« Il va fal­loir que j’en donne plus »

Le Journal de Quebec - Weekend - - NEWS - Serge Drouin

Quelques jours avant de faire son en­trée au sein de l’équipe des Bleus dans La sé­rie Mon­tréal-Québec, Mike Ouel­let a été confron­té à la dure réa­li­té : sa mère, 55 ans, at­teinte de dé­mence fron­tale - ma­la­die qui s’ap­pa­rente à l’Alz­hei­mer - al­lait main­te­nant vivre dans un centre spé­cia­li­sé afin de re­ce­voir les soins né­ces­saires.

« Ça a été une grosse se­maine pour moi, une se­maine pas fa­cile. Il y a eu beau­coup d’émo­tion en même temps, des larmes, des rires », note le nu­mé­ro 24 de l’équipe de Québec.

Son ré­cit est trou­blant. « Ma mère a ap­pris vers 50-51 ans qu’elle était at­teinte de ce mal. La ma­la­die se ma­ni­feste, entre autres, par des pertes de mé­moire, de la no­tion du temps, mais aus­si par des dif­fi­cul­tés d’ex­pres­sion. En exemple, on sait tous que si on ren­contre une per­sonne un peu plus en­ve­lop­pée, on ne peut pas dire : ‘’Aïe!, check la grosse’’. On se met un filtre. Ceux qui souffrent de la même ma­la­die que ma mère n’ont plus ce filtre », ex­plique Ouel­let.

Qu’à ce­la ne tienne, Mike Ouel­let est ras­su­ré de sa­voir sa mère ins­tal­lée dans un centre spé­cia­li­sé. « Elle au­ra les doc­teurs et les in­fir­mières pour prendre soin d’elle. Mon père et mon frère sont près d’elle. Mon autre de­mi-frère et moi, on es­saie d’al­ler la voir le plus sou­vent pos­sible », note le ho­ckeyeur.

ET DE DEUX...

Cette sai­son, Mike Ouel­let par­ti­cipe à sa deuxième té­lé­réa­li­té en deux ans. Ouel­let a été de la sai­son 2009 d’Oc­cu­pa­tion

double, l’an­née où la po­pu­laire té­lé­réa­li­té s’est dé­pla­cée en Ré­pu­blique Dominicaine. « Après Oc­cu­pa­tion double, j’ai eu une pé­riode oc­cu­pée dans les tour­nées et les bars. Puis, il a fal- lu que je re­trouve un rythme de vie nor­mal », dit ce­lui qui tra­vaille main­te­nant comme re­pré­sen­tant en vente.

S’il par­ti­cipe à La sé­rie Mon­tréal-Québec, c’est sim­ple­ment à cause de son amour pour le ho­ckey. « Je joue au ho­ckey de­puis que j’ai quatre ans. Je vou­lais sa­voir jus­qu’où cette ex­pé­rience me mè­ne­rait et je sou­hai­tais être di­ri­gé par des coachs qui ont tous été dans la Ligue na­tio­nale », note l’at­ta­quant de 5 pi 11 po. En­core au­jourd’hui, Ouel­let est ac­tif dans le monde du ho­ckey en étant au sein de la Ligue nord-amé­ri­caine pour le compte de COOL-FM 102, 3, à Saint-Georges de Beauce.

MONDEDIFFÉRENT

Se­lon Mike Ouel­let, il y a des dif­fé­rences entre Oc­cu­pa­tion double et La sé­rie Mon­tréal-Québec. « Dans Oc­cu­pa­tion double, tu te bats tout seul. Tu es seul pour ga­gner. Dans La sé­rie Mon­tréal-Québec, il y a 16 joueurs qui se dé­foncent pour ga­gner. » Aus­si, il est plus fa­cile de faire confiance dans La sé­rie Mon­tréal-Québec. « Dans Oc­cu­pa­tion double, tu ne sais pas si les autres sont sin­cères ou s’ils jouent un jeu. Dans Mon­tréalQué­bec, t’es cer­tain que tous les gars de ton équipe sont avec toi. »

SE DON­NER À FOND

Comme plu­sieurs joueurs de son équipe, Mike Ouel­let était dé­çu à l’is­su du pre­mier match de la sé­rie, di­manche der­nier. Bob Hart­ley l’a d’ailleurs convo­qué à son bu­reau pour lui faire sa­voir son in­sa­tis­fac­tion. « Per­son­nel­le­ment, je sais qu’il fau­dra que j’en donne plus. Les en­traî­neurs s’at­tendent à plus de moi et ils ont rai­son. »

Mike Ouel­let en­tend don­ner tout ce qu’il a de­main, au deuxième match. « Je sais que je dois prendre plus de place, être plus of­fen­sif et me rap­pro­cher du fi­let ad­verse », sou­ligne ce friand de sport. Outre le ho­ckey, Ouel­let joue en ef­fet au golf, au ba­se­ball, au ten­nis et il s’entraîne. « J’aime les sports de groupe. Je suis un gars de gang », ter­mine-t-il.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.