Étrange et par­fois mer­veilleux

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Steve Tilley

Bien­ve­nue à l’équi­valent en ligne d’une chaîne com­mu­nau­taire du câble consa­crée aux jeux vi­déo. Les pro­prié­taires de Xbox qui fré­quentent ré­gu­liè­re­ment le Web avec leur console sont pro­ba­ble­ment des ha­bi­tués de Games Mar­ket­place sur Xbox Live, un lieu où s’en­tassent des dé­mos de pro­chains jeux, des suites à des titres po­pu­laires et toutes sortes de nou­veau­tés ma­jeures.

La sec­tion In­die Games de Xbox Live est bien moins éblouis­sante. C’est un peu l’équi­valent d’un mar­ché aux puces dans la ruelle d’un centre com­mer­cial hup­pé. C’est l’en­droit où des ex­perts du jeu vi­déo, qui ont mis à pro­fit les ou­tils re­la­ti­ve­ment simples of­ferts par Mi­cro­soft pour la créa­tion per­son­nelle de jeux, peuvent par­ta­ger leur réa­li­sa­tion avec qui­conque sou­haite la té­lé­char­ger.

Le mi­cro­site vaut le dé­tour, ne se­rait-ce que pour être té­moin de l’im­mense créa­ti­vi­té de ce cré­neau unique et des choses étranges et quel­que­fois mer­veilleuses qui s’y trouvent.

Ces jeux mai­son ne sont ni ap­prou­vés ni clas­sés par Mi­cro­soft. En gros, tout ce qui ne viole pas un en­semble de règles de base (au­cun conte­nu sexuel n’y est per­mis, par exemple) peut y être par­ta­gé.

Il y une foule de créa­tions à pe­tit bud­get ins­pi­rées de genres fa­mi­liers (jeux de tir, de course, de so­cié­té et des tas d’autres jeux), mais on y trouve aus­si une plé­thore de trucs si bi­zarres et par­ti­cu­liers qu’on peut dif­fi­ci­le­ment leur ima­gi­ner une niche et en­core moins d’éven­tuels pre­neurs. Voi­là jus­te­ment pour­quoi il nous fal­lait les es­sayer.

Le té­lé­char­ge­ment de la plu­part des jeux in­dé­pen­dants pour la Xbox coûte 80 points Mi­cro­soft (en­vi­ron 1 $) et tous offrent un mode d’es­sai gra­tuit qui per­met d’y goû­ter avant d’in­ves­tir son dol­lar. Dieu mer­ci!

Par contre, la sec­tion In­die Games de Mar­ket­place est plus qu’une simple col­lec­tion de jeux. Des uti­li­sa­teurs y ont pu­blié une va­rié­té de mi­ni-ap­pli­ca­tions pour la Xbox 360, des guides sur la pré­pa­ra­tion de cock­tails à des ga­le­ries de photos pa­no­ra­miques du Ja­pon, sans ou­blier une bonne de­mi-dou­zaine d’ap­pli­ca­tions de mas­sage qui per­mettent d’uti­li­ser les fonc­tions de vi­bra­tion du contrô­leur de la Xbox 360 pour en faire un ou­til gauche et sim­pliste de mas­sage.

Il fau­drait bien des mois pour jouer aux quelque 1 600 jeux in­dé­pen­dants pu­bliés sur Xbox Live et, en consé­quence, il a fal­lu adop­ter une ap­proche un peu su­per­fi­cielle pour en faire le tour.

Voi­ci donc quelques jeux qui se sont dis­tin­gués ra­pi­de­ment par leur titre unique. Cer­tains ont va­lu l’es­sai. Quant à d’autres, di­sons sim­ple­ment que tout mar­ché aux puces pro­pose son lot de trucs bons pour les or­dures.

TRY NOT TO FART

L’ob­jec­tif du jeu est de conte­nir les fla­tu­lences toxiques et ex­plo­sives du per­son­nage à l’écran en pres­sant, puis en te­nant une sé­rie com­plexe de bou­tons sur le contrô­leur de la Xbox 360, une sorte de Twis­ter pour les doigts. La pué­ri­li­té du jeu est évi­dente, mais son vi­suel à la

South Park et son es­prit sur­pre­nant rendent ce jeu amu­sant.

MAIDS WITH BALLOONS

Si vous pou­vez pas­ser outre une vi­déo d’ou­ver­ture jouée de fa­çon hor­rible par trois filles ha­billées en do­mes­tique qui se plaignent de ne pou­voir se rendre à la plage, au cirque ou sur l’au­to­route (?) en rai­son de la me­nace de vo­lées d’oi­seaux qui dé­fèquent sans re­te­nue, vous au­rez droit à un jeu des plus mornes, dans le­quel vous de­vez contrô­ler une do­mes­tique qui doit re­lâ­cher des bal­lons pour écar­ter (soyez pa­tient) des vo­lées de vo­la­tiles (ils ne res­semblent en rien à des oi­seaux) qui bom­bardent le sol de leur m... Ter­rible!

BOUNCE

Ce­lui-ci ne re­çoit des points que pour avoir osé cette pré­sen­ta­tion mal fou­tue et piè­tre­ment des­si­née, ain­si que pour la chan­son thé­ma­tique hur­lée à la fin du jeu par (c’est du moins ce que nous croyons) le créa­teur so­li­taire du jeu. Mais il s’agit es­sen­tiel­le­ment d’une ver­sion fort mo­deste de Brea­kout met­tant en ve­dette un as­sor­ti­ment d’ob­jets digne d’un trip d’acide qu’il faut dé­truire pour amas­ser des points. L’in­écou­table et dia­bo­lique mu­sique est en fait plus digne de men­tion que le jeu so­po­ri­fique lui-même.

BA­BY MAKER EX­TREME

Voi­ci un de ces jeux qui exigent de te­nir un ob­jet en l’air le plus long­temps pos­sible. La par­ti­cu­la­ri­té de ce­lui-ci, c’est que l’ob­jet en ques­tion est un nou­veau-né par­ti en vol pla­né à tra­vers un hô­pi­tal après avoir été ex­pul­sé des en­trailles de sa mère. Il s’agit en fait d’un di­ver­tis­se­ment amu­sant et pince-sans-rire, dans le­quel votre ava­tar per­son­nel de Xbox peut même rem­pla­cer le bé­bé vo­lant.

SHOO­TING MO­DELS

Il y a des masses de créa­tions dans la sec­tion de jeux in­dé­pen­dants de Mar­ket­place qui contiennent des photos ou des vi­déos de femmes sé­dui­santes et en voi­ci un exemple. C’est es­sen­tiel­le­ment Poke

mon Snap avec des femmes, où le joueur est un pa­pa­raz­zi/rô­deur qui tente par tous les moyens de croquer sur le vif des dames qui font de leur mieux pour s’es­qui­ver. Si­nistre? Un peu. Amu­sant? En quelque sorte, puisque le joueur se fait no­ter sur la qua­li­té de cha­cune de ses photos.

IN­DIE GAMES DE MAR­KET­PLACE

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.