La pla­nète Bor­deaux

Le Journal de Quebec - Weekend - - SAVEURS - Claude Langlois clan­glois@jour­nalmtl.com

La for­mule est ac­cro­cheuse : « Pla­nète Bor­deaux, c’est mille et un châ­teaux ». Comme dans mille et une nuits. Comme dans mille et une dé­cou­vertes, mille et un plai­sirs. En réa­li­té, les ap­pel­la­tions Bor­deaux et Bor­deaux Su­pé­rieurs, c’est au moins 5 000 vi­ti­cul­teurs...

VIN PLAI­SIR pour of­frir ou se faire plai­sir CH­TEAU SYROCCO 2007 Sy­rah, Alain Graillot, 13 %, Ma­roc Type : vin rouge Code : 11375561 Prix : 19,70 $

Alain Graillot, maître vi­gne­ron en Crozes-Her­mi­tage et en Saint-Jo­seph, a en­tre­pris de pro­duire un vin de sy­rah au Ma­roc, en col­la­bo­ra­tion avec le Do­maine des Ou­leb Tha­leb. Le ré­sul­tat est vrai­ment convain­cant. Note de sous-bois au nez comme en bouche, une bouche des­si­née en lon­gueur, dans un style ré­so­lu­ment vieux­monde (on ne s’en plaint pas). Bien que le vin montre des signes d’évo­lu­tion – il a at­teint en fait sa par­faite ma­tu­ri­té —, le vin af­fiche une belle fraî­cheur. Mais il y en a mal­heu­reu­se­ment très peu dans le ré­seau de la SAQ.

... qui sont re­grou­pés dans un syn­di­cat vi­ti­cole, le plus grand de France. Et c’est aus­si 54 % de tout le vi­gnoble bor­de­lais, d’où pro­viennent 55 % de tous les bor­deaux ven­dus dans le monde.

En pas­sant, « Pla­nète Bor­deaux » n’est pas qu’une fi­gure de style. C’est avant tout un lieu, un lieu concept si je peux dire, axé sur la dé­cou­verte des bor­deaux et des bor­deaux su­pé­rieurs.

Les ins­tal­la­tions sont si­tuées à une ving­taine de mi­nutes de Bor­deaux, sur la route de Li­bourne. L’en­droit est très fré­quen­té, l’été par­ti­cu­liè­re­ment, et vaut vrai­ment le dé­tour pour qui veut se fa­mi­lia­ri­ser avec le vi­gnoble bor­de­lais (géo­gra­phie, vi­ti­cul­ture, vi­ni­fi­ca­tion…).

Bref, comme je le di­sais la se­maine der­nière, en­core main­te­nant, quand les gens pensent Bor­deaux, ils pensent à la soixan­taine de grands crus de Bor­deaux qui forment à eux seuls une exo­pla­nète par rap­port à l’en­semble de la vi­ti­cul­ture bor­de­laise.

LA CRISE

La réa­li­té est tout autre for­cé­ment, ceux-ci ne re­pré­sen­tant que 2 % en­vi­ron de toute la pro­duc­tion bor­de­laise. Ils sont à peu près les seuls à ne pas sen­tir les ef­fets de la crise.

Cette crise a com­men­cé il y a quatre ans en­vi­ron avec la chute du ton­neau de bor­deaux qui s’est ven­du au-des­sous du seuil de 1 000 eu­ros (le ton­neau, c’est une me­sure bor­de­laise qui cor­res­pond à 900 litres, soit 1 200 bou­teilles; le ton­neau phy­sique lui-même n’existe plus).

Le syn­di­cat des Bor­deaux et Bor­deaux Su­pé­rieurs, tou­ché au pre­mier chef, avait de­man­dé aux pro­duc­teurs de ne pas vendre en des­sous de ce prix plan­cher, de fa­çon à em­pê­cher l’ef­fon­dre­ment des cours. Mais peine per­due; étouf­fés par leurs obli­ga­tions fi­nan­cières, cer­tains ont quand même ac­cep­té de le faire.

De telle sorte qu’en 2010, on a vu le même ton­neau se vendre au­tour de 650 eu­ros.

