MU­SIQUE

LA CONQUÊTE NAD­JA SE POUR­SUIT

Le Journal de Quebec - Weekend - - LA UNE -

OH NO!

J’ai écrit le texte sur une mu­sique de Syl­vain Ques­nel. C’est notre 1er ex­trait ra­dio qui monte ra­pi­de­ment dans les pal­ma­rès en ce mo­ment. Ça ra­conte, en bref, le beau mec qui a une bonne si­tua­tion, et qui sait par­fai­te­ment que bien des filles suc­combent à son charme, mais il n’a pas beau­coup de sub­stance entre les deux oreilles et lors­qu’il es­saie de sé­duire cette fille plus fu­tée qui ne se laisse pas im­pres­sion­ner si fa­ci­le­ment, bien il frappe un noeud.

LOVE IS LEA­VING ME

Cette chan­son, c’est celle que j’ai en­re­gis­trée en Hol­lande, plus pré­ci­sé­ment à Am­ster­dam. Ces trois jeunes hommes qui ont un stu­dio là-bas et qui ont col­la­bo­ré sur des pro­jets de Jus­tin Tim­ber­lake, Beyon­cé, Jor­dan Sparks (ga­gnante de Ame­ri­can Idol il y a quelques an­nées), Ch­ris Brown, etc. Ils ont en­ten­du ce que je fais et ils ont vrai­ment ai­mé et ils ont vou­lu m’écrire des chan­sons. Ma­rio Pel­chat m’a de­man­dé d’écou­ter et il y avait une chan­son qui était trop bonne pour ne pas l’en­re­gis­trer; donc nous sommes par­tis là cinq jours et nous avons fait la chan­son.

YAYA

Quelle belle chan­son de Lee Dor­sey! Joël De­nis en a fait un suc­cès, et c’est une chan­son que tous les Qué­bé­cois ont fre­don­née ou sur la­quelle ils ont dan­sé à un mo­ment ou un autre de leur vie! J’aime beau­coup jouer avec les ar­ran­ge­ments mu­si­caux d’une chan­son connue, et voir les gens se de­man­der c’est quoi cette chan­son qui leur est pour­tant si fa­mi­lière. En fait, un peu comme j’ai fait pour Hound Dog! C’est mon cô­té co­quin!

MIS­TY BLUE

Pour moi, cette chan­son de Dorothy Moore est aus­si belle que At Last, d’Et­ta James, mais je trouve qu’elle est mal connue et qu’elle n’a pas connu tout le suc­cès qu’elle mé­ri­tait. C’est un de mes grands coups de coeur mu­si­caux; j’avais trop en­vie de par­ta­ger cette chan­son avec mon pu­blic.

BA­BY I’M LO­NE­LY

Cette chan­son ori­gi­nale a été écrite par une bonne connais­sance à moi, Do­rian Sher­wood. Il chante ex­tra­or­di­nai­re­ment bien; d’ailleurs, cer­tains l’au­ront peut-être vu dans la re­vue mu­si­cale Gé­né­ra­tion Mo­town. Il est pré­sen­te­ment le cho­riste de La­ra Fa­bian, mais il ne cesse pas d’écrire. Il a entre autres écrit le hit in­ter­na­tio­nal Olé Olé.

WISH TO UN­WISH

Cette chan­son ori­gi­nale sur la­quelle j’ai écrit le texte, sur une mu­sique de Syl­vain Ques­nel, est à ca­rac­tère blues shuffle et j’ai dé­ci­dé de la mettre sur l’al­bum parce que les gens m’ont sou­vent de­man­dé s’il y au­rait une chan­son blues sur l’al­bum. C’est ma chan­son plus « blue­sie » de l’al­bum. Ça parle du gars qui « cruise » la fille et la fille le trouve in­té­res­sant. Quand le gars sent que ça marche, il lui sort la phrase clas­sique : « Je sors d’une longue re­la­tion et je ne suis pas prêt à m’em­bar­quer, etc. » Éton­nam­ment, la fille est très « ou­verte d’es­prit » et ce scé­na­rio lui convient. Pen­dant que la chan­son pro­gresse, on se rend compte que le gars s’est fait prendre à son jeu, la fille est to­ta­le­ment co­ol, mais lui est de­ve­nu com­plè­te­ment amou­reux ja­loux, et il est com­plè­te­ment déses­pé­ré. Donc, c’est un bon exemple de l’ex­pres­sion an­glo­phone qui dit : Be ca­re­ful what you wish for, be­cause you just might get it!

