment vrai.

Com­ment la gères-tu?

Je m’en mé­fie. C’est un piège, un piège dan­ge­reux, c’est dif­fi­cile de ne pas tom­ber de­dans; c’est quelque chose de gra­ti­fiant, mais ça part et ça vient, aus­si. Il ne faut ja­mais ou­blier par où elle passe. Elle passe par la re­con­nais­sance des gens. Le dan­ger, c’est de te lais­ser prendre par cette cé­lé­bri­té, et de t’éloi­gner du pu­blic qui te l’ac­corde. Si tu t’éloignes du pu­blic, tu t’isoles, tu t’éloignes de tout.

La dif­fé­rence entre jouer au théâtre et au ci­né­ma?

Au théâtre, tu as un ac­cès beau­coup plus com­plet à la dé­marche du met­teur en scène parce qu’il monte la pièce avec toi et tu le vois faire. Au ci­né­ma, la plu­part des dé­ci­sions ont été prises d’avance, et le réa­li­sa­teur est beau­coup moins ac­ces­sible.

Qu’est-ce qui te ré­jouit?

C’est ré­jouis­sant, quand tout semble tom­ber en place, quand, tout d’un coup, tu vois le grand ta­bleau des liens et des in­fluences entre les gens - quand on est à l’écoute, quand on est sin­cères dans nos dé­marches, quand on est ou­verts et ac­tifs, quand le pro­ces­sus de tout le monde est vrai­ment vrai, ce qui jaillit de là peut être vrai­ment beau.

Ce qui te dé­cou­rage?

Quand il n’y a pas d’écoute. Les choses n’iront pas plus loin parce qu’il n’y a pas d’ou­ver­ture aux autres.

Qu’est-ce qui te met en rogne?

C’est quand les gens laissent les choses al­ler et at­tendent qu’elles se règlent d’elles-mêmes. Je ne com­prends pas les gens qui ne parlent pas de ce qui se passe vrai­ment, qui font comme si de rien n’était, qui ferment les yeux, qui ne ré­agissent pas. Ça, je ne com­prends pas.

Qu’est-ce qui t’amuse le plus?

Je trouve ça beau, quand les gens semblent re­trou­ver ce qui les al­lume pro­fon­dé­ment, quand l’adulte qui est de­vant toi ma­ni­feste l’en­thou­siasme, l’éner­gie, l’émer­veille­ment de l’en­fant qu’il a dé­jà été.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.