Le bal­let dans tous ses tu­tus

Na­ta­lie Port­man a tri­mé dur pour en­trer dans les chaus­sons de son per­son­nage de dan­seuse étoile dans Le cygne noir. Ce clas­sique ins­tan­ta­né de Dar­ren Aro­nof­ski est pa­ru en DVD cette se­maine, moins d’un mois après que l’ac­trice eut dé­cro­ché l’os­car pour sa

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Me­dia­film.ca

1947 - LES CHAUS­SONS ROUGES (THE RED SHOES)

Le cygne noir doit beau­coup à ce film de Mi­chael Po­well ins­pi­ré d’un conte d’An­der­sen dans le­quel une bal­le­rine (Moi­ra Shea­rer), cap­ti­vée par son art, quitte son ma­ri sur les conseils de son im­pré­sa­rio. La mise en scène soi­gnée, les prises de vue in­gé­nieuses et le trai­te­ment so­phis­ti­qué de la cou­leur en ont fait un clas­sique im­mor­tel.

1952 - LES FEUX DE LA RAMPE (LI­ME­LIGHT)

Un charme ex­tra­or­di­naire émane de cette mé­di­ta­tion élé­giaque sur la vieillesse du grand Char­lie Cha­plin, qui nous vaut une oeuvre simple, poi­gnante, d’une ex­tra­or­di­naire ri­chesse psy­cho­lo­gique. Sur le dé­clin de sa vie, un vieux clown (Cha­plin) re­cueille une jeune dan­seuse (Claire Bloom) qui a ten­té de se sui­ci­der et lui re­donne le goût et la force de vivre.

1977 - LE TOUR­NANT DE LA VIE (THE TUR­NING POINT)

Her­bert Ross a eu la main heu­reuse en réunis­sant à l’écran deux lé­gendes au mi­tan de l’âge, Shir­ley Ma­cLaine et Anne Ban­croft. La pre­mière campe une ex-bal­le­rine qui a re­non­cé à une car­riè-

re pro­met­teuse; la se­conde, une ca­ma­rade d’au­tre­fois de­ve­nue une étoile du bal­let, mais dont la gloire est chose du pas­sé. Le trai­te­ment convain­cant, la mise en scène élé­gante et l’in­ter­pré­ta­tion sans faille des deux stars avaient por­té le film jus­qu’aux os­cars.

1980 - NI­JINS­KY

Le même Her­bert Ross ra­conte dans ce film, in­jus­te­ment érein­té par la cri­tique à l’époque, la vie du cé­lèbre dan­seur-étoile et cho­ré­graphe des Bal­lets russes de Monte Car­lo, à tra­vers une in­trigue psy­cho­lo­gique quelque peu lourde il est vrai, qui contraste avec l’évo­ca­tion soi­gnée du monde du bal­let. Autre rai­son de se sou­ve­nir de Ni­jins­ky: la com­po­si­tion raf­fi­née du re­gret­té Alan Bates dans le rôle de l’im­pré­sa­rio Dia­ghi­lev.

2003 - LA COM­PA­GNIE (THE COM­PA­NY)

Loin des pein­tures de mi­lieu caus­tiques aux­quelles il nous a ha­bi­tués ( Na­sh­ville, Prêt-à-por­ter), Ro­bert Alt­man dé­crit ici le monde de la danse sans une once de cy­nisme, mon­trant au contraire un grand res­pect pour le tra­vail achar­né de ces ar­tistes dé­voués et trop sou­vent sous-payés. Ins­pi­rée des ex­pé­riences de l’ac­trice Neve Camp­bell, qui étu­dia ja­dis à l’École nationale de bal­let du Ca­na­da, l’in­trigue des plus té­nues n’est qu’un pré­texte à la pré­sen­ta­tion de dif­fé­rentes cho­ré­gra­phies, fil­mées de fa­çon dy­na­mique à l’aide de plu­sieurs ca­mé­ras.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.