BA­BY LOVE

Un clas­sique Mo­town, Dia­na Ross et les Su­premes! Un in­con­tour­nable! Pour­quoi cette chan­son par­mi leurs in­nom­brables hits? Parce que cette chan­son me rap­pelle mon en­fance, j’ai en­ten­du cette chan­son dans une ré­cep­tion de ma­riage, je de­vais avoir 8 ans tout au plus et j’ai eu un de mes pre­miers grands coups de coeur mu­si­caux!

AT LAST

C’est la chan­son de mon al­bum que j’ap­pelle « ma de­mande spé­ciale du pu­blic ». C’est la chan­son que l’on m’a le plus de­man­dé pour mon deuxième al­bum de­puis Hound Dog! Mon pu­blic a été plus que gé­né­reux en­vers moi! Ça me fait tant plai­sir de leur in­ter­pré­ter ce grand clas­sique d’Et­ta James!

FOR ONCE IN MY LIFE

Ste­vie Won­der est un de mes top cinq idoles. C’est en grande par­tie à cause de lui que je suis de­ve­nue chan­teuse. Je ne pou­vais pas m’ima­gi­ner ne pas faire une chan­son de lui et c’est l’une de mes pré­fé­rées.

BA­BY YOU

Une autre chan­son ori­gi­nale dont j’ai fait le texte sur une mu­sique de Syl­vain Ques­nel. Je l’aime beau­coup, elle a une sa­veur vrai­ment ré­tro. Ça ré­sume l’histoire d’une fille qui « tripe » sur un gars qu’elle cô­toie tous les jours au tra­vail, et elle ne sait pas com­ment lui dire qu’elle l’aime, et le re­frain dit les mots qu’elle rêve de lui en­tendre dire.

HIT THE ROAD JACK

Quel grand clas­sique de Ray Charles, qui met un sou­rire aux lèvres de tout le monde dès les pre­mières me­sures. Ray Charles, un si grand pi­lier de la mu­sique soul, je suis si heu­reuse de chan­ter une de ses chan­sons. Et je me suis per­mis de vous faire un pe­tit clin d’oeil jazz en 16 me­sures; je vous fais un pe­tit scat à la El­la Fitz­ge­rald!

EVE­RY­THING’S GOING MY WAY

Une chan­son ori­gi­nale de Do­rian Sher­wood. J’aime cette chan­son en­so­leillée, avec un mes­sage lé­ger, un mes­sage po­si­tif sur la vie. C’est la chan­son titre de l’al­bum. Si on vou­lait tra­duire ce titre, ce­la pour­rait se tra­duire : Je sens que j’ai le vent dans les voiles!

THE IM­POS­SIBLE DREAM

Quelle belle chan­son de la co­mé­die mu­si­cale The Man of the Man­cha! Jacques Brel as­siste à une re­pré­sen­ta­tion de la pièce au Car­ne­gie Hall. Il est bou­le­ver­sé et dé­cide de contac­ter im­mé­dia­te­ment les pro­duc­teurs pour ob­te­nir l'au­to­ri­sa­tion de l'adap­ter en fran­çais, se ré­ser­vant le rôle-titre, Don Qui­chotte, et chante la chan­son The Im­pos­sible Dream, qui de­vient la chan­son qu’on ap­pelle au­jourd’hui dans toute la fran­co­pho­nie : La Quête de Jacques Brel.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.