Au­temps­del’amour... en­co­reet­tou­jours

Serge La­ma est de re­tour au Qué­bec pour nous pro­po­ser son Tour d’ho­ri­zons dans ce coin de pays où il se sent « un peu chez moi », en rap­pe­lant que « c’est chez vous que tout a com­men­cé pour moi ».

Le Journal de Quebec - Weekend - - SERGE LAMA - Pierre O. Na­deau PIERRE.NA­DEAU@JOUR­NAL­DE­QUE­BEC.COM

Sa voix est em­preinte d’émo­tion lors­qu’il nous parle de son at­ta­che­ment pour le pu­blic qué­bé­cois, « qui m’a dé­cou­vert avec les Fran­çais », lance fiè­re­ment le chan­teur ori­gi­naire de Bor­deaux en ra­con­tant son histoire d’amour avec le Qué­bec « qui dure de­puis dé­jà 40 et qui se pour­suit ».

« Com­ment je me sens au Qué­bec? Mais je me sens un peu chez moi. Si j’aligne tous mes sé­jours chez vous, je pour­rais dire que j’ai pas­sé plus de deux ans de ma vie au Qué­bec. Mon fils, Ni­co­las, est même de­ve­nu un vrai Qué­bé­cois qui a choi­si de vivre chez vous. »

Serge La­ma ali­gne­ra rien de moins qu’une dou­zaine de re­pré­sen­ta­tions aux quatre coins du Qué­bec avec son nou­veau spec­tacle Tour d’ho­ri­zons qu’il pro­mène de­puis deux ans en Eu­rope, et qu’il trans­por­te­ra, les 7, 8 et 9 oc­tobre, à l’Olym­pia de Pa­ris. Le spec­tacle est ins­pi­ré de son der­nier al­bum,

L’âge d’ho­ri­zons.

IL VEUT SUR­PRENDRE

« C’est un spec­tacle qui va vous sur­prendre », lance-t-il en par­lant des nou­velles cou­leurs mu­si­cales ap­por­tées à son riche ré­per­toire à la fa­veur de l’in­ter­ven­tion de son nou­veau gui­ta­riste, Her­vé Her­vouet, « qui

ap­porte une touche de jazz ma­nouche à cer­tains de mes suc­cès, comme Je suis

ma­lade, Les p’tites femmes de Pi­galle, et D’aven­tures en aven­tures ». Bien sûr, on re­trou­ve­ra à ses cô­tés son fi­dèle com­plice Ser­gio Tor­nas­si, « un mul­ti-ins­tru­men­tiste hors pair, un vé­ri­table ma­gi­cien de la mu­sique ».

Son spec­tacle se di­vise en trois par­ties, pri­vi­lé­giant d’abord les chan­sons d’amour pour ter­mi­ner sur des airs d’opé­ras; entre les deux, l’in­ter­prète de Na­po­léon ré­serve à ses fans une sur­prise mu­si­cale dont il se garde de dé­voi­ler la te­neur. Il en­tend pro­po­ser 27 ou 28 chan­sons, « dont six ré­centes », prend-il soin de pré­ci­ser.

LA MÊME PAS­SION

Serge La­ma se dit tou­jours aus­si pas­sion­né par son mé­tier. « Pour moi, chan­ter est un exer­cice aus­si vi­tal que de res­pi­rer ou faire l’amour. »

Il ajoute : « Quand j’ai eu ce ter­rible ac­ci- dent, en 1965, où trois de mes proches ont per­du la vie, j’ai sur­vé­cu par mi­racle. On m’avait dit que je ne pour­rais plus chan­ter. Je me suis tel­le­ment bat­tu pour conti­nuer de chan­ter que, tant que je le pour­rai, je vais conti­nuer de le faire. J’ar­rê­te­rai seule­ment le jour où je ne me sentirai plus à la hau­teur et que j’au­rai l’im­pres­sion que je pour­rais de­ve­nir ri­di­cule. J’es­père lais­ser de moi une image propre et digne, mais sur­tout pas gro­tesque », ter­mine l’au­teur­com­po­si­teur de 68 ans qui dit avoir écrit « des mil­liers de chan­sons », sans même en connaître le nombre ap­proxi­ma­tif.

« Je n’ai fait que ça dans ma vie : chan­ter et écrire des chan­sons par­tout où je me trou­vais, même dans la voi­ture. Mon mé­tier m’a bouf­fé, mais c’est quand même un sa­cré beau mé­tier… » Serge La­ma se pro­dui­ra les 21, 22 et 23 avril au Théâtre Ca­pi­tole de Qué­bec, et les 3 et 4 mai, au Théâtre Saint-De­nis de Montréal.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.