C’est toute la place de Bor­deaux qui est af­fec­tée par la crise, mais ce sont sur­tout et évi­dem­ment les vi­ti­cul­teurs qui sont sur la ligne de front qui en font prin­ci­pa­le­ment les frais.

En pas­sant, la Place de Bor­deaux est le terme qu’on uti­lise pour dé­crire l’es­pace com­mer­cial oc­cu­pé par les quelque 400 mai­sons de né­goce qui com­mer­cia­lisent à elles seules en­vi­ron 70 % de toute la pro­duc­tion des vins de Bor­deaux.

La crise est telle qu’il y a eu quelques sui­cides, de nom­breux ar­ra­chages de vignes et sur­tout beau­coup de dé­pôts de bi­lan (faillites), comme on dit en France.

Et au mo­ment où je m’y trou­vais, en no­vembre, un mou­ve­ment de ré­bel­lion, qui di­sait re­grou­per des di­zaines de vi­ti­cul­teurs, ve­nait de prendre forme contre le CIVB, le Conseil in­ter­pro­fes­sion­nel des vins de Bor­deaux. Le mou­ve­ment conteste le mode de fonc­tion­ne­ment du Conseil et sa stra­té­gie pour sor­tir de la crise.

Mais com­ment se sor­tir de la crise jus­te­ment?

LA QUA­LI­TÉ

S’il n’y a pas de ré­ponses toutes faites, il y a quand même des voies qui sont plus por­teuses que d’autres. Par­mi celles-ci, il y a celle de la qua­li­té.

J’ai été per­son­nel­le­ment éton­né par la qua­li­té des vins que j’ai dé­gus­tés lors de mon sé­jour qui m’a ame­né es­sen­tiel­le­ment dans la ré­gion de l’Entre-deux-mers, vaste tri­angle in­sé­ré entre la Ga­ronne et la Dor­dogne qui re­groupe 85 % des pro­duc­teurs de Bor­deaux et de Bor­deaux Su­pé­rieurs (l’ap­pel­la­tion Entre-deux-mers est ré­ser­vée aux blancs; mais on peut aus­si dans ce cas uti­li­ser l’ap­pel­la­tion bor­deaux).

Il est vrai que j’ai goû­té es­sen­tiel­le­ment des vins du millésime 2009, un grand millésime comme on le sait à Bor­deaux, et plu­sieurs aus­si du millésime 2010. Un millésime, de l’avis qua­si gé­né­ral, tout aus­si grand si­non meilleur en­core que 2009, comme je l’écri­vais ré­cem­ment.

DÉ­GUS­TA­TION

Mais on s’en re­parle. Voi­ci quelques bor­deaux qui mé­ritent le dé­tour :

√ Dourthe Grande Cu­vée 2009, Sau­vi­gnon blanc, Bor­deaux blanc (15 $) : un sau­vi­gnon fin en arômes comme en sa­veurs, sty­lé et très réus­si.

√ Dourthe La Grande Cu­vée 2007, Bor­deaux (17,05 $) : très jo­li nez de bor­deaux, pe­tite note de mo­ka, franc de sa­veurs, frais et équi­li­bré, ab­so­lu­ment im­pec­cable à ce prix.

√ Châ­teau La­mothe de Haux 2008, Bor­deaux blanc (16,55 $) : un blanc très fin, gras et rond, le sé­millon (40 %) contre­ba­lan­çant avec jus­tesse les ar­deurs du sau­vi­gnon (il contient aus­si 20 % de mus­ca­delle).

√ Châ­teau de Se­guin 2008 Cu­vée Pres­ti

ge, Bor­deaux Su­pé­rieur (21,70 $) : pré­sent sur notre mar­ché de­puis 1991, il a tou­jours eu son lot d’ama­teurs ici. C’est un bon bor­deaux souple, plu­tôt lé­ger, construit en fi­nesse da­van­tage que sur la puis­sance. Notre jour­na­liste a été in­vi­té en France par le Syn­di­cat des Bor­deaux et Bor­deaux Su­pé­rieurs et la SOPEXA Mon­tréal (So­cié­té pour l’ex­pan­sion des ventes des pro­duits agri­coles et ali­men­taires fran­çais).

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.