Mi­chelle Mo­na­ghan ne tourne pas en boucle

Mi­chelle Mo­na­ghan a mis un point d’hon­neur pro­fes­sion­nel à ne ja­mais re­faire les mêmes choses. Après de pe­tits rôles dans In­fi­dèle et Le par­fum, histoire d'un meur­trier, ain­si qu’une ap­pa­ri­tion dans la sé­rie Bos­ton Pu­blic, elle s’est fait re­mar­quer par le

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Ke­vin William­son

De­puis, elle s’est es­sayée aux drames sombres ( Gone Ba­by Gone), aux suites à gros bud­get ( Mis­sion : im­pos­sible 3), aux thril­lers ( L'oeil du mal) et même aux co­mé­dies grand pu­blic, comme Date pré­vue dans le­quel elle avait re­trou­vé Dow­ney. Et tout ce­la, sans un seul scan­dale ni une seule vi­déo XXX.

Elle n’a pas fait car­rière uni­que­ment via les gros stu­dios hol­ly­woo­diens. En 2008, elle a été am­ple­ment louan­gée dans dif­fé­rents fes­ti­vals pour sa par­ti­ci­pa­tion au drame in­dé­pen­dant Tru­cker dans le­quel elle jouait une ca­mion­neuse à la couenne dure.

« J’aime les pe­tits films. C’est là qu’on trouve les rôles riches, sur­tout pour les ac­trices. J’aime aus­si les grosses pro­duc­tions. En fait, je fais les deux. Tru­cker avait un bud­get de 1,2 mil­lion $ et j’ai ado­ré l’ex­pé­rience. C’était vrai­ment un pro­jet fait avec amour. Tout le monde tra­vaillait d’ar­rache-pied et tous les membres de l’équipe étaient là pour une rai­son : parce qu’ils le vou­laient. Et c’était ex­trê­me­ment gra­ti­fiant. »

THRIL­LER TEM­PO­REL

Son nou­veau film, tour­né l’an der­nier à Montréal, a été un peu des deux. Le thril­ler tem­po­rel Code source offre les tor­sions propres à un film de science-fic­tion, in­cluant un scé­na­rio haut en sus­pense, qui a des al­lures (et pas que des al­lures) de bombe sur le point d’ex­plo­ser.

Jake Gyl­len­haal y in­carne un sol­dat trans­por­té dans les sou­ve­nirs d’un homme tué par une bombe ter­ro­riste dans un train de ban­lieue à Chi­ca­go.

Il se re­trouve à vivre in­las­sa­ble­ment les huit der­nières mi­nutes de sa vie (étant as­sis en face du per­son­nage de Mi­chelle Mo­na­ghan) pour iden­ti­fier le po­seur de bombe. Ve­ra Far­mi­ga et Jef­frey Wright tiennent les rôles des su­per­vi­seurs de cette mis­sion.

Parce que les ac­teurs ne font que ré­pé­ter les mêmes huit mi­nutes d’une scène à l’autre, la chi­mie entre Mi­chelle Mo­na­ghan et Jake Gyl­len­haal se de­vait d’être par­faite.

« Nous ne nous étions ja­mais ren­con­trés au­pa­ra­vant, j’ai pas­sé une au­di­tion et ça a cli­qué entre nous. Je ne sa­vais pas à quel point il pou­vait être drôle, a-t-elle dit. Il est in­croya­ble­ment vi­vant et pos­sède un grand sens de l’hu­mour. Je n’avais ja­mais re­mar-

qué ce­la dans ses films. Nous nous sommes beau­coup amu­sés. »

Et, mal­gré toute la phy­sique quan­tique et les pa­ra­doxes tem­po­rels du scé­na­rio, Mi­chelle Mo­na­ghan a pu se re­trou­ver dans l’histoire et les per­son­nages.

« J’ai sou­vent uti­li­sé les trans­ports en com­mun et il ar­rive qu’on y en­tame une conver­sa­tion avec un par­fait in­con­nu. Il est par­fois plus fa­cile d’être to­ta­le­ment hon­nête avec quel­qu’un qu’on ne connaît pas qu’avec soi-même ou un proche. »

« Ce mec (fai­sant al­lu­sion à la ma­nière dont Jake Gyl­len­haal joue) me dit : “Que fais-tu ?”, “Qu’as-tu à perdre ?”, “Laisse ton em­ploi, quitte ton chum, tu es une fille ex­cep­tion­nelle et tu as tel­le­ment d’atouts dans ta manche : tu es jeune, tu as du po­ten­tiel.” Au fait, et je m’adresse à tous les hommes, sa­chez que c’est ce que toute femme rêve d’en­tendre. »

RE­VIVRE UN MO­MENT

Dans la vraie vie, Mi­chelle Mo­na­ghan est ma­riée au de­si­gner gra­phique Pe­ter White; ils ont une fille de deux ans, Willow Ka­the­rine.

L’ac­trice n’hé­site pas quand on lui pose l’in­évi­table ques­tion : si elle pou­vait re­tour­ner dans le pas­sé et re­vivre un mo­ment de sa vie, le­quel se­rait-ce ?

« Mon ma­riage était ex­tra­or­di­naire. Mais j’en garde un sou­ve­nir bru­meux. Nous avons com­mis l’er­reur de ne pas l’en­re­gis­trer en vi­déo. Je me don­nais des coups de pieds après la soi­rée... Mais je ne vou­lais pas de ca­mé­ra au­tour des in­vi­tés tout sim­ple­ment parce que les gens se com­portent dif­fé­rem­ment quand il y en a une. Je pen­sais que le ma­riage per­drait son cô­té in­time. »

Mi­chelle Mo­na­ghan donne la ré­plique à Jake Gyl­len­hall dans ce thril­ler.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.