Vénus noire : la bê­tise des Blancs

Le Journal de Quebec - Weekend - - WEEKEND -

Dif­fi­cile d’ima­gi­ner qu’il ya à peine deux siècles, des êtres hu­mains étaient ex­hi­bés dans des cages comme des bêtes sau­vages. C’est pour­tant ce qui est ar­ri­vé à Saartje Baart­man, une jeune Sud-Afri­caine qui a été mon­trée comme une bête de cirque dans des foires à Londres et à Pa­ris et dont l’histoire triste est ra­con­tée dans le film Vénus noire. Ce film d’Ab­del­la­tif Ke­chiche est dur et dé­ran­geant. Le réa­li­sa­teur n’hé­site pas à nous mon­trer, presque en temps réel, les « spec­tacles » au cours des­quels Saartje était ex­hi­bée de­vant un pu­blic qui l’agres­sait, l’hu­mi­liait ou vio­lait car­ré­ment son in­ti­mi­té. La triste vie de cette jeune femme m’a vrai­ment fait pen­ser à celle d’un Ele­phant Man en ju­pons. Mais ce film montre sur­tout la cu­pi­di­té des hommes blancs au­tour d’elle : ce­lui qui l’a ache­tée pour l’ex­hi­ber dans des foires; ce­lui qui l’a for­cée à vendre son corps dans un bor­del; puis ce­lui qui a dis­sé­qué son corps au nom de la science et qui a conser­vé ses par­ties gé­ni­tales dans le for­mol pour qu’elles soient mon­trées au Mu­sée de l’homme de Pa­ris.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.