L'IN­TI­MI­DA­TION plu­tôt que L’IN­TÉ­GRA­TION

Le Journal de Quebec - Weekend - - TÉLÉVISION - Serge Drouin

Après les dif­fi­cul­tés en lec­ture et celles d’une fille-mère ado­les­cente, Fa­bienne La­rouche s’at­taque au thème de l’in­ti­mi­da­tion à comp­ter de lun­di, à 30 vies, sur les ondes de Ra­dio-Ca­na­da.

Une des jeunes ado­les­centes de la sé­rie, Daph­née, est, si on veut, la « re­jet » de l’école. « Daph­née est une fille qui n’a pas beau­coup d’ami(e)s. Elle est sou­vent seule dans son coin », dit son in­ter­prète, Mé­lin­da Bra­dy.

Il faut ajou­ter que Daph­née est aus­si la nou­velle de l’école. « Elle a de la dif­fi­cul­té à s’in­té­grer au groupe. Son père et sa mère sont dé­cé­dés dans un ac­ci­dent d’au­to. Elle est donc dé­mé­na­gée et vit main­te­nant avec son grand-père et son oncle. »

Les « nou­veaux pa­rents » de Daph­née sont in­ter­pré­tés par Claude Laroche (le mo­noncle des Bou­gon) et Mi­chel Charette (le Po­pol des

Boys). « Elle les aime bien, mais Daph­née s’en­nuie de ses pa­rents. » C’est donc avec eux que Gabrielle For­tin (Ma­ri­na Or­si­ni) de­vra né­go­cier pour com­prendre et ré­soudre les dif­fi­cul­tés d’in­té­gra­tion de Daph­née.

SA PROPRE INS­PI­RA­TION

Pour in­ter­pré­ter ce per­son­nage, Mé­lin­da Bra­dy est al­lée pui­ser dans son propre vé­cu. « Quand j’étais jeune, au pri­maire, j’ai souf­fert d’in­ti­mi­da­tion. J’ai été mise de cô­té, moi aus­si, par les élèves de ma classe. On m’a in­sul­tée à cause de mon poids. C’est dans mes sou­ve­nirs que j’ai trou­vé les émo­tions pour jouer mon per­son­nage. Même si je suis tou­jours ti­mide, je suis quand même ca­pable de m’en­tendre avec bien du monde », sou­tient tou­te­fois l’ac­trice.

Il s’agit d’un pre­mier grand rôle pour Mé­lin­da Bra­dy. « La seule fois où j’avais joué, c’est en 2009. J’avais alors fait de la fi­gu­ra­tion dans Vir­gi­nie. Je ne pense pas que ce soit à ce mo­ment que Fa­bienne (La­rouche) m’ait re­mar­quée », lance-t-elle.

Chose cer­taine, Mé­lin­da Bra­dy sait qu’elle veut faire du jeu, son mé­tier. Ori­gi­naire de Val­ley­field, l’ac­trice a d’abord étu­dié le chant. « Mais à la longue, je trou­vais ça plate. » Un jour, j’ai dé­ci­dé de prendre des ate­liers de théâtre, ici à Val­ley­field, avec Luc Émond. Nous pré­sen­tions des spec­tacles. C’est à ce mo­ment-là que j’ai eu la pi­qûre pour le jeu », ex­plique la co­mé­dienne, qui a sui­vi des cours de coa­ching au­près de Louise Bois­vert, avant de faire son en­trée sur le pla­teau de 30 vies.

Ac­tuel­le­ment, Mé­lin­da Bra­dy a mis ses études en veilleuse, étu­diant en arts et lettres, pro­fil théâtre. « J’ai ter­mi­né une session au cé­gep, mais cet hi­ver, j’ai pris une sab­ba­tique afin de me concen­trer au tour­nage de l’émis­sion. »

Outre le mé­tier qu’elle sou­haite exer­cer pour le reste de ses jours, Mé­lin­da Bra­dy aime le ci­né­ma. Le der­nier film qui l’a mar­quée est La pe­tite fa­mille, met­tant no­tam­ment en ve­dette Ben Sti­ler et Robert De Ni­ro. Elle aime aus­si lire des pièces de théâtre et pas­ser de bons mo­ments en com­pa­gnie de ses amis et sa fa­mille.

30 vies, du lun­di au jeu­di, à 19 h, à Ra­dio-Ca­na­da.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.