ER­REUR DE LI­VRAI­SON

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Isa­belle Hon­te­bey­rie

MONTRÉAL | Quel dom­mage que Le co­lis, de Gaël D’Yn­gle­mare, ne soit pas à la hau­teur des at­tentes!

Que ce soit dans la bande-an­nonce ou tout au long du film, Le co­lis est pré­sen­té comme une co­mé­die. Les pre­mières mi­nutes du long mé­trage sont d’ailleurs dans ce ton. Pe­tite mu­sique qui n’est pas sans rap­pe­ler les aven­tures tru­cu­lentes du Grand Blond de Pierre Ri­chard, si­tua­tions lou­foques et

tut­ti quan­ti. Mais plus le vi­sion­ne­ment avance, moins on rit.

Mi­chel (Em­ma­nuel Bi­lo­deau) est un pauvre cour­sier. Jacques St-Louis (Gil­dor Roy) est un riche ges­tion­naire im­mo­bi­lier. Le sort (sous forme d’un po­li­cier, de St-Louis et de créan­ciers) s’acharne sur le pre­mier; le deuxième a tout pour être heu­reux, mais son amour com­pul­sif du jeu (ca­si­no et ma­chines) le ruine à pe­tit feu. Les deux hommes, que tout sé­pare, sont donc sem­blables.

Mi­chel se re­trouve au bord de la faillite quand il croise Ro­cky, un mal­frat, chez le dé­pan­neur. Ce der­nier lui pro­pose un mar­ché : en­le­ver un bon­homme for­tu­né et, ain­si, se faire plus d’ar- gent en une jour­née qu’en plu­sieurs mois. Évi­dem­ment, l’homme en ques­tion est nul autre que le Jacques StLouis.

À PLAT

Après les 47 longues pre­mières mi­nutes qui servent de mise en contexte, le tout s’étire sans réel­le­ment être tra­gique ni co­mique. Mal­gré une trame so­nore guille­rette, les plai­san­te­ries tombent à plat.

Quand la mu­sique se fait dra­ma­tique, on ne res­sent au­cune des émo­tions qu’on est cen­sé avoir. C’est d’au­tant plus dom­mage que la dis­tri­bu­tion lais­sait au­gu­rer le meilleur, puisqu’on trouve des ac­teurs comme Syl­vie Léo­nard ou Paul Dou­cet dans des rôles se­con­daires.

Avec ce pre­mier long mé­trage, Gaël D’Yn­gle­mare, qui en signe aus­si le scé­na­rio, ne fait pas mouche et on peut se de­man­der si c’est pour cette rai­son que Mi­chel Cô­té et Claude Le­gault, pres­sen­tis pen­dant un mo­ment pour te­nir les rôles prin­ci­paux, se sont abs­te­nus.

Par contre, cô­té po­si­tif, si­gna­lons des plans de ca­mé­ra soi­gnés et la pré­sence de la jeune Alice Mo­rel-Mi­chaud, qu’on re­trou­ve­ra bien­tôt dans Frisson

des col­lines.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.