L’HISTOIRE DU CA­NA­DA EN PHO­TOS ET OB­JETS D’ÉPOQUE

Le Journal de Quebec - Weekend - - WEEKEND - DE­NISE MARTEL

Ani­més par l’es­prit d’aven­ture ou l’es­poir d’un ave­nir meilleur, ne se­rait-ce que de man­ger à leur faim, il y a plus ou moins 400 ans, quelques poi­gnées d’hommes et de femmes ont tout quit­té pour par­ti­ci­per à la fon­da­tion et au peu­ple­ment du Ca­na­da. Por­tés par le fleuve, ils ont fait preuve d’un cou­rage in­ouï pour se lan­cer lit­té­ra­le­ment à l’as­saut de l’in­con­nu.

À elle seule, la tra­ver­sée sur un ba­teau à voiles − en­vi­ron 50 jours − dans une pro­mis­cui­té mal­saine n’avait rien de ras­su­rant, avec les risques de tem­pête et de ma­la­die.

Pour­tant, ces femmes et ces hommes ont tout lais­sé der­rière eux, ar­més d’un mi­nus­cule ba­gage, pour dé­mar­rer une nou­velle vie et par­ti­ci­per à la créa­tion d’un nou­veau monde.

En­tiè­re­ment conçue et éla­bo­rée par Parcs Ca­na­da, l’ex­po­si­tion, qui de­vait être pré­sen­tée à l’Es­pace 400e au prin­temps 2009, mais qui a cé­dé le pas aux ex­po­si­tions « block­bus­ters » d’In­ter Na­tion Art ( Bo­dies, Ti­ta­nic... ), s’est plu­tôt ins­tal­lée au Mu­sée de la ci­vi­li­sa­tion, avec la vue sur le fleuve qui les a por­tés, jus­qu’au 8 jan­vier 2012.

LE FLEUVE, STRA­TÉ­GIQUE

Por­tés par le fleuve per­met de dé­cou­vrir les mo­ments fon­da­teurs de l’his­toi- re du Ca­na­da au fil des siècles en sui­vant les méandres du fleuve Saint-Laurent et le rôle pri­mor­dial de la ville de Qué­bec, qui oc­cupe une place stra­té­gique dans son dé­ve­lop­pe­ment, sans ou­blier bien sûr ceux qui ont peu­plé les rives de ce qu’ils ap­pe­laient la ri­vière de Ca­na­da.

Des Pre­mières Na­tions aux sept mil­lions de per­sonnes que le Qué­bec compte au­jourd’hui, en pas­sant par les 40 mil­lions d’im­mi­grants qui ont tran­si­té par Qué­bec pour se di­ri­ger vers l’Ouest ca­na­dien et les États-Unis et les 700 filles du roi, in­jus­te­ment sur­nom­mées « filles de joie », sans qui le peu­ple­ment de la co­lo­nie au­rait été im­pos­sible.

D’une ap­proche simple et fa­cile, avec de courts textes, des ob­jets d’époque, des té­moi­gnages in­ter­ac­tifs révélateurs, des chiffres im­pres­sion­nants et de su­perbes pho­to­gra­phies ac­tuelles en noir et blanc, Por­tés par le fleuve per­met aux vi­si­teurs de re­faire en quelque sorte le tra­jet de l’histoire comme ce­lui de ceux qui ont fa­çon­né le pays à la sueur de leur front.

Dé­tail in­té­res­sant, des mil­lions de per­sonnes au Qué­bec, au Ca­na­da et aux États-Unis des­cendent des fa­milles fon­dées avec les filles du roi, ain­si nom­mées parce que le roi Louis XlV payait leur voyage.

Quelque 770 d’entre elles ont été iden­ti­fiées et on peut lire leur nom sur un pré­sen­toir de Por­tés par le fleuve, une ex­po­si­tion à voir pour dé­cou­vrir des choses sur notre histoire et nos ori­gines.

PHO­TO COURTOISIE Plu­sieurs ob­jets, dont des pou­pées fa­bri­quées au XIXe siècle et une ma­quette re­pré­sen­tant une voi­ture-éta­lage par­cou­rant les routes d’Écosse pour pro­mou­voir l’im­mi­gra­tion au Ca­na­da au dé­but du siècle der­nier, font par­tie de l’ex­po­si­tion.

PHO­TO COURTOISIE Le trai­te­ment vi­suel donne du rythme à l’ex­po­si­tion Por­tés par le fleuve et pique la cu­rio­si­té du vi­si­teur, dont cette char­rue à rouelle da­tée de 1760 à 1800, re­trou­vée à l’île d’Or­léans.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.