Le pas­sé trouble d’Alexandre Jar­din

Le Journal de Quebec - Weekend - - NEWS -

Alexandre Jar­din est un au­teur à suc­cès de livres plus lé­gers les uns que les autres. Il a écrit sur l’amour éternel ou sur les sou­ve­nirs d’en­fance trop beaux pour être vrais : Le zèbre, Fan­fan, Le Zu­bial, etc. Mais au­tant ses livres pré­cé­dents étaient à l’eau de rose, au­tant son der­nier livre est noir. Il y ré­vèle un se­cret ter­rible : son grand-père était un des plus proches col­la­bo­ra­teurs du gou­ver­ne­ment fran­çais res­pon­sable de la dé­por­ta­tion de 13 000 Juifs (dont 4 000 en­fants) dans les camps de concen­tra­tion na­zis.

Cette charge à fond de train contre son aïeul s’in­ti­tule Des gens très bien, une fa­çon iro­nique de dire que les pires bour­reaux ou les pires sa­lauds ont trop sou­vent l’ap­pa­rence de gens sym­pa­thiques, cha­ris­ma­tiques, à qui on don­ne­rait le Bon Dieu sans confes­sion.

Et pour­tant : en fai­sant des re­cherches dans des do­cu­ments of­fi­ciels et en in­ter­ro­geant des té­moins de l’époque, Alexandre Jar­din a ac­quis l’in­time convic­tion que le père de son père était par­fai­te­ment au cou­rant de la dé­por­ta­tion de mil­liers de Juifs vers les camps de la mort, lors des rafles de juillet 1942. Il au­rait en plus au­to­ri­sé que des mil­liers d’en- fants juifs, sé­pa­rés de leur fa­mille, soient en­voyés à Au­sch­witz plu­tôt que sau­vés in ex­tre­mis.

SA DÉ­TRESSE

Ce livre ma­gni­fi­que­ment écrit ra­conte la dé­tresse d’Alexandre Jar­din, qui cherche à com­prendre com­ment un membre de sa fa­mille a pu au­to­ri­ser, cau­tion­ner ou fer­mer les yeux sur de pa­reilles atro­ci­tés. Ma­ni­fes­te­ment hon­teux de cet hé­ri­tage fa­mi­lial, il ne com­prend pas non plus pour­quoi la so­cié­té fran­çaise au com­plet a pu, pen­dant si long­temps, faire comme si tout cet épi­sode hon­teux de son his­toire n’avait pas exis­té. Com­ment des gens comme l’an­cien pré­sident François Mit­ter­rand ont-ils pu en­tre­te­nir des liens d’ami­tié avec les pires membres du ré­gime de Vi­chy?

La ques­tion éthique que pose Alexandre Jar­din est fon­da­men­tale : com­ment un bon père de fa­mille peu­til se rendre au tra­vail un ma­tin et au­to­ri­ser la mort de mil­liers de gens, comme si c’était un pe­tit bou­lot or­di­naire de fonc­tion­naire?

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.